Masturbation est intrinsèquement mauvais et un péché mortel contre la loi naturelle

La première raison est que tous les gens savent dans leur conscience que la masturbation est une sorte de viol d'une autre personne.
La deuxième raison est que c'est une sorte d'abus de drogues, le plaisir sexuel est un plaisir enivrant qui affecte la personne d'une manière similaire à une drogue forte. Les gens qui se masturbent "regardent une femme pour la convoiter" pour devenir sensuellement excités et ainsi, ils commettent «un adultère avec elle» dans leurs cœurs (Matthieu 5, 28) et une sorte d'abus de drogue qui les rend coupable d'un péché mortel contre la nature et Dieu qui les feront damnés pour toujours en enfer ayant leur «corps dans la géhenne» et les tourments éternels, selon les paroles de Notre Seigneur Jésus-Christ dans la Sainte Bible (cf. Matthieu 5, 29) .
La troisième raison est que tous les gens savent que le plaisir sexuel est un plaisir honteux, c'est pourquoi toutes les personnes qui se masturbent se cachent de honte quand ils commettent cet acte ignoble et honteux.
Et la quatrième raison est que la masturbation est non-procréative et contre nature, l'enseignement de l'Eglise est clair «l'acte conjugal est destiné principalement par la nature pour la génération des enfants» (Pie XI) et c'est pourquoi la procréation des enfants est la seule fin primaire ou le but que Dieu permet pour utiliser l'acte sexuel, ce qui rend tous les autres actes sexuels (comme la masturbation) contre nature et mortellement pécheurs.

Oui, la masturbation est certainement un péché. C'est un péché mortel contre les deux : Dieu et la loi naturelle. Un péché mortel sur ​​l'âme impénitente d'une personne entraînera toujours, quand elle meurt, la damnation éternelle de cette personne en enfer.

Ainsi, ces quatre raisons prouvent absolument pourquoi la masturbation est toujours un mal en soi et péché mortel car cet acte ignoble est totalement déraisonnable, non-naturel et égoïste, et c'est pourquoi tous ceux, sans exception, qui commettent cet acte ne peuvent jamais être excusés du péché par ignorance se réclamant du fait que la masturbation est un péché, et c'est pourquoi ils seront damnés pour brûler éternellement en enfer car ils savent tous par instinct et par nature que c'est un péché, tout comme ils savent que de se saouler ou être en état ​​d'ébriété est un péché contre la loi naturelle, Dieu et la raison.

Tout le monde sait dans son cœur que la masturbation est toujours mal et un péché et contre la loi naturelle

Premièrement, la masturbation est un viol.

Les femmes ne sont pas des jouets, des jeux, ou des "lapines" à partir desquelles calculer la stimulation sexuelle. Lorsque les femmes sont utilisées dans les fantasmes sexuels, elles sont abusées sexuellement, même si elles ne sont pas touchées. Beaucoup d'hommes violent de nombreuses femmes chaque jour et commettent l'adultère et la fornication sans poser une main sur elles. Les femmes violent aussi les hommes et commettent l'adultère et la fornication de cette façon. Ces viols, ces fornications et ces adultères ne sont pas marqués par la violence physique, mais par la guerre psychologique. Parce qu'une personne ignore souvent être utilisée et abusée, et parce que l'agresseur n'a souvent pas sondé l'ampleur réelle de la gravité de son crime, ce qui rend ces viols / abus mentaux et visuels sembler moins dévastateurs. Néanmoins, un péché grave avec toute sa dégradation et la mort est engagé.

Deuxièmement, la masturbation est une sorte d'abus de drogues.

La véhémence du plaisir sexuel est extrêmement forte et similaire à une drogue forte. Tous les gens, bien sûr savent que s'enivrer ou être ivre pour le plaisir seulement va contre la loi naturelle. Quand une personne utilise un médicament pour s'enivrer, elle sait qu'elle commet un péché. De même, quand une personne abuse du plaisir sexuel, et que son intention dans l'acte sexuel est purement égoïste, elle sait qu'il est en train de commettre une sorte d'abus de drogues. En fait, le plaisir qui est dérivé du plaisir sexuel est beaucoup plus fort que de nombreux médicaments, et tant que tels, sont bien sûr plus coupables d'abuser de ces médicaments. Car " le péché de luxure consiste à rechercher le plaisir vénérien non conforme à la droite raison... " et " la luxure, cela signifie tout type d'excès. " (Saint Thomas d'Aquin, Somme Théologique, deuxième partie de la deuxième partie, Q. 154, art. 1)

Cela peut être démontré par un exemple. Voyez comment un homme qui est malade et qui souffre de douleur est autorisé par permission divine et par la justice à prendre de la morphine ou d'autres puissants analgésiques car il a besoin d'eux. Sa motivation lors de la prise de ces médicaments n'est pas l'auto-satisfaction, mais la réduction de la douleur qu'il éprouve. Cet exemple pourrait être comparé avec les relations conjugales normales, naturelles, légitimes et de procréation entre deux conjoints mariés, qui sont autorisées et non-coupables tant que les conjoints ont «les rapports de sorte qu'elle [la semence] pourrait germer au bon endroit et dans le droit chemin et porter ses fruits [qui sont des enfants d'eux] pour une cause juste et rationnelle». (Jésus-Christ parlant à Sainte-Brigitte, dans les Révélations de sainte Brigitte, livre 5, Interrogation 5)

Toutefois, lorsque la personne malade mentionnée ci-dessus devenait bien portante et pourtant continuait à utiliser la morphine ou d'autres analgésiques sans qu'il soit nécessaire de le faire - et pour le simple plaisir de se défoncer et pour le plaisir - il aurait commis le péché d'abus de drogues. Sa juste raison d'utiliser l'analgésique est devenue injuste au moment même où il est devenu bien portant et n'avait pas besoin de plus l'utiliser.

Le plaisir sexuel est toujours un malin plaisir à découvrir en lui-même car c'est un plaisir enivrant et honteux qui est très semblable au mauvais plaisir que des gens expérimentent quand ils consomment de l'alcool ou de la drogue, et ce plaisir est mauvais à expérimenter aussi pour les couples mariés, même si les époux ne pèchent pas au cours de leurs actes conjugaux de procréation légitimes et normaux. Saint Augustin, dans son livre sur le mariage et la concupiscence l'explique ainsi : «C'est pourquoi le diable tient les nourrissons coupables [par le péché originel] qui sont nés, non du bien par lequel le mariage est bon, mais du mal de la concupiscence [convoitise], qui en effet, est utilisée correctement dans le mariage, mais par laquelle même le mariage donne l'occasion de ressentir de la honte». (Livre 1, Chapitre 27 - par la convoitise le péché originel est transmis ; la concupiscence de la chair, la fille et la mère du péché [originel].)

Troisièmement, la masturbation est honteuse.

Considérons le fait qu'une personne serait très honteuse si ses parents, enfants ou amis la voyaient commettre cet acte honteux, égoïste et mauvais de masturbation. Il est donc clair que leur conscience leur dit que c'est un acte intrinsèquement honteux et mauvais. Tout le monde (sauf des pervers complets qui ont volontairement détruit leur conscience pour une période de temps) sait que la masturbation est un plaisir égoïste, honteux, enivrant et le mal, et c'est pourquoi ils en ont honte et qu'ils se cachent pour commettre cet acte honteux.

Par exemple, examinez comment il est complètement stupide et déraisonnable, pour une personne, d'avoir honte de commettre des actes de sensualité et de masturbation en face d'autres personnes - alors que dans le même temps, elle refuse de se sentir très honteuse quand même elle se masturbe en présence de Dieu et Marie et de tous les trillions d'anges dans le ciel ... tout en espérant ne pas se faire remarquer par eux ! n'importe. Tout le monde spirituel voit son comportement dégoûtant - mais il ne s'en soucie pas. Cette personne sait dans sa conscience qu'elle mérite à juste titre d'être punie par Dieu qui le voit commettre cet acte mauvais et honteux, et elle sait aussi qu'elle commet un acte intrinsèquement mauvais, honteux et égoïste car elle aurait honte de le commettre devant d'autres personnes. Pourtant, son désir pervers étanche sa conscience perverse dans ce cas, afin de satisfaire ses désirs non naturels.

Jean Gerson, Œuvres complètes : « Qu'est-ce qu'un jeune garçon [ou quelqu'un qui a péché par des touchers sensuels ou la masturbation] doit dire dans la confession : "Je me suis parfois caressé ou d'autres, poussé par le plaisir désordonné ; je me suis caressé, dans mon lit et ailleurs , quelque chose que je n'aurais pas osé faire si les gens avaient été là". Parfois, le prêtre ne peut pas absoudre des choses comme des caresses. Si elles ne sont pas confessées et les détails donnés, quel que soit le dommage, on ne peut pas être absous, et la confession est sans valeur : on est destiné à être damné à jamais en enfer. Il doit informer de l'action et de la façon dont cela a été fait».

Certaines personnes peuvent objecter qu'il y a beaucoup d'autres événements qui sont honteux et qui ne sont pas encore des péchés en soi, comme l'encrassement de son pantalon ou d'être forcé de se montrer nu à d'autres personnes contre sa propre volonté. Cette objection, cependant, ne remarque pas la différence évidente entre les personnes qui commettent des actes de luxure et les événements qui sont honteux, mais qui ne sont pas désirés ou aspirés par une personne d'une manière sensuelle. Les actes de luxure sont les actes accomplis dans l'intérêt d'un plaisir et sont donc effectués avec la volonté et le but de satisfaire un désir sensuel ... tandis que les événements ou les actes de salir son pantalon ou d'être forcé de se montrer nu à d'autres personnes n'est pas un désir ou une convoitise recherchés. Ainsi, ces gens ne veulent pas que ces événements se produisent. Si ces gens ayant subi les événements de salir leurs vêtements ou d'exposition nu contre leur gré avaient sensuellement le désir ou la convoitise que ces événements honteux se produisent de la même manière qu'un homme ou une femme ont le désir et veulent que des actes ou des actes sexuels de luxure se produisent, ils seraient effectivement déclaré des pervers les plus dégoûtants. Qui, sauf un pervers complet et satanique, aurait sensuellement un désir ou une convoitise après avoir sali son pantalon ou avoir été exposé nu ?

Quelqu'un pourrait dire que c'est le membre sexuel qui est honteux ou mauvais à exposer à d'autres, et pas la concupiscence ou le désir sexuel. Mais cet argument est faux et facilement réfuté puisque personne, sauf un pervers complet, aurait un désir sexuel ou se masturberait devant d'autres personnes, même si son corps était couvert par des feuilles ou des couvertures. Ce qui nous prouve que c'est le plaisir sexuel qui est honteux et mauvais, et pas seulement l'exposition de l'organe sexuel. Car «l'homme est la honte non seulement de cette union sexuelle, mais aussi de tous les signes de celle-ci», (Saint Thomas d'Aquin, Somme théologique) et ce qui nous prouve que non seulement le désir sensuel est un désir honteux, mais aussi l'acte très sexuel et «aussi tous les signes de celui-ci».

Qui aimerait avoir leurs enfants ou leurs parents faisant partie d'un film porno ? Pas un, sauf un pervers complet et satanique. Qui voudrait que leur enfant soit convoité par d'autres personnes ? Seul un fils de Satan. Cela nous montre que les gens savent d'instinct et par nature que le plaisir sexuel est un plaisir honteux, mauvais et intrinsèquement désordonné, car il arrache l'innocence des personnes.

Tous les gens savent donc dans leur cœur que la masturbation est un mal en soi et honteux. Mais comme ils ont permis à leur désir d'atteindre un tel niveau dans leur cœur qu'ils ne veulent pas lui résister, ils essaient d'oublier le fait évident que cette loi est contraire à leur conscience et à la nature. Ils ne peuvent que tenter de l'oublier, cependant, ils savent tous que c'est un acte mauvais, car ils ont honte de le faire devant d'autres personnes. Ainsi, leur conscience les convainc et témoigne contre eux sur ce point. Et donc c'est une des raisons pour laquelle tout le monde sait dans son cœur que la masturbation est toujours un mal et un péché, et contre la loi naturelle.

Matthieu 5, 27-30, notre Seigneur Jésus-Christ a parlé, en disant : «Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens : Tu ne commettras point d'adultère, mais moi je vous dis que quiconque regardera une femme pour la convoiter, a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. Et si ton œil droit te scandalise, arrache-le et jette-le loin de toi. Car c'est pour toi mieux qu'un seul de tes membres périsse, plutôt que ton corps entier soit jeté dans la géhenne. Et si ta main droite te scandalise, coupe-la et jette-le loin de toi : car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, plutôt que ton corps entier soit jeté dans la géhenne.»

Marc 9, 42-47 : «Et si ta main te scandalise, coupe-la : il vaut mieux pour toi entrer dans la vie, mutilé, que d'avoir deux mains et d'aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s'éteint pas : Où le ver ne meurt pas, et où le feu ne s'éteint pas. Et si ton pied te scandalise, coupe-le. Il vaut mieux pour toi entrer boiteux dans la vie éternelle, que d'avoir deux pieds et d'être jeté dans l'enfer de feu inextinguible : Où le ver ne meurt pas et où le feu ne s'éteint pas. Et si ton œil te scandalise, arrache-le. Il vaut mieux pour toi entrer d'un œil dans le royaume de Dieu, que d'avoir deux yeux et d'être jeté dans la géhenne de feu : Où le ver ne meurt pas et où le feu ne s'éteint pas.»

Les gens qui se masturbent "regardent une femme pour la convoiter" pour devenir sensuellement suscités, et ainsi, ils commettent «un adultère avec elle» dans leurs cœurs et un péché mortel contre la nature et Dieu. Mais la masturbation est aussi un péché mortel et contre la loi naturelle, même sans réflexion sur les femmes, ce qui signifie que personne ne peut être excusé qui commet ce péché.

Ces versets de notre Seigneur Jésus-Christ ci-dessus nous révèlent aussi que le simple consentement à des pensées lubriques (sans aucune activité physique) est suffisant pour damner une personne à jamais en enfer - et c'est pourquoi nous devons toujours contrôler nos yeux et les éloigner de personnes ou d'objets qui peuvent susciter des pensées sensuelles ou pécheresses.

Quatrièmement, la masturbation est non-procréation.

L'Eglise et le droit naturel nous enseignent que « l'acte conjugal est destiné principalement par la nature pour la génération des enfants » (Pape Pie XI, Casti Connubii # 54) et même pour la procréation normale et naturelle que « l'acte de mariage exercé seulement pour le plaisir » est condamné comme un péché pour les deux personnes mariées et de même célibataires (le Pape Innocent XI, erreurs diverses sur des sujets moraux condamnés dans le décret (n ° 9), 4 Mars 1679).

La loi naturelle est enracinée dans la conception. Dieu, concepteur suprême, a imprimé un dessin sur toutes les choses créées - y compris la personne humaine, à la fois dans son être spirituel et physique - un objectif pour lequel chacun a été créé. Ainsi, à l'égard de la personne humaine, le Créateur a conçu la parole pour communiquer la vérité et la bouche pour avaler de la nourriture etc. De même, le Créateur a conçu les organes sexuels pour quelque chose de noble, à savoir, pour la procréation des enfants. Ainsi, l'enseignement de l'Eglise est clair : « l'acte conjugal est destiné principalement par la nature pour la génération des enfants » (Pie XI).

Toute action des organes sexuels (des parties privées) ou d'autres actes destinés à éveiller la sensualité qui manquent de fonction procréatrice, est donc toujours pécher mortellement et contre la loi naturelle. L'action des facultés sexuelles en dehors de l'acte conjugal normal et naturel qui manquent de dimension procréative et, par conséquent, où le plaisir sexuel serait recherché pour lui-même, isolé de sa fonction procréatrice est une convoitise illégale et déraisonnable contre nature.

Que dit la Bible au sujet de la masturbation ?

"La masturbation est-elle un péché ?" Beaucoup ont trouvé difficile de répondre à cette question, selon la Bible, car la Bible ne mentionne jamais spécifiquement le mot «masturbation». Pour comprendre le sentiment de Dieu à ce sujet, nous avons seulement besoin d'examiner les autres versets qui traitent de questions telles que la luxure, la maîtrise de soi, et la pureté.

Il a été l'enseignement constant et clair de l'Église et dont le principe se trouve dans l'Ecriture Sainte que la masturbation est un péché mortel grave qui éloigne du ciel (par exemple, 1 Cor. 6, 10). Cela ressort aussi clairement de l'enseignement de l'Eglise ainsi que de la raison naturelle. Pour déterminer la raison d'une telle interdiction grave, l'Église enseigne que la fonction sexuelle est destinée par Dieu à servir principalement à la génération des enfants. Par conséquent, toute activation volontaire de celle-ci est gravement désordonnée et pécheresse.

Le Seigneur a dit : «Ne regarde pas autour de toi dans les rues de la ville, ni ne promène ton regard de haut en bas dans les rues de celle-ci. Détourne ton visage d'une femme habillée, et ne regarde pas une autre pour sa beauté. .. Car beaucoup ont péri par la beauté d'une femme, et la luxure par elle qui se présente est embrasée comme un feu » (Ecclésiastique ou Siracide 9, 7-9). Les jeunes hommes, de la même manière, exhorte-les à être sobres » (Tite 2, 6). «Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens : Tu ne commettras point d'adultère. Mais moi je vous dis, que quiconque regardera une femme pour la convoiter, a déjà commis l'adultère avec elle dans son coeur». (Matthieu 5, 27-28)

Jésus dit que la meilleure chose à faire contre les péchés sexuels est de s'arracher les yeux (Matthieu 5, 29) et de se couper les mains (Matthieu 5, 30). C'est un remède très grave et extrême. Cela ne signifie pas littéralement pour nous de nous mutiler, mais que nous devons couper toutes les occasions de pécher. Cependant, il est clair que les péchés sexuels, et aussi les fantasmes sexuels qui sont si facilement négligés et négligés par beaucoup de gens, sont suffisamment graves pour être une part d'autoroute pour l'enfer. Si nous nous laissons aller à commettre le péché avec la main ou être frappés à l'œil par le diable, nous sommes sûrs de perdre nos âmes. Gardons donc nos yeux, les lampes de notre corps, influençant notre cœur et de notre esprit, et protégeons les autres membres de commettre le péché.

Nous devons donc contrôler nos actions avec les autres et aussi nos actions lorsque nous sommes seuls. Nous ne devons pas laisser le péché prendre racine dans nos cœurs.

Romains 6, 12-14 nous dit : «Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n'obéissez aux convoitises. Ne livrez pas vos membres comme des instruments d'iniquité au péché, mais présentez-vous à Dieu, non comme ceux qui sont morts, mais vivants, et vos membres comme des instruments de justice à Dieu. Car le péché n'aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce».

"Vos " membres " dans ce verset se réfère aux différentes parties de votre corps : les mains, les pieds, les doigts, etc. Aidez-vous votre corps pour la masturbation d'une manière dont vous pensez que Dieu serait fier ?

Plusieurs fois, nous voyons l'attitude : «Si Dieu m'a donné ce corps, je ne devrais pas être en mesure d'en profiter ?» Tout d'abord, nous devons nous rappeler que le sexe est l'invention de Dieu. Il est le cerveau derrière lui. Dieu Lui-même a déclaré que c'est seulement dans le mariage que toute forme de stimulation sexuelle, c'est-à-dire le rapport sexuel naturel ouvert à la procréation des enfants, est légitime.

La masturbation est un acte égoïste où nous profitons de notre pouvoir et abusons de la procréation. Dieu se soucie de ce que nous faisons avec notre corps, en public ou en privé, et il ne veut pas que nous nous abusions en aucune façon. Saviez-vous que dans les dictionnaires anciens, la définition du mot masturbation est «auto-violence» ? Et si vous regardiez dans un dictionnaire courant au mot auto-violence, le mot «masturbation» serait la deuxième définition donnée. A ce jour, les deux mots "masturbation" et "abus de soi" sont reliés entre eux.

Vous pensez peut-être : «Comment vais-je m'abuser en faisant cela ?» Vous vous abusez en vous masturbant parce que vous gérez mal quelque chose que Dieu a confié à vos soins. Vous prenez quelque chose que Dieu nous a donné (notre corps et notre esprit) et l'utilisez de façon abusive. Lorsque vous vous masturbez, vous souillez votre esprit de pensées obscènes et souillez votre corps en l'utilisant pour agir avec ces pensées. Car "souiller" signifie "faire quelque chose d'impur, de faire impureté". Matthieu 15, 19-20 dit : «Car c'est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités ... Ce sont les choses qui souillent l'homme».

Et c'est de la foi que nous savons tous déjà dans nos cœurs que se masturber est erroné. Lorsque vous vous engagez dans cette activité, vous savez que vous commettez un acte honteux et mauvais.

Cette activité ne vous élève pas spirituellement. Elle vous fait descendre. Dieu n'a pas créé nos organes sexuels afin que nous puissions fantasmer et avoir des relations sexuelles par nous-mêmes. Maintenant, vous pensez peut-être : «Eh bien, n'est-il pas encore mieux de se masturber que de commettre la fornication ?» La réponse simple à cette question est non, car vous commettez toujours un péché mortel, et il n'est pas vraiment important à quelle forme de péché mortel vous vous livrez. Vous serez toujours envoyé en enfer pour lui, que ce soit par la fornication ou l'auto-abus. Peut-être que dans votre esprit, vous pensez qu'il est préférable de se masturber, car au moins vous êtes le seul en cause. Peut-être que vous pensez que c'est le «moindre» des deux maux.

En réalité, la masturbation est un péché mortel tout comme la fornication et est considérée même comme un péché pire que la fornication selon saint Thomas d'Aquin.

Saint Thomas d'Aquin, Somme Théologique, deuxième partie de la deuxième partie, Q. 154, art. 12 : « Que le vice contre nature est le plus grand péché parmi les espèces de la luxure ? Je réponds que, dans chaque genre, le pire de tout, c'est la corruption du principe duquel le reste dépend. Maintenant, les principes de la raison sont ces choses qui sont fonction de la nature, parce que la raison suppose des choses telles que déterminées par la nature, avant de disposer d'autres choses selon qu'il convient. ... C'est pourquoi, ainsi par les vices contre nature [masturbation, homosexualité, sodomie, bestialité, etc], l'homme transgresse ce [fin] qui a été déterminé par la nature [la procréation] à l'égard de l'utilisation de mesures vénériennes, il s'ensuit que dans cette affaire [espèces de convoitise] ce péché [le vice contre nature] est le plus grave de tous.»

Tout d'abord, et nous l'avons mentionné auparavant, lorsque les femmes sont utilisées dans les fantasmes sexuels, elles sont abusées sexuellement, même si elles ne sont pas touchées. Tant d'hommes violent de nombreuses femmes chaque jour et commettent l'adultère et la fornication sans poser une main sur elles. Les femmes violent aussi les hommes et commettent l'adultère et la fornication de cette façon. Deuxièmement, la masturbation ne soulagera pas vraiment la pression sexuelle que vous pouvez ressentir. Cela se peut, pour un court instant, mais dans le long terme, cela crée un désir profond et une capacité accrue pour le sexe, ce qui conduira à plus de masturbation et, finalement, au désir de rapports sexuels et la pornographie. Troisièmement, tout le monde doit absolument aussi être conscient que, même si une personne ne pense pas à des femmes ou des hommes en se masturbant, ce péché est encore un de ces vices contre nature qui sont parmi les pires péchés que l'on peut commettre contre Dieu et la nature.

Saint Alphonse de Liguori, sur l'impureté : «Certains diront que c'est un péché insignifiant. Est-ce un péché insignifiant ? C'est un péché mortel. St Antonin écrit que tel est la nausée de ce péché que les démons eux-mêmes ne peuvent pas le supporter. En outre, les docteurs de l'Église disent que certains démons, qui ont été supérieurs au reste, se souvenant de leur ancienne dignité, tentent de le dédaigner tellement est répugnant un tel péché. Considérez combien dégoûtant cela doit être pour Dieu, comme d'un chien qui retourne toujours à son vomissement, ou se vautrer comme un porc dans la boue puante de ce vice maudit (2 Pierre. 2, 22). L'impur dira, d'ailleurs, «Dieu a pitié de nous qui sommes soumis à ce vice, parce qu'il sait que nous sommes chair». Que dites-vous ? Dieu a compassion de ce vice ? Mais vous devez savoir que les châtiments les plus horribles que Dieu n'a jamais vu sur la terre ont été élaborés par ce vice. Saint Jérôme dit que c'est le seul péché dont nous lisons qu'il a causé à Dieu de se repentir de d'avoir fait l'homme, car toute chair était corrompue (Genèse 6, 6-12). Et c'est ainsi, dit saint Jérôme, qu'il n'y a pas de péché que Dieu punit si rigoureusement, même sur la terre, comme celui-ci. Principalement ... à cause de ce péché, Dieu a détruit l'humanité, à l'exception de huit personnes, par l'inondation. C'est un péché que Dieu punit, non seulement dans l'autre vie, mais ici aussi. "Parce que, dit Dieu, vous m'avez oublié et m'avez tourné le dos pour un plaisir de la chair misérable, je suis résolu à ce que, même dans cette vie, vous deviez payer le prix de votre méchanceté" (Ézéchiel 23, 35 ).»

Saint Alphonse de Liguori, sur l'impureté : «Vous dites : " Dieu a pitié des hommes soumis à ce péché ". Mais c'est ce péché qui envoie la plupart des hommes en enfer. Saint-Rémi dit que le plus grand nombre des damnés sont en enfer par ce vice. Le Père Segneri écrit que ce vice remplit le monde avec les pécheurs, de sorte qu'il remplit l'enfer des âmes damnées, et avant lui saint Bernardin de Sienne écrit : " Ce péché attire le monde entier, pour ainsi dire, dans le péché ". Et avant lui, Saint-Bernard et Saint-Isidore ont déclaré que " la race humaine est présentée sous la puissance du diable plus par désir que par tous les autres vices ". La raison en est que ce vice procède de la tendance naturelle de la chair. Ainsi saint Thomas d'Aquin dit que le diable ne prend pas les lauriers de la victoire dans la sécurisation de la commission de tout autre péché que de celui-là, parce que la personne qui est plongée dans ce bourbier infernal y reste logée, et presque entièrement incapable de s'en libérer à nouveau ". »

Jacques 1, 14-15 nous dit que «tout homme est tenté quand il est attiré par sa propre convoitise, et séduit. Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché. Et le péché, étant consommé, produit la mort par suite ».

Ce verset nous dit que tout péché commence par une pensée, mais que lorsque nous cédons à la pensée et agissons avec le péché en acte ou pensée, nous allons sombrer plus profondément dans le péché. Le péché vous emmène toujours plus loin que vous vouliez aller et vous permet d'y rester plus longtemps que vous vouliez y rester. Et avec la masturbation, il y a un cercle vicieux. Vous êtes seulement temporairement satisfait. Et plus vous vous livrez à cette activité, plus vous y devenez accro. Alors si vous vous laissez devenir un esclave sexuel à un niveau élevé, vous constaterez que vous devez aller vers des actes de plus en plus extrêmes pour maintenir le même degré d'excitation. Je pense que les nombreuses perversions quotidiennes commises par les toxicomanes du sexe prouvent ce cas clairement. Dans Jean 8, 34, Jésus nous met en garde : «En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque commet le péché est esclave du péché».

Donc, encore une fois, la masturbation est une activité dangereuse dans laquelle s'engager pour cette raison : Tout immoralité sexuelle, y compris la masturbation, commence par une pensée. Puis une pensée lascive pas prise en captivité mènera éventuellement à d'autres perversions, y compris les pratiques sexuelles déviantes, l'obsession démoniaque ou la possession, l'homosexualité et d'autres perversions comme la pédophilie, parce que le péché se reproduit si rien n'est fait. Tous les pervers sexuels prouvent que c'est le cas. Car ils ont tous commencé comme masturbateurs tout comme les gens ordinaires à un certain moment. Lorsque nous fantasmons et nous masturbon, nous ouvrons nos coeurs et nos esprits aux forces démoniaques et nos pensées à des possibilités étranges et perverses. Nous donnons au diable une invitation à prendre résidence dans nos êtres. Si nous ne nous occupons pas de nos mauvaises pensées, elles prendront racine dans notre cœur. C'est pour cette raison que Dieu est tellement préoccupé par notre vie de pensée. Jésus est venu non seulement pour nous délivrer de nos péchés "extérieurs", mais aussi de la méchanceté qui commence dans le cœur.

Maintenant, vous pensez peut-être " Il est injuste que Dieu nous demande la pureté sexuelle après nous avoir donné des pulsions sexuelles qui semblent nous submerger ". Tout d'abord, et c'est important de se le rappeler, Adam et Eve n'ont pas été créés par Dieu avec des tentations ou désirs sexuels. En d'autres termes, Dieu n'a pas créé la race humaine avec l'une des tentations ou des désirs sexuels comme ceux avec lesquels nous sommes maintenant aux prises. Ces tentations ne sont que l'effet tragique et le mal de la chute et du péché originel d'Adam et Eve, c'est quelque chose pour quoi Dieu permet que nous soyons tentés, comme une punition du péché originel.

Si Adam et Eve avaient choisi de ne pas pécher, nous ne serions pas là à avoir des tentations sexuelles nous tentant. Saint Augustin l'explique ainsi : «... la luxure, qui ensuite seulement surgi comme la conséquence pénale du péché [originel], l'iniquité du viol était d'autant plus grande en proportion de la facilité avec laquelle elle aurait été gardée». (Cité de Dieu, livre XIV, chapitre 12 ; Voir aussi : L'origine de la Luxure charnelle) Deuxièmement, Dieu ne nous demande pas quelque chose qui nous serait impossible de faire. Et même si c'est difficile pour nous, "rien n'est impossible à Dieu" (Luc 1, 37). Certes, vous pouvez vous sentir faibles en vous-même, mais Il vous équipera de sa sainte puissance pour surmonter tout péché si ce n'est que vous lui demandiez dans la foi.

Ainsi saint Augustin observe à bon escient, «La présomption de stabilité rend beaucoup instable. Personne ne sera aussi fort que celui qui sent sa propre faiblesse». Saint Alphonse commentant ces paroles ajoute judicieusement : «Quiconque dit qu'il n'est pas divertit par la peur d'être perdu, trahit une confiance en soi et la sécurité pernicieuse dont il se trompe. Car, confiant dans sa force, il cesse de trembler, et est libre de la peur [de tomber dans le péché], il néglige de se recommander à Dieu, et laissé à sa propre faiblesse, il tombe infailliblement».

Certains d'entre vous se disent probablement : «Eh bien, je suis d'accord avec tout cela dans ma tête, mais le vivre sur une base quotidienne est une autre histoire». Peut-être que vous vous sentez parfois dépassés par les tentations que vous rencontrez. Mais il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir que vous avez sur le péché. Par vous-même vous n'êtes pas fort, mais avec la puissance de Dieu, vous pouvez le surmonter. 2 Corinthiens 10, 3-5 dit : «Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair : Car les armes de notre guerre ne sont pas charnelles, mais puissantes par Dieu, pour renverser des forteresses, les détruisant, et toute hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l'obéissance du Christ».

Ces versets nous disent que nous ne sommes pas impuissants. Nous pouvons combattre et être victorieux contre nos pensées et désirs sexuels, avec l'aide de Dieu. Si vous voulez arrêter de vous masturber et que vous vous rendez compte que c'est ce que votre Père céleste désire de vous, vous le pouvez. Confessez ce péché à un prêtre catholique (si disponible) et à Dieu et demander à l'Esprit Saint de vous renforcer afin que vous puissiez avoir le contrôle sur vos pensées et vos actions lascives, et n'oubliez pas de vous recommander à Jésus et Marie dans le temps de la tentation, et vous ne tomberez jamais. Si vous avez un ami catholique en qui vous avez confiance, demandez-lui de prier pour vous dans ce domaine aussi. Et si vous glissez à l'occasion ou même beaucoup, n'abandonnez pas La maîtrise de soi exige des efforts. Si vous voulez vraiment arrêter de vous masturber, une chose que vous devez envisager de faire est de fuir et de rejeter ces choses qui vous font trébucher, que ce soit Internet ou des films sexuellement orientés, musiques, livres, vidéos, en d'autres termes, tout ce qui remplit votre esprit avec des images et des mots qui vous rendront faible et vulnérable.

Ce que vous devez faire, tout d'abord, est d'éviter les occasions de péché où vous risquez de tomber dans le péché mortel. Prenez des mesures radicales à cet égard, si cela est nécessaire. Par exemple, si quelqu'un commet des péchés mortels sur un ordinateur, il ou elle doit se débarrasser de l'ordinateur. Si les gens sont coincés dans un tel état, Jésus dit qu'ils doivent "couper" l'occasion de peur qu'ils ne périssent à jamais (Matthieu 5, 30).

Deuxièmement, vous avez besoin de prier le Rosaire chaque jour, et de bien prier. Cultivez l'habitude de la prière du "Je vous salue Marie" autant que vous le pouvez. Il y a plusieurs façons pour le faire. Par exemple, chaque fois que vous quittez votre chambre, vous pouvez vous mettre à genoux et prier un à trois "Je vous salue Marie". Prier le Rosaire et le "Je vous salue Marie" est en fait le plus important, car sans ces grâces, vous ne sortirez pas du péché mortel ou ne commencerez pas à éviter les occasions où vous risquez de tomber dans le péché. (Voir Comment prier le Rosaire ; Voir aussi Les Révélations de sainte Brigitte qui est un livre qu'on DOIT LIRE et qui est particulièrement efficace pour aider une personne à la conquête de ses tentations et de ses défauts sensuels)

Soeur Lucie de Fatima, en ce qui concerne le Saint Rosaire, a dit les mots suivants au Père Augustin Fuentes le 26 Décembre 1957 :

« Voyez Père, la Très Sainte Vierge dans ces derniers temps dans lequel nous vivons a donné une efficacité nouvelle à la récitation du Saint Rosaire. Elle a donné cette efficacité à un point tel qu'il n'y a pas de problème, peu importe combien il est difficile, soit temporel ou par-dessus tout spirituel, dans la vie personnelle de chacun de nous, de nos familles, des familles du monde ou des communautés religieuses, ou même de la vie des peuples et des nations, qui ne puisse être résolu par le Rosaire. Il n'y a pas de problème, je vous le dis, peu importe combien il est difficile, que nous ne pouvons résoudre par la prière du Saint Rosaire. Avec le Rosaire, nous nous sauverons. Nous allons nous sanctifier. Nous allons consoler Notre-Seigneur et obtiendrons le salut de beaucoup d'âmes.

Troisièmement, nous recommandons ces vidéos sur l'enfer.

Enfin, le premier degré de l'humilité est de craindre Dieu suffisamment pour éviter les péchés mortels clairs. Les pécheurs mortels ne respectent pas Dieu qui les jetera dans l'enfer pour leurs actes. S'ils le faisaient, ils modifieraient leur conduite. Ainsi, les personnes qui commettent des péchés mortels n'ont pas l'humilité. Dans leur orgueil, ils ne craignent pas ou ne respectent Dieu, et la crainte de l'Eternel est le commencement de la sagesse (Psaume 110, 10). Une personne qui commet des péchés mortels doit commencer par respecter et craindre Dieu pour ce qu'il est et ce qu'il fera pour eux.

En ce qui concerne la confession, vous pouvez la faire à un prêtre non-hérétique et entièrement catholique ordonné dans le rite catholique traditionnel, tel que décrit dans cet article : A propos de sacrements des hérétiques et la prière en communion avec les hérétiques. Vous devez vous concentrer sur la cessation de commettre les péchés mortels que vous faites, l'acquisition d'une ferme volonté de ne pas les commettre plus, et de faire une bonne confession. (Voir cette page pour l'aide à cesser de commettre des péchés mortels et véniels). Voir aussi : Les étapes pour se convertir à la foi catholique traditionnelle et pour ceux qui quittent la Nouvelle Messe - le baptême et le baptême conditionnel - la profession de foi du Concile de Trente pour les convertis.

Saint Augustin d'Hippone dans ses Confessions (écrit en l'an de grâce du Seigneur 397-398) nous raconte sa lutte avec le mal de la luxure et la façon dont il a été lié par sa propre volonté de fer perverse.

Saint Augustin, Les Confessions de saint Augustin, livre VIII, chapitre V, des causes qui nous éloignent de Dieu : " C’est après un tel loisir que je soupirais, non plus dans les liens étrangers, mais dans les fers de ma volonté. Le démon tenait dans sa main mon vouloir, et il m’en avait fait une chaîne, et il m’en avait lié. Car la volonté pervertie fait la passion ; l’asservissement à la passion fait la coutume ; le défaut de résistance à la coutume fait la nécessité. Et ces noeuds d’iniquité étaient comme les anneaux de cette chaîne dont m’enlaçait le plus dur esclavage. Cette volonté nouvelle qui se levait en moi de vous servir sans intérêt, de jouir de vous, mon Dieu, seule joie véritable, cette volonté était trop faible pour vaincre la force invétérée de l’autre. Ainsi deux volontés en moi, une vieille, une nouvelle, l’une charnelle, l’autre spirituelle, étaient aux prises, et cette lutte brisait mon âme.

Ainsi ma propre expérience me donnait l’intelligence de ces paroles : « La chair convoite « contre l’esprit et l’esprit contre la chair (Galates 5, 17)». De part et d’autre, c’était toujours moi; mais il avait plus de moi dans ce que j’aimais que dans ce que je haïssais en moi. Là, en effet, il n’y avait déjà presque plus de moi (Romains 7, 20), car je le souffrais plutôt contre mon gré que je ne le faisais volontairement. Et cependant la coutume s’était par moi aguerrie contre moi, puisque ma volonté m’avait amené où je ne voulais pas Et de quel droit eussé-je protesté contre le juste châtiment inséparable de mon péché ?

Et je n’avais plus alors l’excuse qui me faisait attribuer mon impuissance à mépriser le siècle pour vous servir, aux indécisions de me doutes. Car j’étais certain de la vérité ; mais engagé à la terre, je refusais d’entrer à votre solde, et je craignais autant la délivrance de-obstacles qu’il en faut craindre l’esclavage. "

Un échange de courriels avec une certaine personne

Malheureusement, de nombreuses personnes abusées par le diable prétendent faussement que les péchés sexuels et la masturbation ne sont pas un péché du tout, tandis que certains tentent de minimiser la méchanceté de leurs actions, d'autres essaient encore de blâmer Dieu pour leurs défauts - comme le démontre l'échange électronique suivant avec une certaine personne :

" J'ai regardé [la] vidéo sur " la mort et le voyage en enfer ". En considérant la vidéo il semble presque que pour un un petit faux écart par qui que ce soit, vous serez condamné. Nous ne serons jamais parfaits. Nous sommes tous pécheurs jusqu'à la mort. En considérant la façon dont ce monde est maintenant, je peux alors avoir plus la pensée d'aller en enfer qu'au ciel. J'ai cassé tous les commandements. J'essaie de rester loin du péché, mais je trouve toujours en moi-même la souffrance avec les mêmes péchés. Je prie Jésus et Marie tout le temps. Je prie le chapelet et beaucoup d'autres prières. J'essaie de faire un point des actes commis si grand ou petit dans l'échange au nom de Jésus. Cette vidéo m'a fait me sentir comme si, peu importe ce que je fais, j'allais être damné. Jésus soit avec vous et votre famille. Ace ... "

Réponse : Vous dites que c'est un petit faux écart qui va vous envoyer en enfer. Un péché mortel n'est pas un écart, il n'est pas non plus "petit", c'est de commettre intentionnellement un acte qui est gravement offensant pour Dieu. C'est une chose énorme, un péché mortel. Vous avez clairement une volonté de minimiser l'activité mortellement pécheresse, et votre problème est que vous n'exercez pas votre volonté et résistez au péché. Vous prétendez que vous priez, mais vous persistez dans de graves péchés. Il y a sept principales raisons à cela : 1) Vous n'avez pas prié avec la vraie foi et la sincérité, ou vous priez trop peu du Rosaire et autres prières mentales et vocales ; 2) Vous passez trop peu de temps à la lecture de la Parole de Dieu et d'autres bons écrits spirituels catholiques ; 3) Vous ne vous recommandez pas à Dieu ni cherchez la protection de Dieu dans le temps de la tentation. Car si vous vous recommandez à Dieu et si vous aviez demandé son aide quand vous êtes assailli par l'ennemi : vous ne seriez infailliblement pas tombé dans le péché ; 4) Vous n'avez pas couper toutes les occasions de péché comme des mauvais amis et du monde, les médias, de la musique, des magazines, des jeux vidéo et autres choses, qui sont opposés aux paroles de Notre-Seigneur Jésus-Christ et à une vie sainte ; 5) Vous n'avez pas fait assez de pénitence pour vos péchés par le jeûne, la mortification et le déni de votre propre volonté ; 6) Vous refusez de parler de Dieu avec votre famille et amis, refusant d'aider ou de les convertir du péché et de l'infidélité et vous refusez de prendre une part active à essayer d'aider les âmes en général par tous les moyens nécessaires pour vous, et ce faisant, choisissez de devenir l'ennemi de Dieu, selon les paroles de Notre-Seigneur Jésus-Christ dans la Bible, qui dit : «Celui qui n'est pas avec moi est contre moi, et celui qui n'assemble pas avec moi, disperse» (Matthieu 12, 30). Tous ceux qui peuvent aider leur famille ou amis, ou eux-mêmes mais refusent de le faire seront damnés pour leur manque de charité ; 7) Vous n'avez pas le premier degré d'humilité : la crainte de Dieu qui nous oblige à éviter le péché mortel. Par conséquent, votre problème est l'orgueil. Vous pensez que la loi de Dieu est une blague - pas suffisamment grave pour justifier un changement dans votre mode de vie - et vous vous trompez.

Saint-Benoît (520) : «Le premier degré d'humilité, c'est que l'homme ait toujours la crainte de Dieu devant ses yeux, évitant tout oubli et qu'il soit toujours conscient de tout ce que Dieu a commandé, qu'il considère toujours dans son esprit la façon dont ceux qui méprisent Dieu vont brûler en enfer pour leurs péchés, et que la vie éternelle est préparée pour ceux qui craignent Dieu». (Règle de saint Benoît, chapitre VII, de l'humilité)

Père François Spirago, Le Catéchisme expliqué (1899) : «Quand nous sommes tentés, nous devons nous réfugier immédiatement dans la prière, ou penser à notre fin dernière, ou aux mauvaises conséquences du péché. Si l'ennemi ose attaquer la forteresse en dépit des remparts soulevés à ce sujet, il nous incombe de les défendre vaillamment. Lorsque nous sommes assaillis nous devons supposer instantanément la défensive, car de toutes choses, il est plus important de repousser le premier assaut. Plus est notre détermination, plus tôt sera notre adversaire se découragera. Si nous hésitons, il forcera l'entrée, et gagnera la maîtrise de notre imagination. Il agit comme des soldats, qui quand ils ont pris les armes à feu de l'ennemi, les retournent instantanément sur ​​lui. Saint Jérôme dit que celui qui ne résiste pas immédiatement est déjà à moitié conquis. Un incendie peut être éteint au début, mais pas plus tard. Un jeune arbre est facilement plié, pas un vieux. Mais puisque nous ne pouvons rien faire de notre propre force, nous devons nous efforcer d'obtenir la grâce divine. C'est pourquoi celui qui est tenté doit recourir à la prière ; imitez les apôtres quand une tempête se leva sur la mer de Génésareth ; ou l'enfant qui, quand il voit un grand chien, court vers sa mère. Celui qui néglige la prière dans le temps de la tentation est comme un général, qui, quand il est entouré par l'ennemi, ne demande pas de renforts de son monarque. Adam est tombé dans le péché parce que quand il a été tenté, il n'a pas appelé l'aide de Dieu. Nous devrions dire un Je vous salue Marie, ou au moins dévotement prononcer les saints noms de Jésus et de Marie. "Ces saints noms", déclare Saint Jean Chrysostome, "ont un pouvoir intrinsèque sur le diable, et sont la terreur de l'enfer ". Au nom de Marie les démons tremblent de peur, quand elle est invoquée leur pouvoir les abandonnent comme la cire fond devant le feu. La prière est l'arme pour conjurer les attaques de notre ennemi spirituel, elle est plus puissante que tous les efforts déployés par les démons, car par la prière, nous achetons l'aide de Dieu, et rien ne peut résister à sa puissance. La prière est exactement opposée à la tentation car elle éclaire la compréhension et fortifie la volonté. Le signe de la croix et l'eau bénite ont également une grande efficacité contre l'esprit du mal. Il fuit de la croix comme un chien fuit à la vue du fouet. L'eau bénite tire son efficacité de la prière de l'Eglise. Saint Thomas d'Aquin et de nombreux autres saints ont souvent fait usage du signe de la croix avec d'excellents résultats. Sainte Thérèse d'autre part a constamment utilisé de l'eau bénite. Il est bon de d'asperger les malades et les mourants avec de l'eau bénite, et nous ne devrions jamais oublier d'en prendre en entrant dans une église. »

Saint Alphonse de Liguori De la Prière - Les Grands moyens de salut et de perfection, chapitre 1, la nécessité de la prière : "Sans la prière, il est impossible de résister aux tentations et de garder les commandements. En outre, la prière est l'arme la plus nécessaire de défense contre nos ennemis, celui qui ne se prévaut pas de lui, dit saint Thomas, est perdu. Il ne fait aucun doute qu'Adam ait chuté car il ne se recommande pas à Dieu quand il a été tenté : «Il a péché parce qu'il n'a pas eut recours à l'assistance divine». Saint Gélase dit la même chose des anges rebelles : «Ils ont reçu la grâce de Dieu en vain, ils ne pouvaient pas persévérer, parce qu'ils n'ont pas prié». Saint-Charles-Borromée, dans une lettre pastorale, observe que, parmi tous les moyens de salut recommandés par Jésus-Christ dans l'Évangile, la première place est donnée à la prière, et il a déterminé que cela devrait distinguer son Eglise de toutes les fausses religions, quand il l'appelle «la maison de prière. Ma maison est une maison de prière (Mt 21, 13)». Saint-Charles conclut que la prière est «le début, le progrès et l'achèvement de toutes les vertus. Alors dans l'obscurité, la détresse, et le danger, nous n'avons pas d'autre espoir que de lever les yeux vers Dieu, et avec des prières ferventes pour implorer sa miséricorde pour nous sauver : «Comme nous ne savons pas,» dit le roi Josaphat, «ce qu'il faut faire, nous pouvons tourner nos yeux vers vous » (2, Chron. 20, 12). C'était aussi la pratique de David, qui ne pouvait trouver aucun autre moyen de sécurité pour ses ennemis, que la prière continuelle à Dieu pour le délivrer de leurs pièges : «Mes yeux sont toujours vers le Seigneur, car il fera sortir mes pieds du filet» (Ps. 24,15). Donc, il n'a rien fait, mais prier : «Regardez-moi, et ayez pitié de moi, car je suis seul et pauvre» (Ibid. 16). «M'écriai-je à vous, ô Seigneur, sauvez-moi pour que je puisse garder vos commandements» (Ps. 118, 146). «Seigneur, tournez vos yeux vers moi, ayez pitié de moi, et sauvez-moi, car je ne peux rien faire, et à part vous, il n'en est pas qui puisse m'aider».

"... L'enseignement de saint Bernard est le même : « Que sommes-nous, ou quelle est notre force, pour que nous devions être en mesure de résister à tant de tentations ? Cela était certainement ce que Dieu a destiné, que nous voyions nos lacunes, et que nous n'ayons pas d'autre aide, nous devions en toute humilité avoir recours à sa miséricorde. Dieu sait combien il est utile pour nous d'être obligé de prier, afin de nous garder humbles, et d'exercer notre confiance, et il nous permet donc d'être agressés par des ennemis trop puissants pour être surmontés par notre propre force, que par la prière. Nous pouvons obtenir de son aide la miséricorde pour leur résister, et il faut surtout remarquer que personne ne peut résister aux tentations impures de la chair sans se recommander à Dieu quand on est tenté. Cet ennemi est si terrible que, quand il se bat avec nous, il enlève, pour ainsi dire, toute la lumière, il nous fait oublier tous nos méditations, toutes nos bonnes résolutions, il nous fait faire aussi abstraction des vérités de la foi, et même presque perdre la crainte des châtiments divins. Car il complote avec nos inclinations naturelles, qui nous conduisent avec la plus grande violence à l'indulgence des plaisirs sensuels. Celui qui, dans un tel moment n'a pas recours à Dieu est perdu. La seule défense contre cette tentation est la prière, saint Grégoire de Nysse dit : «La prière est le rempart de la chasteté», et avant lui Salomon : «Et comme je savais que je ne pouvais pas autrement demeurer continent excepté que le Dieu donne, je suis allé vers le Seigneur et l'ai prié» (Sg 8, 21). La chasteté est une vertu que nous n'avons pas la force de pratiquer, à moins que Dieu nous le donne, et Dieu ne donne pas cette force, sauf à celui qui le demande. Mais celui qui prie pour elle l'obtiendra certainement.

"... À tort, par conséquent, les pécheurs s'excusent qui disent qu'ils n'ont pas la force de résister à la tentation. Mais si vous n'avez pas cette force, pourquoi ne pas la demander ? C'est le reproche que leur donne St Jacques : «Vous n'obtenez pas, parce que vous ne le lui demandez pas» (Jacques 4, 2). Il ne fait aucun doute que nous sommes trop faibles pour résister aux attaques de nos ennemis. Mais, d'autre part, il est certain que Dieu est fidèle, comme le dit l'Apôtre, et nous permet de ne pas être tenté au-delà de notre force : «Dieu est fidèle, qui ne souffrira pas que vous soyez tentés au delà de ce en quoi vous êtes en mesure, mais fera aussi en ce qui concerne la tentation, que vous soyez capable de la supporter » (1 Co. 10, 13). «Il fournira une solution pour elle, dit Primasius, «par la protection de sa grâce, afin que vous soyez capable de résister à la tentation». Nous sommes faibles, mais Dieu est fort, quand nous lui demandons de l'aide, il nous communique sa force, et nous serons en mesure de faire toutes les choses, comme l'apôtre l'a raisonnablement assuré lui-même : «Je peux faire toutes choses en Celui qui me renforce» (Phil. 4, 13). Il n'a donc, celui qui tombe, aucune excuse (dit saint Chrysostome), parce qu'il a négligé de prier, car s'il avait prié, il n'aurait pas été vaincu par ses ennemis : «Et personne ne peut être excusé qui, en cessant de prier, a montré qu'il ne voulait pas surmonter son ennemi». "

La masturbation est certainement un péché mortel

Puisque beaucoup en viennent au péché mortel et sont eux-mêmes convaincus que certaines choses ne sont pas des péchés, nous devons prêcher contre les péchés avec une certaine spécificité de peur que les gens périssent dans leur ignorance.

La masturbation est certainement un péché mortel. Il y a environ trois endroits où saint Paul donne une liste de certains des principaux péchés mortels qui excluent les gens du ciel. Ces listes ne comportent pas tout péché mortel, bien sûr, mais quelques-uns des principaux. Eh bien, cela a toujours intrigué beaucoup de gens ce à quoi fait exactement référence, dans les passages suivants, le péché «d'impureté» et de «mollesse». Saint Paul dit que ces péchés excluent les personnes du Ciel. Est-ce que la "mollesse" se réfère à agir comme et être homosexuel ? A quoi "l'impureté" fait-elle référence ?

Galates 5, 19-21 : «Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution, l'idolâtrie, la sorcellerie, la haine, la variance, émulations, la colère, les querelles, les séditions, les hérésies, l'envie, les meurtres, l'ivrognerie, les orgies, et les choses semblables pour lesquelles, je vous le dis d'avance, comme je vous l'ai dit, ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de Dieu».

1 Corinthiens 6, 9-11 : "Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni ceux qui abusent d'eux-mêmes avec les hommes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu. Et tels étaient certains d'entre vous : mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus, et par l'Esprit de notre Dieu ".

Ephésiens 5, 5-8 : "Car vous le savez, aucun impudique, ou impur, ou cupide, qui est un idolâtre, n'a d'héritage dans le royaume du Christ et de Dieu. Que personne ne vous séduise par de vains discours : car à cause de ces choses vient la colère de Dieu sur les enfants de l'incrédulité. Ne vous joignez donc pas à eux. Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur : marchez comme des enfants de lumière. "

Saint Thomas d'Aquin identifie la masturbation comme la «souillure» biblique et la «mollesse».

Saint Thomas d'Aquin, Somme Théologique, deuxième partie de la deuxième partie, Q. 154, art. 11 : «Je réponds que, comme indiqué ci-dessus (R. 6, 9) partout où il se produit un type particulier de déformation dans lequel l'acte vénérien est rendu indigne, c'est une espèce déterminée de luxure. Cela peut se produire de deux façons : d'abord, en étant contraire à la droite raison, et ce qui est commun à tous les vices lubriques, d'autre part, parce que, en plus, il est contraire à l'ordre naturel de l'acte vénérien pour le devenir à la race humaine : et c'est ce qu'on appelle "le vice contre nature". Cela peut se produire de plusieurs façons. Tout d'abord, en se procurant la pollution, sans copulation, pour l'amour du plaisir vénérien : cela concerne le péché de "d'impureté" que certains appellent "la mollesse". Deuxièmement, par copulation avec une chose d'espèces indûes, et c'est ce qu'on appelle la «bestialité». Troisièmement, par copulation avec un sexe, mâle avec mâle, ou femelle avec femelle, comme en fait état l'Apôtre (Romains 1, 27) : "Vice de sodomie" et c'est ce qu'on appelle en quatrièmement, en ne respectant pas la manière naturelle de la copulation, soit par les moyens indûs, ou d'autres manières monstrueuses et bestiales de copulation. "

Ainsi, non seulement la masturbation est un péché mortel, mais c'est un péché mortel qui est identifié dans trois endroits différents de l'Ecriture Sainte comme celui qui exclut les personnes du Royaume de Dieu. Il est également classé par saint Thomas comme l'un des péchés contre nature, car il corrompt l'ordre voulu par Dieu. C'est sans doute pourquoi il est appelé «mollesse». Même s'il n'est pas le même que l'abomination de la sodomie (homosexualité), il est encore intrinsèquement désordonné et contre nature. Nous croyons que ce péché - car il est contraire à la nature et est classé comme «mollesse» et «le vice contre nature» - est la cause pour laquelle certaines personnes soint livrées et s'adonnent à des passions contre nature comme l'homosexualité, ainsi que les actes de pédophilie et la bestialité et autres convoitises perverses et mauvaises.

La vérité selon laquelle tous les homosexuels sont spirituellement possédés par un esprit démoniaque est également corroborée par le fait que la société a récemment vu une augmentation incroyable du nombre de personnes qui se considèrent homosexuelles.Ceci s'explique aisément par le fait qu'avec l'avènement et l'explosion d'Internet et d'autres moyens technologiques qui rendent facile l'accès à la pornographie et à l'impureté, des millions de personnes commettent des péchés d'impureté, des millions de personnes sont de plus possédées, et d'innombrables autres deviennent homosexuelles. (Bien sûr, tous ceux qui commettent des péchés mortels d'impureté ne deviennent pas homosexuels, en sorte que ceux qui pensent d'une certaine manière être en accord car ils ne sont pas homosexuels, même s'ils commettent des péchés d'impureté, sont cruellement trompés et sont également sur la route de l'Enfer et dans la servitude du diable.)

Par conséquent, les personnes qui commettent ce péché doivent cesser immédiatement le mal, et préparées, faire une bonne confession (si un prêtre valide non-hérétique était disponible, sinon confesser à Dieu ses péchés chaque jour dans l'intention de se confesser dès que possible, même si cette situation dure ; et aussi se confesser à une personne catholique non-hérétique, ce qui diminue la peine à cause de la honte). Si les gens sont vraiment dans le mal dans ce domaine, alors c'est qu'ils ne sont pas près du niveau spirituel où ils doivent être. La grâce de Dieu est là pour eux, mais ils ont besoin de prier davantage, mieux prier, éviter les occasions de péché (les mauvais médias étant l'un d'entre eux) et d'exercer leurs volontés. Ils ont besoin de prier constamment les 15 dizaines du Rosaire (c'est à dire tous les jours). Ils ont besoin de faire plus d'effort spirituel et cela ne devrait pas être un problème.

La masturbation n'est pas rendue morale ou légale dans le mariage ou l'acte de mariage

La masturbation, en fait, a toujours été considérée comme un péché mortel dans l'Eglise catholique, et même par la plupart des protestants appelés "églises" jusqu'à très récemment, et ce péché ne cesse pas d'être un péché mortel juste parce que les époux sont mariés. Pourtant, de nombreux mariés «catholiques» et d'autres couples dits «chrétiens» croient réellement qu'il est juste de faire ce péché dans le mariage et l'acte de mariage, et bien que la plupart d'entre eux savent ou même admettent que c'est mal ou un péché mortel de se masturber en dehors du mariage ou de l'acte de mariage, ils croient néanmoins qu'il est juste de le faire dans le mariage ou acte de mariage, et qu'il s'agit d'une exception. Mais quels enseignements de l'Église, passages de la Bible ou de Saints peuvent-ils citer à l'appui de cet enseignement démoniaque ? Aucun ! Seulement des mauvais «théologiens» pervers, modernistes ignorants et hérétiques ou d'autres hérétiques modernes «catholiques» ou des opinions personnelles de "chrétiens" basiques laïcs au cours des 100 dernières années, peuvent-ils citer à l'appui de cet enseignement ... Ce fait, alors, est tout à fait révélateur, car il prouve que cet enseignement était totalement inconnu dans le monde chrétien avant les premiers stades de la Grande Apostasie et le monde moderne. Leurs opinions ou leurs enseignements hérétiques et modernistes sont absolument sans valeur ! Tout toucher masturbatoire des organes génitaux de soi-même ou de son conjoint, de manière identique ou similaire comme on le ferait dans la masturbation (c.-à-d. actes sexuels de manipulation), est immoral et un péché mortel. N'importe quel type de toucher masturbatoire est immoral (indépendamment de savoir si ou quand l'apogée se produit) parce que c'est une non-procréation naturelle et un acte honteux.

Voir aussi :

Populaire
http://www.prophecyfilm.com/french/
Livres et videos gratuits
FREE DVDs & VIDEOS
WATCH & DOWNLOAD ALL OUR DVDs & VIDEOS FOR FREE!