La secte Vatican II contre l'Église catholique concernant la participation au culte non-catholique

Cet article contient le contenu utilisé des auteurs: Frère Peter Dimond et Frère Michael Dimond de Monastère de la Sainte Famille / www.la-foi.fr

Pape Pie XI, Mortalium Animos (n° 10), 6 janvier 1928 : "... ce Siège apostolique n'a jamais permis à ses sujets de prendre part aux assemblées des non-catholiques ...» 1

Jean-Paul II dans la prière commune en 1982, dans la cathédrale anglicane, avec le schismatique et hérétique "archevêque" de Canterbury (anglican), qui est juste un profane et se pose comme un évêque

Nous avons déjà recensé que les antipapes de Vatican II ont participer à plusieurs reprises à des cérémonies religieuses non-catholiques. Cela a été condamné par le Pape Pie XI. Exprimant la tradition universelle de l'Église sur cette question, il a déclaré :

Pape Pie XI, Mortalium Animos (n° 10), 6 janvier 1928 : "... ce Siège apostolique n'a jamais permis à ses sujets de prendre part aux assemblées des non-catholiques ... » 2

Tous les manuels de théologie morale catholique avant le Concile Vatican II ont réitéré cette vérité. Ils ont enseigné que c'est un péché mortel contre la loi divine pour les catholiques de participer à un culte non-catholique.

Pape Pie IX, Neminem Vestrum (n° 5), 2 février 1854 : «Nous voulons que vous sachiez que ces mêmes moines nous ont envoyé une splendide profession de foi et doctrine catholique ... Ils ont reconnu avec éloquence et reçu gratuitement les règlements et décrets que les papes et les congrégations sacrées avaient publiés ou publieraient - en particulier ceux qui interdisent la communicatio in divinis (communion en matière sainte) avec les schismatiques ... Ils reconnaissent qu'ils condamnent l'erreur des Arméniens schismatiques et reconnaissent qu'ils sont en dehors de l'Église de Jésus-Christ. » 3

Notez que les décrets et règlements des papes interdisent la communication dans les choses divines avec les schismatiques.

Le pape Pie VI, dans Caritas (# 31-32), le 13 Avril 1791, parle des prêtres qui ont accompagné la constitution civile notoirement hérétique du clergé en France : «Surtout, les éviter et condamner les intrus sacrilèges ... ne tenez pas la communion avec eux en particulier dans le culte divin. " 4

Parlant de prêtres qui appartiennent à la secte "vieille-catholique", qui rejette publiquement Vatican I et sa définition sur l'infaillibilité pontificale, le pape Pie IX a déclaré :

Pape Pie IX, Graves ac diuturnae (# 4), 23 Mars 1875 : " Ils [les fidèles] devraient totalement fuir leurs célébrations religieuses, leurs bâtiments, leurs siègess et la peste qu'ils ont l'impunité en place pour transmettre les enseignements sacrés. Ils doivent fuir leurs écrits et tout contact avec eux. Ils ne doivent pas avoir de relations ou de réunions avec des prêtres usurpateurs et des apostats de la foi qui osent exercer les fonctions d'un ministre ecclésiastique sans posséder une mission légitime ou une juridiction. " 5

Canon 1258,1 du Code de droit canonique de 1917 : «Il n'est pas permis aux fidèles d'aider activement de toute manière ou d'avoir un rôle dans les rites sacrés des non-catholiques." 6

Mais la secte Vatican II et ses "papes" enseignent officiellement tout le contraire :

Document de Vatican II, Unitatis redintegratio (n° 15) : «Ces églises [schismatiques "orthodoxes"], bien que séparées de nous, ont de vrais sacrements ... C'est pourquoi un certain culte en commun, compte tenu des circonstances favorables et avec l'approbation de l'autorité de l'église, n'est pas seulement possible mais doit être encouragé. " 7

C'est une tentative de renverser la loi divine qui interdit aux catholiques de participer à un culte non-catholique. C'est une hérésie. C'est pourquoi, comme nous l'avons vu à plusieurs reprises, les antipapes post-Vatican II participent aux cultes non-catholiques et prient avec les non-catholiques.

Benoît XVI priant des Vêpres œcuméniques, le 12 septembre 2006. 8 Benoît XVI reconnaît ainsi explicitement qu'il adore avec eux.

Benoît XVI, Discours durant le service de vêpres œcuméniques, le 12 sept. 2006 : "Chers frères et soeurs dans le Christ ! Nous sommes réunis, chrétiens orthodoxes, catholiques et protestants - et avec nous il y a aussi des amis juifs - pour chanter ensemble les louanges du soir de Dieu ... C'est une heure de gratitude pour le fait que nous pouvons prier ensemble dans ce sens ... "9

Nous avons donné et nous continuerons à donner de nombreux autres exemples de cette activité des antipapes de Vatican II.

L'incroyable Directoire pour l'application des principes et normes sur l'œcuménisme

Peut-être l'expression la plus claire de la nouvelle religion à l'égard de la participation au culte non-catholique est le Directoire pour l'application des principes et normes sur l'œcuménisme, promulgué par Jean-Paul II et le Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens en 1993.

# 23, il encourage les Conférences épiscopales à prendre des «mesures spéciales» pour éviter le «danger de prosélytisme» (en essayant de convertir les autres). 10

# 50c, il encourage la religion catholique à organiser des réunions entre les protestants de " diverses églises ... pour la prière liturgique, pour le souvenir, et les exercices spirituels. " 11

# 85, le Directoire explique comment «il est utile» d'encourager les échanges entre les monastères catholiques et ceux des autres religions. 12

# 118, le répertoire dit que les catholiques qui fréquentent les églises non-catholiques sont « encouragés à prendre part aux psaumes, répons, hymnes et actions ordinaires de l'Église dans laquelle ils sont invités. " 13

Comme nous pouvons le voir, les # 50c et # 118 encouragent spécifiquement exactement ce que Pie XI a dit que le Saint-Siège n'a jamais permis : la participation au culte non catholique.

# 119, il déclare : " Dans une célébration liturgique catholique, les ministres des autres Églises et Communautés ecclésiales peuvent avoir la place et les honneurs liturgiques propres à leur rang et leur rôle ... " 14

# 137, il est dit : " si les prêtres, les ministres ou les communautés qui ne sont pas en pleine communion avec l'Église catholique n'ont pas un endroit ou les objets liturgiques nécessaires pour célébrer dignement leurs cérémonies religieuses, l'évêque diocésain peut leur permettre l'utilisation d'une église ou un édifice catholique, et aussi leur prêter ce qui peut être nécessaire pour leurs services. Dans des circonstances semblables, la permission peut leur être donnée pour l'inhumation ou la célébration de services dans des cimetières catholiques. "15

# 158, le répertoire dit : quand les mariages mixtes ont lieu "l'Ordinaire du lieu peut permettre le prêtre catholique à inviter le ministre de la partie de l'autre Eglise ou Communauté ecclésiale à participer à la célébration du mariage, de lire les Écritures, de faire une brève exhortation et de bénir le couple. " 16

# 187, le répertoire recommande que les catholiques et non-catholiques travaillent ensemble à l'élaboration de textes de cultes communs, des psaumes, des lectures bibliques et des livres de cantiques pour être utilisés quand ils prient et témoignent ensemble. 17

Il s'agit d'une nouvelle religion. Il s'agit d'un programme officiel de participation au culte non catholique, directement contraire à la loi divine qui enseigne que les catholiques sont interdits de participer à l'adoration non-catholique.

Le 25 Mars 1993, l'antipape Jean Paul 2 "a approuvé ce répertoire, l'a confirmé de son autorité et a ordonné qu'il soit publié. Toutes choses contraires à dérogation." 18 Jean-Paul II a également approuvé ce répertoire incroyablement hérétique sur l'œcuménisme dans son encyclique Ut Unum Sint :

Jean-Paul II, Ut Unum Sint (n° 16), 25 mai 1995 : "Plus récemment, le Directoire pour l'application des principes et des normes sur l'œcuménisme, publié avec mon approbation par le Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, les a appliquées à la sphère pastorale. " 19

Donc, la question est : Comment l'Église catholique peut maintenant enseigner et recommander (participation au culte non-catholique) exactement ce que l'Église catholique a toujours défendu, sous peine de péché mortel ? La réponse est qu'elle ne peut pas renverser quelque chose qui implique la foi et qui est relié à la loi divine. La réponse est que ce nouvel enseignement est la preuve absolue que la secte Vatican II et ses antipapes sont formellement hérétiques et ne détiennent aucune autorité dans l'Église catholique.

Notes :

1 Les encycliques papales , par Claudia Carlen, Raleigh: Le Pierian Press, 1990, Vol. 3 (1903-1939), p. 317.

2 Les encycliques papales , vol. 3 (1903-1939), p. 317.

3 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 321.

4 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 184.

5 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 452

6 Le Code de 1917 Pio-bénédictine de Canon Law, traduit par le Dr Edward Von Peters, San Francisco, CA: Ignatius Press, 2001, p. 83.

7 décrets des conciles œcuméniques , Sheed & Ward et Georgetown University Press, 1990, Vol. 2, pp 915-916.

8 L'Osservatore Romano , le 20 sept., 2006, p. 10.

9 L'Osservatore Romano , le 20 sept., 2006, p. 10.

10 Directoire pour l'application des principes et normes sur l'œcuménisme , par le Conseil pontifical pour la

Promouvoir l'unité des chrétiens, Boston, MA: Saint-Paul Books & Media, p. 21.

11 Directoire pour l'application des principes et normes sur l'œcuménisme , p. 37.

12 Directoire pour l'application des principes et normes sur l'œcuménisme , p. 59.

13 Directoire pour l'application des principes et normes sur l'œcuménisme , p. 77.

14 Directoire pour l'application des principes et normes sur l'œcuménisme , p. 77.

15 Directoire pour l'application des principes et normes sur l'œcuménisme , p. 83.

16 Directoire pour l'application des principes et normes sur l'œcuménisme , pp 90-91.

17 Directoire pour l'application des principes et normes sur l'œcuménisme , pp 105-106.

18 Directoire pour l'application des principes et normes sur l'œcuménisme , p. 124.

19 Les encycliques de Jean-Paul II, Huntington, IN: Our Sunday Visitor Division des éditions, 1996, p. 924.


La secte Vatican II contre l'Église catholique sur les non-catholiques recevant la Sainte Communion

Pape Pie VIII, Traditi Humilitati (n° 4), 24 mai 1829 : "Jérôme disait ainsi : celui qui mange de l'agneau hors de cette maison périra comme ceux lors de l'inondation, qui n'étaient pas dans l'arche avec Noé. 1 "

Benoît XVI donne la communion à l'hérétique public, frère Roger Schutz, 2 le fondateur protestant de Taizé. 8 Avril 2005

Dans les chapitres précédents sur les hérésies de Vatican II et Jean-Paul II, nous avons vu que tous les deux enseignent l'hérésie selon laquelle les non-catholiques peuvent légitimement recevoir la Sainte Communion. Il est important de résumer l'approbation officielle de la secte Vatican II de cet enseignement hérétique ici pour avoir une référence pratique :

Vatican II

Document de Vatican II, Orientalium Ecclesiarum # 27 : "Compte tenu des principes mentionnés ci-dessus, les sacrements de la Pénitence, l'Eucharistie, et l'onction des malades peuvent être conférés à des chrétiens de l'orient qui, de bonne foi sont séparés de l'Église catholique, si ils en font la demande de leur propre gré et correctement sont disposés ". 3

Paul VI confirme solennellement le Concile Vatican II

Antipape Paul VI, à la fin de chaque document du Vatican II : "CHACUNE DES CHOSES DANS CET ARRETE A REMPORTE LE CONSENTEMENT DES PÈRES. Nous aussi, par l'autorité du Siège Apostolique qui NOUS est conférée par le Christ, nous joignons aux vénérables Pères EN APPROUVANT, DÉCRÉTANT ET ÉTABLISSANT LES CHOSES DU SAINT-ESPRIT, ET NOUS ORDONNONS que ce qui a donc été adopté en SYNODE soit publié A LA GLOIRE DE DIEU. ...

Moi, PAUL, évêque de l'Eglise catholique. " 4

Leur Nouveau Catéchisme officiel

Jean-Paul II, Catéchisme de l'Église catholique (n° 1401) : les ministres catholiques peuvent donner les sacrements de l'Eucharistie, la Pénitence, et l'onction des malades à d'autres chrétiens qui ne sont pas en pleine communion avec l'Église catholique ... " 5

Jean-Paul II confirme solennellement le Nouveau Catéchisme

Jean-Paul II, Fidei Depositum, 11 octobre 1992 : «Le Catéchisme de l'Église catholique, que j'ai approuvé le 25 Juin dernier et dont j'ordonne aujourd'hui la publication en vertu de mon autorité apostolique, est un exposé de la foi de l'Eglise et de la doctrine catholique ... Je le déclare une norme sûre pour l'enseignement de la foi ". 6

Leur nouveau Code de Droit Canonique

Canon 844.4, Code de droit canonique 1983 : «Si le danger de mort est présent ou une autre grave nécessité, selon le jugement de l'évêque diocésain ou de la conférence des évêques, les ministres catholiques peuvent licitement administrer ces sacrements aux autres chrétiens qui n'ont pas pleine la communion avec l'Église catholique, qui ne peuvent pas approcher un ministre de leur propre communauté et sur ​​leur demande, à condition qu'ils manifestent la foi catholique dans ces sacrements et soient correctement disposés ". 7

Canon 844.3, Code de droit canonique 1983 : " les ministres catholiques peuvent licitement administrer les sacrements de pénitence, d'Eucharistie et d'onction des malades aux membres des Églises orientales qui n'ont pas la pleine communion avec l'Église catholique, s'ils le demandent sur ​​leur propre pour les sacrements et sont correctement disposés. Cela vaut également pour les membres d'autres églises, qui, selon le jugement du Siège apostolique sont dans le même état ​​que les églises orientales autant que ces sacrements sont concernés. " 8

Encyclique

Jean-Paul II, Ut Unum Sint (n° 46), 25 mai 1995 : "... les ministres catholiques peuvent, dans certains cas particuliers, administrer les sacrements de l'Eucharistie, de la Pénitence et de l'Onction des malades pour les chrétiens qui ne sont pas en pleine communion avec l'Église catholique ... "

Discours (ce n'est qu'une des nombreuses citations qui pourraient être données)

Jean-Paul II, Audience générale, 9 août 1995 : "Concernant les aspects de l'intercommunion, les récentes déclarations œcuméniques du Directoire confirment précisément tout ce que le Concile a dit : qu'une certaine intercommunion est possible, étant donné que les Eglises orientales possèdent de vrais sacrements, surtout le sacerdoce et l'Eucharistie.

"Sur ce point sensible, des instructions spécifiques ont été émises, en indiquant que, chaque fois qu'il est impossible pour un catholique d'avoir recours à un prêtre catholique, il peut recevoir les sacrements de la Pénitence, de l'Eucharistie et de l'Onction des Malades de ministre d'une Eglise orientale (Directoire, n° 123). Réciproquement, les ministres catholiques peuvent licitement administrer les sacrements de la Pénitence, de l'Eucharistie et de l'Onction des Malades aux chrétiens d'orient qui les demandent. "

L'Encyclique commente cette hérésie

Jean-Paul II, Ut Unum Sint (n° 58), 25 mai 1995 : "... En raison des liens sacramentels très étroits entre l'Eglise catholique et l'Eglise orthodoxe ... l'Eglise catholique a souvent adopté et adopte désormais une politique plus douce, offrant à tous les moyens de salut et un exemple de la charité entre chrétiens par la participation aux sacrements et dans d'autres fonctions et objets sacrés ... Il ne faut jamais perdre de vue la dimension ecclésiologique de la participation aux sacrements, surtout l'Eucharistie ". 9

Il note la "dimension ecclésiologique" de partage dans les sacrements avec les «orthodoxes». Cela implique qu'ils font partie de la même Église.

Il existe d'autres citations que nous aurions pu donné. Cela prouve clairement que si les antipapes de Vatican II étaient de vrais papes, l'enseignement officiel de l'Église catholique serait que les hérétiques et les schismatiques peuvent recevoir légitimement la Sainte Communion. Mais c'est impossible, car l'Église catholique a enseigné infailliblement le contraire.

L'Eglise catholique et ses papes enseignent exactement le contraire

Depuis 20 siècles, l'Eglise catholique toujours enseigné que les hérétiques ne peuvent pas recevoir les sacrements. Cet enseignement est enraciné dans le dogme selon lequel hors de l'Eglise catholique, il n'y a pas de rémission des péchés, et défini par le pape Boniface VIII. Il est également ancré dans le dogme selon lequel les sacrements profitent au seul salut de ceux qui sont à l'intérieur de l'Église catholique, tel que défini par le pape Eugène IV.

Pape Boniface VIII, Unam Sanctam, 18 novembre 1302 : «Avec la foi qui nous pousse, nous sommes forcés de croire et de tenir l'Église une, sainte, catholique et apostolique, et nous croyons fermement et confessons simplement l'Église en dehors de laquelle il n'y a pas de salut ni rémission des péchés, l'épouse dans la proclamation du Cantique : «On est ma colombe, ma parfaite. " 10

Pape Eugène IV, Concile de Florence, «Cantate Domino», 1441, ex cathedra : «La sainte Église romaine croit fermement, professe et prêche que tous ceux qui sont en dehors de l'Église catholique, non seulement les païens, mais aussi juifs ou hérétiques et schismatiques, ne peuvent pas avoir la vie éternelle et iront dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges, sauf s'ils sont joints à l'Église avant la fin de leur vie ; que l'unité de ce corps ecclésiastique est d'une importance telle que seulement pour ceux qui demeurent en elle, les sacrements de l'Église contribuent au salut et que jeûne, aumône et autres œuvres de piété et pratiques de la milice chrétienne peuvent produire des récompenses éternelles, et que personne ne peut être sauvé, peu importe combien il a cédé à l'aumône et même si il a répandu le sang au nom du Christ, à moins qu'il ait persévéré dans le sein et l'unité de l'Eglise catholique. " 11

C'est seulement pour ceux qui demeurent dans l'Eglise catholique que les sacrements de l'Église contribuent au salut. C'est un dogme ! Mais ce dogme est répudié par l'enseignement scandaleux de Vatican 2 selon lequel il est permis de donner la Sainte Communion à ceux qui ne respectent pas et ne sont pas dans l'Église catholique. Les Papes à travers les âges ont proclamé que les non-catholiques qui reçoivent la Sainte Eucharistie en dehors de l'Église catholique reçoivent leur propre damnation.

Pape Pie VIII, Traditi Humilitati (n° 4), 24 mai 1829 : "Jérôme disait ainsi : celui qui mange l'agneau hors de cette maison périra comme ceux lors de l'inondation qui n'étaient pas dans l'arche avec Noé. "12

Pape Grégoire XVI, commissum divinitus (n° 11), 17 mai 1835 : "... quiconque ose s'écarter de l'unité de Pierre pourrait comprendre qu'il ne partage plus le mystère divin ..." Celui qui mange l'agneau à l'extérieur de cette maison est impie. " 13

Pape Pie IX, Amantissimus (n° 3), 8 avril 1862 : "... celui qui mange de l'agneau et n'est pas membre de l'Eglise, a profané. " 14

Comme nous pouvons le voir, ce n'est pas une question purement disciplinaire qu'un pape pourrait changer, car c'est connecté avec le dogme selon lequel les hérétiques sont hors de l'Eglise et dans l'état de péché. Étant hors de l'Eglise et dans un état de péché, ils ne peuvent pas recevoir l'Eucharistie pour le salut (Eugène IV), mais seulement pour la damnation. Changer cette loi est essayer de changer le dogme.

Le fait est que l'Eglise catholique ne peut pas enseigner avec autorité qu'il est légal pour les non-catholiques de recevoir la sainte communion, tout comme Elle ne peut pas enseigner avec autorité que l'avortement est légitime pour les gens. L'idée selon laquelle les non-catholiques peuvent légalement recevoir la Sainte Communion est une hérésie qui a été condamnée à plusieurs reprises. Elle est contredite par toute l'histoire de l'Église. Cette seule question prouve que les antipapes de Vatican II ne sont pas de vrais papes, et que nous avons affaire à deux religions différentes (la religion catholique et tous les papes contre la religion de la secte Vatican II et ses antipapes).

Notes :

1 Les encycliques papales , par Claudia Carlen, Raleigh: Le Pierian Press, 1990, Vol. 1 (1740-1878), p. 222.

2 Nouvelles Service Catholique , 2005.

3 décrets des conciles œcuméniques , Sheed & Ward et Georgetown University Press, 1990, Vol. 2, p. 907.

4 Walter Abbott, les documents de Vatican II, New York: L'Amérique Press, 1966, p.386, etc

5 Catéchisme de l'Eglise catholique , par Jean-Paul II, Saint-Paul Books & Media, 1994, # 1401.

6 Catéchisme de l'Eglise catholique , par Jean-Paul II, p. 5.

7 Le Code de droit canonique (1983), un texte et commentaire , commandé par le Canon Law Society of America, édité par James A. Coriden, Thomas J. Green, Donald E. Heintschel, Mahwah, NJ: Paulist Press, 1985, p. 609.

8 Le Code de droit canonique (1983), A Text and Commentary , p. 609.

9 Les encycliques de Jean-Paul II, Huntington, IN: Our Sunday Visitor Division des éditions, 1996, p. 950.

10 Denzinger, Les Sources de dogme catholique , B. Herder livre. Co., trentième édition, 1957, no. 468.

11 décrets des conciles œcuméniques , vol. 1, p. 578; Denzinger 714.

12 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 222.

13 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 256.

14 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 364.


Articles connexes importants :

Populaire
http://www.prophecyfilm.com/french/
Livres et videos gratuits
FREE DVDs & VIDEOS
WATCH & DOWNLOAD ALL OUR DVDs & VIDEOS FOR FREE!