A propos des images immodestes, impudiques, immorales publiées sur internet

La nécessité ne permet pas d'afficher des images ou des vidéos impudiques ou immorales. Par conséquent, pour tous les yeux qui ont été tentés, celui qui les publie aura à rendre le plus strict compte au jour du jugement. Ceci ne se limite pas à internet, mais s'étend à tous types de supports.

Les images immorales montrant les contours des seins des femmes ou des filles avec des vêtements serrés qui montrent leur silhouette.

Comment s'habillent et se comportent les stars de la musique des vidéos laissées sur un site ? Les vidéos exposant la musique rock sont notoirement connues pour être impudiques et contenir des femmes impudiquement vêtues.

Quiconque publie de telles images devra rendre un strict compte pour chaque personne qui a vu quelque chose de prétentieux, d'impudique ou d'immoral publié.

Les vidéos ou images qui contiennent toute impudeur doivent être supprimées immédiatement.

Si vous ne le faites pas alors que vous avez été informé de le faire, - sachant que votre site contient a contenu ou peut encore contenir de mauvaises choses, - vous commettez un péché mortel. Donner scandale à son prochain est un péché mortel, et l'un des pires péchés mortels.

Il ne faut pas poster de vidéo sur un site à moins que chaque impudeur ait été retirée. Vous ne pouvez pas exposer vos frères ou sœurs à des tentations juste parce que vous souhaitez publier cette vidéo, même si c'est pour un motif religieux.

Craignez Dieu, craignez d'offenser Dieu, craignez de poster de mauvaises choses, craignez de diriger les gens dans le péché possible en pensée ; craignez l'enfer et le jugement et vous ne pécherez jamais ou vous permettrez de laisser les autres pécher par vos actions.

Dailymotion

Il y a des options à ne pas cocher dans "partager", et ainsi le(s) lien(s) sur la vidéo ne marche(ent) pas.

Youtube

Utiliser l’ancien code d'intégration (<object>) au lieu du nouveau (<iframe>). Il y a une option sur youtube, dans “integrer” proposant ce choix.

Par exemple :

<object width="420" height="315"><param name="movie" value="http://www.youtube.com/v/GyuK3MupskM?hl=en_US&version=3&rel=0"></param><param name="allowFullScreen" value="true"></param><param name="allowscriptaccess" value="always"></param><embed src="//www.youtube.com/v/XttYHXFf8fY?hl=en_US&version=3&rel=0" type="application/x-shockwave-flash" width="420" height="315" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true"></embed></object>

Ajouter le code : allownetworking="internal"

Par exemple :

<object width="420" height="315"><param name="movie" value="http://www.youtube.com/v/GyuK3MupskM?hl=en_US&version=3&rel=0"></param><param name="allowFullScreen" value="true"></param><param name="allowscriptaccess" value="always"></param><embed src="//www.youtube.com/v/XttYHXFf8fY?hl=en_US&version=3&rel=0" type="application/x-shockwave-flash" width="420" height="315" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" allownetworking="internal"></embed></object>

Ainsi, cliquer sur le lien ne marche plus.

On peut désactiver les propositions de videos à la fin pour le lien de page (qui commence par http). Il faut ne pas cocher : « Afficher les suggestions de vidéos à la fin de la lecture ». C’est le code "rel=0" dans le lien.

Si l'ancien code (<object) n'est plus disponible, il faut le réécrire en modifiant et en y insérant l'adresse url (fenêtre en haut à gauche) de la vidéo comme suit :

Par exemple : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=GyuK3MupskM

Le code donne :

<object width="420" height="315"><param name="movie" value="http://www.youtube.com/v/GyuK3MupskM?hl=en_FR&version=3&rel=0"></param><param name="allowFullScreen" value="true"></param><param name="allowscriptaccess" value="always"></param><embed src="http://www.youtube.com/v/GyuK3MupskM?hl=en_FR&version=3&rel=0" type="application/x-shockwave-flash" width="420" height="315" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" allownetworking="internal"></embed></object>

Vimeo

Sur vimeo, le code allownetworking="internal" doit être inséré à deux endroits (au lieu d’un seul pour youtube), autrement cela ne marchera pas sur chrome ou internet explorer :

Exemple : http://vimeo.com/115441845

<object width="600" height="338" allownetworking="internal"><param name="allowfullscreen" value="true" /><param name="allowscriptaccess" value="always" /><param name="movie" value="http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=115441845&force_embed=1&server=vimeo.com&show_title=0&show_byline=1&show_portrait=0&color=00adef&fullscreen=1&autoplay=0&loop=1" /><embed src="http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=115441845&force_embed=1&server=vimeo.com&show_title=0&show_byline=1&show_portrait=0&color=00adef&fullscreen=1&autoplay=0&loop=1" type="application/x-shockwave-flash" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" allownetworking="internal" width="600" height="338"></embed></object>

Utiliser aussi un bloqueur, par exemple adblock gratuit, pour bloquer les images indésirables sur internet.

Si vous ne le faites pas alors que vous avez été informé de le faire, vous vous exposez à commettre le péché véniel ou mortel en pensée.

Si vous persistez obstinément à ne pas le faire alors que vous avez été informé de le faire, vous commettez un péché mortel.

«Nous lisons aussi dans le Père Nieremberg, qu'une noble dame, qui était extrêmement pieuse, avait demandé à Dieu de lui faire connaître ce qui déplaisait à Sa Majesté Divine de la plupart des personnes de son sexe. Le Seigneur daigna l'exaucer d'une manière miraculeuse. Il a ouvert sous ses yeux l'abîme éternel. Là, elle vu une femme en proie à des tourments cruels et reconnut une de ses amis, un peu de temps avant qu'elle soit défunte. Cette vue lui a causé autant d'étonnement que de douleur : la personne qu'elle vit damnée ne lui semblait pas avoir mal vécu. Alors cette âme malheureuse lui dit : " Il est vrai que je pratiquais la religion, mais j'ai été une esclave de la vanité. Gouvernée par la passion de plaire, je n'avais pas peur d'adopter des modes indécentes pour attirer l'attention, et j'ai allumé le feu de l'impureté dans plus d'un cœur. Ah ! Si les femmes chrétiennes savaient combien l'impudeur en robe déplaît à Dieu ! " Au même moment, cette âme malheureuse fut percée par deux lances de feu, et plongée dans un chaudron de plomb liquide»» (Apoc. FX Schouppe, SJ, le dogme de l'enfer, chapitre VIII)

Saint Alphonse de Liguori : Le scandale, alors, est un mot ou acte par lequel vous êtes pour votre voisin la cause ou l'occasion de perdre son âme [par exemple publiant quelque chose ou un lien vers une occasion de meurtre de l'âme qui peut les inciter à pécher]. Il peut être direct ou indirect. Il est direct lorsque vous tentez ou induisez autrui à commettre un péché directement. Il est indirect lorsque, bien que vous prévoyez que des mots ou des mauvaises actions seront la cause du péché d'un autre, vous ne vous en abstenez pas. Mais le scandale, qu'il soit direct ou indirect, s'il concerne une question de grande importance, est toujours un péché mortel.

Saint Alphonse : «Écoutez cet exemple. Un garçon allait souvent à la confession ; et tout le monde le prenait pour un saint. Une nuit, il a fait une hémorragie, et il a été retrouvé mort. Ses parents sont allés à son confesseur en pleurant le priant de le recommander à Dieu ; et il leur dit : "Réjouissez-vous, votre fils, je le sais, c'était un petit ange, Dieu a voulu le retirer de ce monde, et il doit maintenant être dans le ciel, il doit, cependant, être encore au purgatoire, je vais dire la messe pour lui". Il avait mis ses habits pour aller à l'autel ; mais avant de quitter la sacristie, il se vit en présence d'un spectre effrayant, et lui a demandé au nom de Dieu qui il était. Le fantôme répondit qu'il était l'âme de celui qui venait de mourir. Oh ! est-ce vous ? s'écria le prêtre ; si vous êtes dans le besoin de prières, je vais me contenter de dire la messe pour vous. Hélas ! Messe ! Je suis damné, je suis en enfer ! Et pourquoi ? "Écoutez", a déclaré l'âme : "Je n'avais encore jamais commis un péché mortel, mais la nuit dernière une mauvaise pensée m'est venue à l'esprit ; je lui ai donné mon consentement, et à la fois Dieu m'a fait mourir, et m'a condamné à l'enfer dans lequel j'ai mérité d'être. Ne dites pas la messe pour moi ; elle ne ferait qu'augmenter mes souffrances ". Ayant ainsi parlé, le fantôme a disparu». (Les œuvres complètes ascétiques de saint Alphonse, vol 15, p. 167)

Tous les gens qui s'habillent impudiquement ou tentent les autres, soit par leur robe, images, ou en fournissant ou recommandant à d'autres des mauvais films ontenantc des mauvaises scènes inacceptables, ou par un lien vers des sites Web (tels que des articles de presse) qui contiennent des images lascives et immorales, ou pire, en publiant ces images sur leur propre site Web ou dans des messages de forum, même si elles sont affichées pour un soi-disant «motif religieux», sont coupables du péché mortel de scandale.

L'Eglise catholique condamne toute immoralité

L'Eglise catholique se fondant sur la Sainte Écriture et la loi naturelle condamne infailliblement toute immoralité et l'exposition de celle-ci à la fois aux petits et grands.

Matthieu 18, 6: «Mais celui qui scandalise un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'une meule soit pendue à son cou, et qu'il soit noyé au fond de la mer».

Luc 17, 1-2 : "Et il dit à ses disciples : Il est impossible que les scandales [c'est-à-dire les tentations ou encouragements au péché] n'arrivent : mais malheur à celui par qui ils arrivent. Il vaudrait mieux pour lui, qu'une meule de moulin soit pendue à son cou, et qu'on le jetât dans la mer, qu'il scandalise un de ces petits. "

Comme nous pouvons le voir ici, Jésus dit que c'est mieux d'être noyé dans les profondeurs de la mer que de donner «scandale» à une personne. Pourtant, beaucoup de gens font exactement le contraire de ce précepte infaillible de l'Évangile et donnent à toutes les personnes qui visitent leur site web ou un forum d'être une cause directe de «scandale» et une occasion de tomber dans le péché à travers les images ou les vidéos immorales, maléfiques et sensuelles qu'ils favorisent ou avec un lien (comme ceux qui sont fréquemment contenus dans les articles de presse).

Concile de Trente, sur les images impudiques : "En outre, dans ... l'utilisation d'images ... toute lascivité doit être évitée ; de telle sorte qu'elles ne doivent pas être peintes ou ornées d'une beauté excitante à la luxure ... " (session XXV, 3 et 4 Décembre, 1563)

Pape Léon XIII, Exeunte iam anno (n ° 10), 25 décembre 1888 : «Ainsi l'essence même de la vie chrétienne consiste à rejeter la corruption du monde et de s'opposer constamment à toute indulgence en elle ...»

Saint Alphonse : «Un péché mortel de scandale est commis par les femmes qui exposent ​​leur poitrine impudiquement, ou qui exposent leurs membres de manière incorrecte. Aussi par les acteurs dans des comédies impudiques, et encore plus par les personnes qui composent ces comédies ; également par des peintres qui peignent des images obscènes [ou qui montrent aux autresdes messages ou photos sur internet], et par les chefs de familles qui gardent ces photos dans leurs maisons. Le père qui parle de manière obscène, ou blasphème les saints, en présence de ses enfants, et la mère qui laisse dans sa maison des jeunes hommes qui sont en amour avec ses filles vivre parmi elles ou des fiancés, ou d'autres personnes soupçonnées, sont coupable d'un péché encore plus grave de scandale. Certaines mères disent : "Je ne pense à aucun mal". Je réponds que c'est leur devoir de soupçonner ; sinon elles devront rendre compte à Dieu de tous les péchés qui peuvent suivre». (Les œuvres ascétiques complètes de saint Alphonse, vol 15, p. 399-400)

Par conséquent, c'est clairement un péché mortel et contre la loi de Dieu de poster sciemment des images lascives et conduire d'y les autres, et cela est vrai même si ces images sont affichées pour un soi-disant «motif religieux» ou pour exposer la «corruption». Car qui, avec un esprit droit se mettrait lui-même sciemment ou d'autres en possible péché mortel (ou même péché véniel) d'impureté et d'adultère contre leur propre âme et le Dieu tout bon pour une raison quelconque ?

Saint Alphonse : «Lorsque l'on parle du sixième commandement [contre l'immoralité sexuelle], nous devrions éviter de scandaliser les innocents en éveillant leur curiosité [par exemple en les exposant à des images lascives ou immorales] ... il suffit, sur ce point, de condamner en général ce qui offense la chasteté, sans expliquer les espèces ou les circonstances [ou en affichant l'image elle-même immorale] ... » (Les œuvres complètes ascétiques de saint Alphonse, vol 15, p. 176)

Une personne qui publie obstinément ces images, des liens vers elles ou pour leur recherche engage définitivement un péché mortel, non seulement pour se mettre dans des tentations totalement inutiles et pour contempler ce qui n'est pas licite pour lui de voir, mais aussi pour tenter son prochain et pour lui exposer à voir ce qui n'est pas licite pour lui de voir.

«Il n'est pas permis, dit [le pape] Saint Grégoire, " de voir ce qu'il n'est pas permis à convoiter. La mauvaise pensée qui procède des regards, mais qui devrait être rejetée, ne manque jamais de laisser une tache sur l'âme ". (Saint Alphonse de Liguori, La véritable épouse de Jésus-Christ, la mortification des yeux, p. 221)

Saint Alphonse : «En ce qui concerne la suppression du mal

«1. Un père doit empêcher à ses enfants de fréquenter la mauvaise compagnie, ou avec les serviteurs se comportant mal, ou avec un maître qui ne donne pas un bon exemple.

«2. Il doit retirer de sa maison tout serviteur mâle ou femelle qui peut être une source de tentation pour ses filles ou fils. Les parents vertueux n'admettent pas dans leur maison de jeunes servantes quand leurs fils ont grandi.

«3. Il doit bannir de sa maison tous les livres qui traitent de sujets obscènes, ou sur l'amour profane, romans, et toutes les œuvres similaires ; ces livres sont la ruine de jeunes innocents. Videumaun nous parle d'un jeune homme qui était un exemple pour tous ses concitoyens. Il a accidentellement lu un livre obscène, et tomba dans ces crimes horribles qu'il est devenu le scandale du peuple tout entier. Sa conduite était si scandaleuse que les magistrats ont été obligés de le bannir de la ville. Un autre jeune homme, qui avait échoué dans ses efforts pour séduire une femme, mit à sa façon un livre qui traitait sur l'amour, et c'est ainsi qu'il lui a fait perdre son honneur et son âme. Un parent est toujours plus strictement lié à supprimer cette sorte des livres qui sont devenus si communs, qui, en plus de l'autre poison, contiennent aussi des erreurs contre la foi ou contre l'Église.

«4. Il est tenu de retirer de sa maison les images impudiques, en particulier si elles sont obscènes. Le Père Rho nous dit que le cardinal Bellarmin est entré dans la maison d'un gentilhomme, où il lui est arrivé de voir des images impudiques ; alors il lui dit : "Mon ami, je suis venu vous prier pour l'amour de Dieu de faire une œuvre de charité en vêtant les nus". Le gentilhomme promit de le faire, de sorte que le Cardinal avait souligné l'image, en disant : "Il ya des gens nus, je veux dire". Oh, combien heureux est le diable quand il voit dans une maison une image impudique ! Cela est lié à la vie du Père Jean-Baptiste Vitelli disant qu'une troupe de démons avait été vue une fois dans le hall d'un certain noble offrant de l'encens à une image impudique qui pendait, en retour des âmes qu'ils avaient acquises par elle.

«5. Un parent doit interdire à ses enfants de fréquentes mascarades ou danses des maisons publiques, ou d'avoir part à des comédies. Il ne devrait pas permettre à ses filles soient instruites par un homme étrange. Oh, combien est-il dangereux pour les jeunes femmes de recevoir des instructions des hommes ! Au lieu d'apprendre à lire, elles apprennent à commettre des péchés mortels. Un parent doit faire instruire ses filles par une femme ou par un petit frère ; Je dis petit, car même avec un frère, quand il est grand, c'est un danger. Les parents doivent très particulièrement ne jamais laisser leurs fils et leurs filles dormir dans le même lit [ou dans la même pièce], et encore moins dans le même lit avec leur père et mère. Ils doivent aussi prendre soin de ne pas permettre à leurs filles de converser seules et familièrement avec un homme, fût-il le premier saint au monde. Les saints du ciel ne sont pas capables de tomber ; mais les saints sur la terre sont de chair comme les autres, et s'ils ne se permettent pas d'éviter les occasions de péché, ils peuvent devenir des diables. Ainsi, un père le plus vertueux et régulier fera bien de recommander à ses filles de lui faire savoir quand elle voit une de ses sœurs continuer en secret cette familiarité, ou quand elle voit tout autre trouble dans la famille ».

(Les œuvres ascétiques complètes de saint Alphonse, vol 15, p. 451-53)

Alors que beaucoup de gens n'afficheraient jamais eux-mêmes des images ou des vidéos des plus scandaleuses sur leur propre site Web ou forum, ils n'ont néanmoins aucun scrupule pour mettre des liens vers ces images ou vidéos si elles se trouvent sur ​​d'autres sites (comme les sites d'actualité ou youtube), comme s'ils pensaient qu'ils seront sans culpabilité en menant les gens à contempler ces images ou vidéos parce que quelqu'un d'autre les a posté. Eh bien, ils ne seront pas sans culpabilité ! Et beaucoup d'entre eux n'auraient également aucun problème ou scrupule de poster des formes "moins" impudiques de photos ou des vidéos de femmes et d'hommes sans pudeur habillés d'après la mode du monde sur leur propre site Web ou des forums, ou même un lien vers ces articles où ces images ou ces vidéos sont contenues. Ce n'est pas un comportement acceptable.

En vérité, si quelqu'un publie obstinément tout type d'impudeur sur son site Web ou des messages du forum ou des liens vers eux - ou affichent un lien vers des photos ou des vidéos qui montrent ce que l'on appelle la mode des temps modernes des femmes qui révèle la silhouette féminine par le port de pantalons et de vêtements serrés de manière révélatrice, sensuelle ou immodeste - ce ne serait pas seulement impudique et immoral, mais aussi complètement mauvais et un péché mortel ainis ces vêtements sont la cause et le potentiel direct pour inciter la convoitise d'un homme et donc lui causer, et à tous les visiteurs ou spectateurs de cette page, de commettre le péché mortel de luxure et l'adultère dans son cœur (Matthieu 5, 28).

Cela signifie qu'il est absolument interdit de poster des liens vers des sites / articles de nouvelles par défaut car ils contiennent des images totalement immorales et impudiques dans tous les sens. Pourtant, beaucoup de gens mauvais - et il n'est pas rare que l'on voit même «catholiques» dits traditionnels, sur différents forums et sites poster tout le temps des liens vers ces sites contenant de telles impudeurs, même s'ils sont parfaitement conscients de l'impudeur qu'ils contiennent, pour la destruction de leur propre âme (car ils ne doivent pas se mettre dans les tentations ou poster ces sites avec ces images s'ils en contiennent) et les âmes des autres (qui sont scandalisé par leur exemple) et le délit contre Dieu (qu'ils pleurent pour leur mauvaise vie et exemple), dont ils prétendent avoir le culte.

Saint Alphonse : «4. Mais revenons à la nécessité d'éviter les occasions du péché. Il est nécessaire, également, de s'abstenir de regarder des images impudiques. Saint-Charles-Borromée interdit à tous les pères de famille de garder ces images dans leurs maisons. Il est nécessaire, également, de s'abstenir de lire de mauvais livres, et pas seulement ceux qui sont positivement obscènes, mais aussi ceux qui traitent de l'amour profane, comme les poèmes de l'Arioste, le "Pastor Fido," et toutes ces œuvres. Les pères ne devraient pas permettre à leurs enfants de lire des romans. Ils font parfois plus de mal que les livres même obscènes ; ils mettent des notions et des affections fantastiques dans les jeunes têtes des personnes, qui détruisent toute dévotion, et après les poussent à se livrer au péché. "La lecture vaine," dit saint Bonaventure, "engendre des pensées vaines et éteint la dévotion". Faites lire des livres spirituels à vos enfants, des histoires ecclésiastiques, et la vie des saints. Et là, je le répète : Ne laissez pas vos filles être instruites de leurs leçons par un homme, fût-il un saint Paul ou un saint François d'Assise. Les saints sont dans les cieux.

«5. Attention, aussi, de ne pas permettre à vos enfants d'avoir part à des pièces de théâtre, ni même d'assister à une comédie impudique. Saint-Cyprien dit : "Qui va chaste au jeu, revient prostitué". Un jeune homme ou une femme va à la pièce de théatre plein de modestie et de la grâce de Dieu, et rentre chez lui sans pudeur et en inimitié avec Dieu. Ne laissez pas vos enfants aller à ces fêtes du diable où l'on danse, où se poursuit le chant impudique, et les amusements coupables". "Là où il y a la danse", dit saint Ephrem, "une fête du diable est célébrée". Mais vous dites : "Quel mal y a t-il dans un peu de détente et d'amusement ?" Saint Pierre Chrysologue écrit : "Ce ne sont pas des amusements, mais des infractions graves contre Dieu". Un certain compagnon du serviteur de Dieu, le Père Jean-Baptiste Vitelli, voulu, contre la volonté du père, aller à une fête de ce genre qui était célébrée à Norcia ; la conséquence a été, d'abord, qu'il a perdu la grâce de Dieu, il s'abandonna à une mauvaise vie, et à la fin a été tué par la main de son propre frère.

«6. Enfin, certains ont pu se demander si c'est un péché mortel de faire la cour [il se réfère à la parade]. Que puis-je dire ? Normalement parlant, je dis que les personnes qui se livrent à l'amour [ou la cour] ne sont guère sans occasion prochaine de pécher mortellement. L'expérience montre que quelques-uns d'entre eux sont exemptés de péchés graves. S'ils ne commettent pas de péché mortel au le début de leurs fréquentations, ils tomberont au cours du temps très facilement dedans : au début, ils parlent entre eux par une prédilection pour la conversation de l'autre ; cette prédilection se développe ensuite en une passion ; quand la passion a pris racine, elle aveugle l'esprit, et précipite l'âme en mille péchés de mauvaises pensées, de mots impudiques, et, à la fin à des actes coupables. Le Cardinal Pic de la Mirandole, évêque d'Albano, interdit aux confesseurs de son diocèse d'absoudre les amateurs qui, après avoir été dûment avertis, continuaient à tenir de longues conversations ensemble, en particulier s'ls doivent être seuls, ou si les conversations doivent être de grande longueur, ou clandestines, ou la nuit. "Mais, Père," diront certains d'entre eux : "Je n'ai aucune mauvaise intention. Je n'ai même pas de mauvaises pensées". Les jeunes hommes et jeunes filles doivent éviter ces conversations amoureuses avec des personnes de sexe différent. Au début, le diable ne suggère pas de mauvaises pensées, mais quand l'affection a pris racine il ne vous permettra pas de voir le mal que vous faites ; et presque sans savoir comment, vous constaterez que vous avez perdu votre âme, votre Dieu, et votre honneur. Oh ! combien de jeunes personnes innocentes sont le gain du diable de cette façon ! »

(Les œuvres ascétiques complètes de saint Alphonse, vol 15, p. 480-482)

En outre, puisque les sites ou les messages de forum impudiques apparaissent fréquemment sur ​​les moteurs de recherche Internet et que n'importe qui sur n'importe quel site peut lier ces articles, l'administrateur du site web ou du forum est responsables du téléchargement des photos ou vidéos des utilisateurs, cela signifie que beaucoup de gens peut être exposés sans le savoir à ces images ou objets sans connaître leur contenu graphique. Et c'est une autre raison pour laquelle il est interdit de poster des images ou des vidéos impudiques pour une raison quelconque.

En ce qui concerne le grand mal d'être aux autres une cause de «scandale», saint Alphonse de Liguori prêchait les mots terrifiants suivants dans un sermon à sa congrégation :

Saint Alphonse de Liguori, sur le péché de scandale : " Les loups les capturent et les dispersent ". (Jean 10, 12) Les loups qui capturent et dispersent le troupeau de Jésus-Christ sont les auteurs de scandale, qui, non contents de leur propre destruction, travaillent à détruire les autres. Mais le Seigneur dit : «Malheur à l'homme par qui le scandale arrive». (Matthieu 18, 7) Malheur à celui qui donne scandale, et provoque d'autres à perdre la grâce de Dieu. Origène dit qu' «une personne qui pousse un autre au péché, pèche plus gravement que l'autre». Frères, s'il y en avait parmi vous qui ait donné scandale, je tâcherai cette journée de le convaincre du mal qu'il a fait, pour qu'il puisse le pleurer et s'en garde à l'avenir. Je vais vous montrer, dans le premier point , le grand dam que le péché de scandale donne à Dieu ; et, dans le second, le grand châtiment que Dieu menace d'infliger aux auteurs de scandale.

«Premier Point. Sur grand le dam que le péché de scandale donne à Dieu.

«1. Il est, en premier lieu, nécessaire d'expliquer ce qu'on entend par scandale. Voici comment saint Thomas le définit : "Le scandale est un mot ou un acte qui donne lieu à la ruine de son prochain." (S. Theol. 2-2, q. 45, art. 1) Le scandale, alors, est un mot ou acte par lequel vous êtes pour votre prochain la cause ou l'occasion de perdre son âme [comme en publiant ou en reliant les âme de manière meurtrière qui va induire les autres à pécher]. Il peut être direct ou indirect. Il est direct lorsque vous tentez ou induisez autrui à commettre un péché directement. Il est indirect lorsque, bien que vous prévoyez que des mots ou des mauvaises actions seront la cause du péché d'un autre, vous ne vous en abstenez pas. Mais le scandale, qu'il soit direct ou indirect, s'il est dans une question de grande importance, est toujours un péché mortel.

«2. Voyons maintenant quel grand dam la destruction de l'âme du prochain donne à Dieu. Pour le comprendre, nous devons considérer la façon dont chaque âme est chère à Dieu. Il a créé les âmes de tous les hommes à son image. "Faisons l'homme à notre image et ressemblance." (Gen. 1, 26) Les autres créatures, Dieu les a faites par un fiat - par un acte de sa volonté ; mais l'âme de l'homme il l'a créée par son propre souffle. "Et le Seigneur souffla dans ses narines un souffle de vie." (Genèse 2, 7) L'âme de votre prochain, Dieu l'a aimée pour l'éternité. "Je vous ai aimés d'un amour éternel." (Jérémie 31, 3) Il a, par ailleurs, créé chaque âme pour être couronnée dans le paradis, et participer à sa sa gloire. "afin de vous rendre ainsi participants de la gloire divine," (2 Pierre 1, 4) Dans le ciel, il rendra les âmes des saints participantes de sa propre joie. "Entre dans la joie de ton Seigneur." (Matthieu 25, 21) Pour eux, il est lui-même leur récompense. "Je suis votre récompense extrêmement grande." (Genèse 15, 1)

«3. Mais rien ne peut montrer la valeur que Dieu met sur ​​les âmes des hommes plus clairement que ce que le Verbe incarné a fait pour leur rédemption du péché et de l'enfer. "Si," dit saint Eucharius, "vous ne croyez pas votre Créateur, demandez à votre Rédempteur, combien vous êtes précieux." Parlant des soins que nous devons avoir de nos frères, saint Ambroise dit : "La grande valeur du salut d'un frère est connu par la mort du Christ." Nous jugeons de la valeur de tout par le prix payé pour cela par un acheteur intelligent. Maintenant, Jésus-Christ a, selon l'Apôtre, acheté les âmes des hommes avec son propre sang. "Vous avez été rachetés à un grand prix." (1 Cor. 6, 20) Nous pouvons donc dire que l'âme a autant de valeur que le sang d'un Dieu. Tel est, en effet, le language de Saint-Hilaire. "Tam copioso munere redemptio agitur, ut homo Deum valere videatur". Par conséquent, le Sauveur nous dit que tout le bien ou le mal que nous faisons à l'un de ses frères, nous le faisons à lui-même. "Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits de mes frères, c'est à moi que vous me l'avez fait." (Mt 25, 40)

«4. De tout cela, nous pouvons en déduire quel est le déplaisir donné à Dieu de scandaliser un frère, et de détruire son âme. Il suffit de dire que ceux qui donnent scandale dérobent à Dieu un enfant, et assassinent une âme, pour le salut duquel il a donné son sang et sa vie. Ainsi, saint Léon appelle les auteurs de scandales meurtriers. "Quisquis scandalizat, mortem infert animae proximi". Ils sont les plus impies des assassins parce qu'ils ne tuent pas le corps, mais l'âme d'un frère, et volent Jésus-Christ de toutes ses larmes, de ses chagrins, et de tout ce qu'il a fait et souffert pour gagner cette âme. D'où l'Apôtre dit : "Maintenant, quand vous péchez ainsi contre les frères, et en blessant leur conscience faible, vous péchez contre le Christ." (1 Cor 8, 12). Ceux qui scandalisent un frère, pèchent contre le Christ parce que, comme dit saint Ambroise, ils Le privent d'une âme pour laquelle il a passé tant d'années, et s'est soumis à tant de fatigues et de travaux. On raconte que saint Albert le Grand a passé trente ans à la fabrication d'une tête qui ressemblait à une tête humaine qui parlait ; et que saint Thomas, craignant que cela ait été fait par l'agence du diable, avait pris la tête et la cassa. Saint Albert se plaignit de l'acte de Saint Thomas, en disant : "Vous avez brisé le travail de trente ans". Je ne dis pas que cela est vrai, mais il est certain que, lorsque Jésus-Christ voit une âme détruite par le scandale, il peut reprendre l'auteur de celui-ci, et lui dire : mauvais misérable, qu'avez-vous fait ? Vous m'avez privé de cette âme pour laquelle j'ai travaillé 33 années.

«5. Nous lisons dans les Écritures que les fils de Jacob, après avoir vendu leur frère Joseph à certains marchands, ont dit à son père que les bêtes sauvages l'avaient dévoré. "Fera pessima devoravit eum" (Genèse 37, 20). Pour convaincre leur père de la vérité de ce qu'ils avaient dit, ils plongèrent la tunique de Joseph dans le sang d'une chèvre, et lui ont présentée, en disant : "reconnais si c'est la robe de ton fils, ou non" ( v 32). En réponse, le père affligé dit avec larmes : "C'est la tunique de mon fils : une bête sauvage féroce l'a dévoré" (v. 33). Ainsi, nous pouvons imaginer que, quand une âme est amenée dans le péché par le scandale, les démons présentent à Dieu le vêtement de cette âme trempée dans le sang de l'Agneau immaculé, Jésus-Christ - qui est la grâce perdue par cette âme scandalisée que Jésus-Christ avait acheté de son sang et qu'ils disent au Seigneur : "reconnais si c'est la robe de ton fils, ou non". Si Dieu était capable de verser des larmes, il pleurerait plus amèrement que Jacob ne l'a fait, à la vue de cette âme perdue - son enfant assassiné - et dirait : "C'est la tunique de mon fils : une bête sauvage féroce l'a dévoré". Le Seigneur irait à la recherche de cette bête sauvage, en disant : "Où est la bête qui a dévoré mon enfant ?" Quand il trouve la bête, que doit-il faire avec elle ?

«6. "Je fondrai sur eux", dit le Seigneur par son prophète Osée, "comme l'ourse privée de ses petits". (Osée 13, 8) Lorsque l'ourse vient à son repaire, et ne trouve pas ses petits, elle va dans le bois à la recherche de la personne qui les a emmenés. Quand elle découvre la personne, oh ! avec quelle furie se précipite t-elle sur elle ! C'est donc que le Seigneur fondra sur les auteurs de scandale, qui lui ont volé ses enfants. Ceux qui ont donné scandale diront : Mon prochain est déjà condamné ; Comment puis-je réparer le mal qui a été fait ? Le Seigneur répondra : Depuis que vous avez été la cause de sa perte, vous devez me payer pour la perte de son âme. " Je redemanderai son sang de ta main" (Ézéchiel 3, 20). Il est écrit dans le Deutéronome : "Ton oeil sera sans pitié : vie pour vie" (19, 21). Vous avez détruit une âme; vous devez en subir la perte. Passons au deuxième point.

«Second Point. L'énorme châtiment dont Dieu menace ceux qui donnent scandale.

«7. "Malheur à l'homme par qui le scandale arrive" (Matthieu 18, 7). Si le mécontentement donné à Dieu par le scandale est grand, le châtiment qui attend les auteurs de celui-ci doit être affreux. Voici comment Jésus-Christ parle de ce châtiment : "Mais celui qui scandalise un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'une meule soit pendue à son cou, et qu'il soit noyé au fond de la mer" (Matthieu 18, 6). Si un malfaiteur meurt sur ​​l'échafaud, il excite la compassion des spectateurs, qui au moins prient pour lui, s'ils ne peuvent pas le délivrer de la mort. Mais, s'il était jeté dans les profondeurs de la mer, il n'y aurait pas un de présent pour avoir pitié de son sort. Un certain auteur dit que Jésus-Christ menace la personne qui scandalise un frère avec cette sorte de punition, pour signifier qu'il est si odieux aux anges et aux saints, qu'ils ne veulent pas recommander à Dieu l'homme qui a apporté la perdition à une âme. "Il est déclaré indigne non seulement d'être assisté, mais même d'être vu" (Mansi. ch. 3, n° 4)

«8. Saint Jean Chrysostome dit que le scandale est si abominable aux yeux de Dieu, que s'il permet des péchés très graves, il ne peut pas permettre au péché de scandale d'arriver sans châtiment adéquat. "Tam Deo horribile est scandalum, ut peccata graviora dissimulet non autem peccata ubi frater scandalizatur". Dieu lui-même dit de même par le prophète Ezéchiel : "Car quiconque de la maison d'Israël ... séjournant en Israël ... met devant sa face le scandale qui le fait pécher, ... je le détruirai pour faire de lui un signe et un proverbe ; je le retrancherai du milieu de mon peuple". (Ézéchiel 14, 7, 8) Et, en réalité, le scandale est l'un des péchés que nous trouvons dans les Écritures sacrées puni par Dieu avec la plus grande rigueur. D'Eli, parce qu'il n'a pas corrigé ses fils qui ont donné scandale en volant la chair offerte en sacrifice (comme pour les parents qui donnent scandale, non seulement en donnant le mauvais exemple, mais aussi en ne corrigeant pas leurs enfants comme ils le devraient), le Seigneur a dit : "Voici que je vais faire dans Israël une chose que personne n'entendra sans que les deux oreilles lui tintent" (1 Sam 3, 11). Et en parlant du scandale donné par les fils d'Eli, l'écrivain inspiré dit : «C'est pourquoi le péché de ces jeunes hommes fut très grand devant le Seigneur" (Ibid. 2, 17). Quelle était ce grand péché ? C'était, dit saint Grégoire, en expliquant ce passage, le dessein de faire pécher les autres. "Quia ad pecandum alios pertrahebant". Pourquoi Jéroboam a été châtié ? Parce qu'il a scandalisé les gens : il "a péché, et fait pécher Israël" (1 Rois 14, 16). Dans la famille d'Achab, de tous les membres qui étaient les ennemis de Dieu, Jézabel a été le plus sévèrement châtiée. Elle a été jetée d'une fenêtre, et dévorée par des chiens, afin que rien ne restât plus que son "crâne et ses pieds, et les extrémités de ses mains". Et pourquoi a t-elle été si sévèrement punie ? Parce qu' "elle a mis Achab dans tous les maux."

«9. L'enfer a été créé pour le péché de scandale. "Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre" (Genèse 1. 1). Mais, quand a t-il créé l'enfer ? C'est quand Lucifer a commencé à séduire les anges dans la rébellion contre Dieu. De peur qu'il doive continuer à pervertir ceux qui sont restés fidèles à Dieu, il a été banni du ciel immédiatement après son péché. Ainsi Jésus-Christ a dit aux Pharisiens, que, par leur mauvais exemple ils scandalisaient les gens, et qu'ils étaient les enfants du diable, qui était depuis le début un meurtrier des âmes. "Vous êtes de votre père, le diable : il a été meurtrier dès le début" (Jean 8, 44). Et quand Saint-Pierre a donné scandale à Jésus-Christ, en lui suggérant de ne pas laisser sa vie être enlevée par les Juifs, et en s'efforçant d'éviter ainsi l'accomplissement de la rédemption, le Rédempteur l'a appelé un diable. "Passe derrière moi, Satan, tu es un scandale pour moi" (Matthieu 16, 23). Et, en réalité, les auteurs de scandale ne font-ils fonction à d'autres, comme celle d'un ministre du diable ? S'il n'étaient pas assistés par de tels ministres impies, il ne réussiraient certainement pas à gagner beaucoup d'âmes. Un compagnon scandaleux fait plus de mal qu'une centaine de démons.

«10. Sur les paroles d'Ézéchias, "voici que mon amertume amère se change en paix !" (Ésaïe 38, 17), Saint-Bernard, au nom de l'Eglise, dit : "La paix des païens, la paix des hérétiques, mais pas la paix des enfants". Actuellement l'Église n'est pas persécutée par les idolâtres, ou par les hérétiques, mais elle est persécutée par les chrétiens scandaleux, qui sont ses propres enfants. Pour la capture des oiseaux, nous employons des leurres, certains oiseaux sont aveuglés et liées de telle manière qu'ils ne peuvent pas s'envoler. Ce sont donc les actes du diable. "Quand", dit saint Ephrem, "une âme a été prise, elle devient un piège pour tromper les autres". Après avoir fait qu'un jeune homme tombe dans le péché, l'ennemi l'aveugle d'abord comme son esclave, puis le rend son leurre pour tromper les autres et les attirer dans le filet du péché, non seulement il le pousse, mais même l'oblige à tromper les autres. "L'ennemi", dit saint Léon, "en a beaucoup qu'il oblige à tromper les autres". (Sermon de la Nativité)

«11. Misérables ! Les auteurs du scandale doivent souffrir en enfer la punition de tous les péchés qu'ils ont inciter d'autres à commettre. Césaire rapporte (liv. 2, ch. 6) qu'après la mort d'une certaine personne qui avait donné scandale, un saint homme témoin de son jugement et de sa condamnation, a vu qu'à son arrivée à la porte de l'enfer, les âmes qu'elle avait scandalisé vinrent à sa rencontre, et lui dirent : Venez, malheureux maudit, expier tous les péchés dans lesquels vous nous avez fait nous engager [par vos faits et gestes, par des messages impudiques de forum, des images et des liens qui contiennent ces images etc]. Ils se précipitèrent alors en lui, et comme des bêtes sauvages, ont commencé à le déchirer. Saint Bernard dit, en parlant d'autres pécheurs, que les Écritures donnent espoir de modification et de pardon ; mais qu'elles parlent de ceux qui donnent scandale comme des personnes séparées de Dieu et de leur salut, pour qui il y a très peu d'espoir. "Loquitur tanquam a Deo separati, unde hisce nulla spes vitae esse poterit".

«12. Voici, alors, l'état misérable de ceux qui donnent scandale par leur mauvais exemple, qui prononcent des mots impudiques devant leurs compagnons [ou des images ou des vidéos impudiques, ou en font la promotion, ou des liens vers elles], en présence de jeunes femmes, et même d'enfants innocents, qui, à la suite de l'audition de ces mots [ou du regard de ces images dans un article de nouvelles ou un clip vidéo], commettent mille péchés. Considérez la façon dont les anges-gardiens de ces petits pleurent de les voir dans l'état de péché, et comment ils appellent à la vengeance de Dieu contre les réseaux sacrilèges [et] des actions qui les ont scandalisés. Un grand châtiment attend tous ceux qui ridiculisent ceux qui pratiquent la vertu. Car beaucoup, par crainte du mépris et du ridicule des autres, abandonnent la vertu, et se livrent à une mauvaise vie. Quel sera le châtiment de ceux qui envoient des messages pour inciter les autres à pécher ? Ou de ceux qui se vantent de leurs mauvaises actions ? Mon Dieu ! au lieu de pleurer et se repentir d'avoir offensé le Seigneur, ils se réjouissent et se gloirifient dans leurs iniquités ! Certains conseillent à d'autres personnes de commettre le péché ; d'autres les incitent vers lui ; et certains, pire que les démons, enseignent aux autres comment pécher. Que dirons-nous des pères et des mères, qui, s'il est en leur pouvoir d'empêcher les péchés de leurs enfants, leur permettent de s'associer avec de mauvais compagnons, ou de fréquenter certaines maisons dangereuses [ou sites Internet, ou leur permettent de regarder la télévision ou d'écouter de la musique profane de péché], et permettent à leurs filles d'avoir des conversations avec de jeunes hommes ? Oh ! avec ces fléaux nous devont voir ces personnes châtiées le jour du jugement !

«13 Peut-être certains père de famille parmi vous diront : Ainsi, je suis perdu parce que j'ai donné scandale ? N'y a t-il aucun espoir de salut pour moi ? Non, je ne dirais pas que vous êtes sans espoir - la miséricorde de Dieu est grande. Il a promis le pardon à tous ceux qui se repentent. Mais, si vous voulez sauver votre âme, vous devez réparer le scandale que vous avez donné. "Laissez", dit Eusèbe Emmissenus, "celui qui a lui-même détruit par la destruction d'un grand nombre, se racheter par l'édification d'un grand nombre" (Hom. 10 ad lun.). Vous avez perdu votre âme, et vous avez détruit les âmes de beaucoup par vos scandales. Vous êtes maintenant tenu de réparer le mal. Comme vous avez jusqu'à présent attiré les autres à pécher, vous êtes tenu de les porter à la vertu par des mots d'édification, par exemple, en évitant les occasions de péché, par la fréquentation des sacrements, en allant souvent à l'église pour prier, et en participant à des sermons. Et à partir de ce jour, d'éviter, comme vous le feriez mort, tout acte et parole qui pourrait scandaliser les autres. "Que leur propre ruine", dit saint Cyprien, "suffira pour ceux qui sont tombés" (Liv. 1, L. 3). Et Saint Thomas de Villanova dit : "Que vos propres péchés sont suffisants pour vous". Quel mal Jésus-Christ fait vous a fait pour que ce ne soit pas assez pour vous de l'avoir offensé, mais de souhaiter faire que d'autres l'offensent ? C'est un excès de cruauté.

«14. Soyez prudent, alors, de ne plus jamais donner le moindre scandale. Et si vous voulez sauver votre âme, évitez autant que possible ceux qui donnent scandale. Ces diables incarnés seront damnés ; mais, si vous ne les évitez pas, vous allez vous mettre en perdition. "Malheur au monde à cause de scandales", dit le Seigneur (Mt 18, 7), c'est-à-dire, beaucoup sont perdus parce qu'ils ne s'éloignent pas des fauteurs de scandale. Mais vous pouvez dire : Cette personne est mon ami ; Je suis soumis à des obligations envers lui ; Je m'attends à beaucoup de faveurs de lui. Mais Jésus-Christ dit : "Si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi. C'est mieux pour toi d'avoir un œil, et d'entrer dans la vie, que d'avoir deux yeux et d'être jeté dans la géhenne de feu" (Matthieu 18, 9). Bien qu'une certaine personne soit votre œil droit, vous devez vous éloigner d'elle pour toujours ; il est préférable pour vous de perdre un oeil et de sauver votre âme, que de le préserver et d'être jeté dans la géhenne » (saint Alphonse de Liguori, Sermons n. 2-4 des œuvres ascétiques, Volume XVI, Sermons pour tous dimanches de l'année, 1882, p. 152-173)

Voir aussi : Mortification des yeux


Articles connexes importants :

Populaire
http://www.prophecyfilm.com/french/
Livres et videos gratuits
FREE DVDs & VIDEOS
WATCH & DOWNLOAD ALL OUR DVDs & VIDEOS FOR FREE!