Jésus-Christ , faisant distinction des trois degrés de péché, dit qu’il avait toujours devant les yeux toute sorte de charité, humilité et discrétion en le nouvelle règle qu’il a lui-même dictée, savoir, de l’ordre de Saint-Sauveur.
Chapitre 14

Le Fils de Dieu parle : La loi de Dieu est faite, ou pour réprimer l’audace de ceux qui la transgressent, ou pour restreindre l’impudence des lascifs, ou bien pour l’intelligence de ce qu’il faut faire ou omettre. Donc, si quelqu’un pêche par infirmité en chaque loi , et par nécessité importante, il en est dispensé ; et celui qui, étant marri et pêche sans délibération , est jugé plus légèrement ; au contraire , celui-là qui pêche à dessein ou par habitude, n’est aucunement excusable. Il en est de même de mes disciples , parce que, quand j’étais encore parmi les hommes, ceux qui maniaient des grains le jour du sabbat et en mangeaient, étaient jugés par les hypocrites d’entre les Juifs , lesquels j’ai excusés à cause de leur simplicité et de leur infirmité que je connaissais, alléguant l’exemple de David , qui étant en chemin, pressé de la nécessité, mangea les pains des prêtres , ce qui était défendu aux laïques.

Or, maintenant, moi qui suis Dieu, j’ai envoyé à mes amis une nouvelle règle que j’ai faite, en laquelle il faut considérer la charité, l’humilité et la discrétion. Il faut aussi avoir pitié des malades et sains , parce que la loi qui n’est pas accomplie en charité , humilité et discrétion , ne mérite pas louange. Partant , bien que j’ai dit en la règle que tous les sains doivent jeûner aux temps fixés , pourtant on ne leur doit pas refuser dispense , si quelque soudain changement et quelque infirmité leur arrivent, ou que le temps du travail requière compassion, ce qui doit être au pouvoir de l’abbesse et du confesseur, et en l’administration de celui qui a la charge d’ordonner toutes fois et quantes qu’il sera nécessaire à ceux qui sont en santé, de rompre leur jeûne et prendre la récréation. Il faut donc dispenser ceux qui manquent légèrement à cause de quelque soudaine infirmité , ou qui sont harassés par de trop grand travail.