Les hérésies de Paul VI (1963-1978), l'homme qui a donné au monde la nouvelle messe et les enseignements de Vatican II

Cet article contient le contenu utilisé des auteurs: Frère Peter Dimond et Frère Michael Dimond de Monastère de la Sainte Famille / www.la-foi.fr

" Comment un successeur de Pierre pourrait avoir causé en si peu de temps plus de dommages à l'Eglise que la Révolution de 1789 ? ... le plus profond et le plus excessif dans son histoire ... ce qu'aucun hérésiarque n'a jamais réussi à faire ? ... Avons-nous vraiment un pape ou un intrus assis sur la chaire de Pierre ? " 1 (Mgr Marcel Lefebvre, commentant le règne de Paul VI en 1976)

Paul VI

Paul VI était l'homme qui prétendait être le chef de l'Eglise catholique du 21 juin 1963 au 6 août 1978. C'est l'homme qui a promulgué le Concile Vatican II et la nouvelle messe. Nous avons déjà vu que la preuve que l'homme qui a précédé et élevé Paul VI, Jean XXIII, était un franc-maçon et un hérétique manifeste. Nous avons également constaté que les documents de Vatican II contiennent de nombreuses hérésies, et que la nouvelle messe, que Paul VI a finalement promulgué, a représenté une révolution liturgique.

Paul VI a solennellement ratifié l'ensemble des 16 documents de Vatican II. Il n'est pas possible pour un vrai pape de l'Église catholique de ratifier solennellement des enseignements qui sont hérétiques. Comme nous le verrons plus en détail plus loin, le fait que Paul VI ait ratifié solennellement les enseignements hérétiques de Vatican II prouve que Paul VI n'était pas un vrai pape, mais un antipape.

Il est important de garder à l'esprit que Paul VI a été celui qui a donné au monde la nouvelle messe, les nouveaux «sacrements», et les enseignements hérétiques de Vatican II. Si vous allez à la nouvelle messe ou embrassez les enseignements de Vatican II, la confiance que vous avez que ces choses soient légitimes est directement reliée à la confiance que vous avez que Paul VI était un vrai pape catholique.

Nous allons maintenant exposer les hérésies étonnantes de Paul VI. Nous montrons, à partir de ses discours officiels et écrits, que Paul VI était un apostat complet qui n'était même pas catholique de loin. Tous les discours officiels et les écrits des hommes qui prétendent être papes sont contenus dans le journal hebdomadaire du Vatican, L'Osservatore Romano. Le Vatican a réimprimé les questions de leur journal depuis le 4 Avril 1968 à maintenant. De ces discours, nous allons maintenant montrer que Paul VI n'était pas un vrai pape en raison de la preuve irréfutable et indéniable qu'il était un hérétique complet et un apostat.

PAUL VI sur les religions non-chrétiennes

L'Eglise catholique enseigne que toutes les religions non-catholiques sont fausses. Il n'y a qu'une seule vraie Église, hors de laquelle nul ne peut être sauvé. C'est le dogme catholique.

Pape saint Grégoire le Grand, 590-604 : «L'Église universelle sainte enseigne que ce n'est pas possible d'adorer Dieu selon la vérité, sauf en elle, et affirme que tous ceux qui sont en dehors de son sein ne seront pas sauvés». 5

Toutes les autres religions appartiennent au diable. Tel est l'enseignement de Jésus-Christ, de l'Église catholique et de la Sainte Écriture (1 Cor. 10, 20 et Psaume 95, 5). Toute personne qui montre de l'estime pour les religions non-chrétiennes, ou considère qu'elles sont bonnes ou dignes de respect, nie Jésus-Christ et est un apostat.

Paul VI, Audience générale, le 8 novembre 1972 : «L'œcuménisme a commencé de cette manière, comme le respect des religions non-chrétiennes ..." 6

Pape Pie XI, Mortalium Animos (n° 2), 6 janvier 1928 : «... cette fausse opinion qui considère toutes les religions d'être plus ou moins bonnes et louables ... Non seulement ceux qui soutiennent cette opinion sont dans l'erreur et trompés, mais aussi déforment l'idée de la vraie religion, ils la rejettent ... " 7

Voici plus sur ce que Paul VI pensait des religions non-chrétiennes du diable :

Paul VI, adresse, le 22 septembre 1973 : "... les religions non-chrétiennes nobles ... " 8

C'est l'apostasie - un rejet total de Jésus-Christ.

Paul VI, Audience générale, 12 janvier 1972 : "... une image déconcertante s'ouvre devant nos yeux : celle des religions, les religions inventées par l'homme; tentatives qui sont parfois extrêmement audacieuses et nobles ... " 9

Ici, Paul VI dit que les religions inventées par l'homme sont parfois très nobles ! C'est l'apostasie - le rejet de Jésus-Christ et de la foi catholique.

Paul VI, un message, le 6 décembre 1977 : «... les religions non-chrétiennes, pour lesquelles l'Église a des égards et estime ..." 10

Il dit qu'il estime les fausses religions.

Paul VI, un message , le 24 novembre 1969 : "... de surmonter les divisions, par le développement d'un respect mutuel entre les différentes confessions religieuses. " 11

Paul VI, Adresse, 3 décembre 1970 : «Nous saluons avec égard les représentants de toutes les autres religions qui nous ont honorés de leur présence. "12

Paul VI, Audience générale, 6 Juillet 1977 : « Nous accueillons avec un respect sincère la délégation japonaise de la religion Konko-kyo. "13

Dans son adresse du 22 août 1969, Paul VI a salué Gandhi l'hindoue, et a déclaré qu'il était : " toujours conscient de la présence de Dieu ..." 14

Les hindous sont des païens et idolâtres qui adorent de nombreux faux dieux. Paul VI fait la louange du tristement célèbre hindou Gandhi comme «toujours conscient de la présence de Dieu», ce qui montre encore une fois que Paul VI était un indifférentiste religieuse complet. Paul VI a aussi officiellement salué la fausse religion de l'hindouisme dans le document officiel de Vatican II Nostra Aetate n° 2 (sur les religions non-chrétiennes), que nous avons cité sur Vatican 2.

Paul VI, Exhortation apostolique, 8 décembre 1975 : «L'Église respecte et estime ces religions non-chrétiennes ..." 15

Notez encore que Paul VI estime les fausses religions, ce qui est satanique.

Paul VI, adresse, le 24 août 1974 : "Les différences religieuses et culturelles en Inde, comme vous l'avez dit, sont honorées et respectées ... Nous sommes heureux de voir que cet honneur et l'estime réciproques se pratiquent... " 16

Paul VI affirme que les différences religieuses sont à l'honneur en Inde et qu'il est heureux de voir cela. Cela signifie qu'il honore le culte des faux dieux.

Paul VI, Discours au Synode des Évêques, le 2 septembre 1974 : "De même on ne peut pas omettre une référence à des religions non-chrétiennes. Celles-ci, en effet, ne doivent plus être considérées comme des rivales ou des obstacles à l'évangélisation ... "17

Ici, Paul VI révèle hardiment qu'il prêche un nouvel évangile. Les religions non-chrétiennes, nous dit-il, ne sont plus notre obstacle à l'évangélisation. Il s'agit d'une religion antichrist de l'apostasie.

Pape Grégoire XVI, Mirari Vos (n ° 13), 15 août 1832 : "Ils devraient considérer le témoignage du Christ lui-même que « ceux qui ne sont pas avec le Christ sont contre lui, » (Luc 11, 23) et qu'ils se dispersent malheureusement ceux qui ne rassemblent pas avec lui. Par conséquent, «sans aucun doute, ils périront à jamais, à moins qu'ils ne gardent la totalité de la foi catholique et inviolable» (symbole d'Athanase). "18

Paul VI, Discours au dalaï-lama, le 30 septembre 1973 : «Nous sommes heureux d'accueillir Votre Sainteté aujourd'hui ... Vous venez à nous de l'Asie, berceau de religions anciennes et des traditions humaines qui sont à juste titre dans une profonde vénération. " 19

Paul VI nous dit qu'il est bon de tenir les fausses religions qui adorent des faux dieux dans "une profonde vénération" ! C'est peut-être la pire hérésie que Paul VI prononça.

Paul VI, Message à prêtres Pagan Shinto, 3 Mars 1976 : " Nous savons que la renommée de votre temple, et la sagesse qui y est représentée si vivement par les images qui y sont contenues. " 21

C'est l'un des plus mauvais message révélant les déclarations hérétiques de Paul VI jamais prononcé. Il fait l'éloge de la sagesse contenue dans les images du temple païen shintoïste : en d'autres mots, il fait l'éloge des idoles des shintoïstes !

PAUL VI sur le bouddhisme

Le bouddhisme est une fausse religion païenne d'orient qui enseigne la croyance en la réincarnation et le karma. Les bouddhistes soutiennent que la vie n'est pas digne d'être vécue, et que toute forme d'existence consciente est un mal. Les bouddhistes adorent différents faux dieux. Le bouddhisme est une religion idolâtre et fausse du Diable. Voici ce que Paul VI a pensé sur le bouddhisme :

Paul VI, Audience générale pour les bouddhistes japonais, le 5 septembre 1973 : " C'est un grand plaisir pour nous d'accueillir les membres bouddhistes japonais de l'Europe Tour, les adeptes d'honneur de la secte Soto-shu du bouddhisme ... Au Concile Vatican II l'Eglise catholique a exhorté ses fils et filles d'étudier et d'évaluer les traditions religieuses de l'humanité et à « apprendre par le dialogue sincère et patient, quelles richesses abondantes Dieu a distribué parmi les nations de la terre » (Ad gentes, 11) ... Le bouddhisme est une des richesses de l'Asie ... " 22

Selon Paul VI, la fausse religion païenne et idolâtre du bouddhisme est l'une des «richesses» de l'Asie !

Paul VI, Audience générale avec les bouddhistes japonais en Mission de Visite, 24 octobre 1973 : "Une fois de plus nous avons le plaisir d'accueillir un groupe éminent de la Mission bouddhiste du Japon Tour. Nous sommes heureux de réitérer l'estime que nous avons pour votre pays, vos nobles traditions ... " 23

Paul VI, Discours auchef spirituel bouddhiste tibétain, le 17 janvier 1975 : "Le Concile Vatican II a exprimé une sincère admiration pour le bouddhisme sous ses diverses formes . ... Nous souhaitons à Votre Sainteté et à tous les fidèles une abondance de prospérité et de paix "24

Remarquez son idolâtrie et son apostasie admirables, non seulement des bouddhistes, mais de la fausse religion du bouddhisme.

Paul VI, Discours aux bouddhistes, 5 juin 1972 : «C'est avec une grande cordialité et estime que nous saluons un groupe aussi distingué de leaders bouddhistes de Thaïlande ... Nous avons un profond respect pour ... vos précieuses traditions." 22

Paul VI à un groupe de dirigeants bouddhistes, 15 juin 1977 : "Pour le groupe d'éminents dirigeants bouddhistes du Japon, nous souhaitons la bienvenue. Le Concile Vatican II a déclaré que l'Eglise catholique considère avec un respect sincère votre mode de vie ... A cette occasion, nous sommes heureux de rappeler les paroles de saint Jean : «Le monde, avec tout ce qu'il a envie doit toucher à sa fin, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement». 26

Il dit d'abord que l'Église catholique considère avec un respect sincère la manière de vivre des bouddhistes. C'est une hérésie. Il dit ensuite qu'à cette occasion, il se doit de rappeler les paroles de saint Jean : quiconque fait la volonté de Dieu demeure éternellement. Son sens est clairement que les bouddhistes vivent éternellement, autrement dit, ils seront sauvés. Ceci est totalement hérétique.

PAUL VI SUR L'ISLAM

L'Islam est une fausse religion qui nie la divinité du Christ et rejette la Très Sainte Trinité. Outre le rejet du vrai Dieu, l'islam autorise la polygamie jusqu'à quatre épouses, et ses disciples (musulmans) diffusent cette fausse religion avec un zèle inégalé par les autres. L'islam est la fausse religion la plus importante violemment anti-chrétienne dans le monde. Dans de nombreux pays islamiques se convertir au christianisme, c'est la mort. La propagation de la vraie foi est strictement interdite par les musulmans. La société islamique est une des choses les plus mauvaise dans l'histoire humaine. Voici ce que Paul VI a pensé à cette fausse religion qui rejette le Christ et la Trinité :

Paul VI, Discours, 9 septembre 1972 : "Nous aimerions aussi que vous sachiez que l'Église reconnaît la richesse de la foi islamique - une foi qui nous lie à un seul Dieu. " 28

Paul VI parle des "richesses" de la foi islamique, une "foi" qui rejette Jésus-Christ et la Trinité. Il dit que cette "foi" nous lie au Dieu Unique. C'est l'apostasie.

Paul VI, adresse, le 18 septembre 1969 : « ... les musulmans ... adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, qui le dernier jour jugera l'humanité». 29

Les musulmans n'adorent pas le seul vrai Dieu, la Sainte-Trinité, avec les catholiques, comme nous l'avons couvert sur les hérésies de Vatican II. Affirmer que les musulmans adorent le même Dieu que les catholiques est une hérésie. Et les musulmans n'adorent certainement pas Dieu qui jugera les hommes au dernier jour, Jésus-Christ.

Paul VI, Adresse à l'ambassadeur musulman, 4 Juin 1976 : "... les musulmans marocains ... nos frères dans la foi en un Dieu unique. Vous serez toujours très bien accueillis et vous trouverez l'estime et la compréhension ici. "30

Il dit que les musulmans sont frères dans la foi. C'est l'apostasie. Il dit alors que les musulmans trouveront toujours l'estime au Vatican.

Paul VI, Adresse, 2 décembre 1977 : «... les musulmans (qui) professent avoir la foi d'Abraham, et avec nous, ils adorent le Dieu unique et miséricordieux, juge des hommes au dernier jour, comme le Concile Vatican II l'a déclaré solennellement. "31

Paul VI, Adresse, Août 1969 : "... Notre vif désir de saluer, dans vos personnes, les grandes communautés musulmanes réparties dans toute l'Afrique ? Vous nous permettez ainsi de manifester ici notre grand respect pour la foi que vous professez ... En rappelant les martyrs catholiques et anglicans, Nous rappelons volontiers aussi les confesseurs de la foi musulmane qui ont été les premiers à souffrir la mort ... " 32

Il parle de son grand respect pour la fausse foi de l'Islam, et il commémore les musulmans qui ont été témoins de cette fausse religion par la mort. C'est l'apostasie totale.

Paul VI, Angelus, 3 août 1969 : " Vingt-deux martyrs ont été reconnus, mais il y en avait beaucoup d'autres, et pas seulement les catholiques. Il y avait aussi des anglicans et des musulmans. "33

C'est probablement la déclaration la plus scandaleuse que nous ayons jamais vu en ce qui concerne l'hérésie selon laquelle il y a des martyrs non-catholiques. Paul VI dit que les musulmans (qui ne croient même pas au Christ ou la Trinité) sont des martyrs, en plus des anglicans. C'est vraiment incroyable et totalement hérétique.

Pape Eugène IV, Concile de Florence, 1441, ex cathedra : «.... personne ne peut être sauvé, peu importe combien il a cédé à l'aumône et même si il a répandu le sang au nom du Christ, à moins qu'il ait persévéré dans la sein et l'unité de l'Eglise catholique. "34

Pape Eugène IV, Concile de Florence, dogmatique d'Athanase, 1439 : «Quiconque veut être sauvé, doit avant tout tenir la foi catholique, à moins que chacun la conserve entière et inviolée, il périra sans aucun doute dans l'éternité ..." 35

PAUL VI SUR LA LIBERTÉ RELIGIEUSE

Paul VI, Adresse, 9 juillet 1969 : « Elle [l'Église] a également affirmé, au cours de sa longue histoire, au prix de l'oppression et de la persécution, la liberté pour chacun de professer sa propre religion. Personne, dit-elle, ne doit être tenu d'agir, nul ne peut être forcé d'agir d'une manière contraire à ses propres convictions ... Comme nous l'avons dit, le Concile a exigé une liberté religieuse vraie et publique ... " 36

Ceci est totalement faux et hérétique. L'Eglise catholique a affirmé au cours de sa longue histoire, au prix de l'oppression et de la persécution, que la religion de Jésus-Christ est la seule qui est vraie, et que le Christ est vrai Dieu et vrai homme. Paul VI nous ferait croire, cependant, que les martyrs ont été torturés horriblement, non pas pour leur profession de foi dans le Christ, mais pour avoir la liberté de professer leurs diverses fausses religions ! Il s'agit d'une distorsion incroyablement hérétique de la vérité !

Paul VI, un message, le 10 décembre 1973 : «... les violations répétées du droit sacré à la liberté religieuse dans ses différents aspects et l'absence d'un accord international soutiennent ce droit ...» 37

Paul VI, Lettre, 25 Juillet 1975 : «... le Saint-Siège se réjouit de voir spécifiquement souligné le droit de la liberté religieuse». 38

Encore une fois, dans la partie sur Vatican II, nous avons montré que la doctrine sur la liberté religieuse préconisée par Paul VI a été, en effet, condamnée par les papes catholiques.

PAUL VI SUR LES "ORTHODOXES"

Ici, nous voyons Paul VI donnant une poignée de main maçonnique claire patriarche oriental schismatique de Constantinople, Athénagoras, le 5 janvier 1964. Les deux ont également mutuellement levé les excommunications réciproques de 1054. Traduction : cela signifie que Paul VI a estimé que les "orthodoxes" d'orient ne sont plus excommuniés, même s'ils nient la papauté. Par conséquent, selon lui, la papauté n'est pas un dogme à tenir sous peine d'excommunication.

Les schismatiques orthodoxes rejettent l'infaillibilité pontificale et les 13 derniers conciles de l'Église catholique. Ils rejettent que le Saint-Esprit procède de la deuxième personne de la Trinité, ils permettent le remariage, beaucoup d'entre eux rejettent l'Immaculée Conception. Voici ce que Paul VI a pensé de ces schismatiques :

Paul VI, Discours du 19 Avril 1970, parlant du patriarche schismatique défunt de Moscou : " Jusqu'à la fin, il était conscient et soucieux de son grand ministère » 39.

Il dit que la direction d'une église schismatique est un grand ministère.

Paul VI, adresse, le 24 janvier 1972 : "... saluer parmi nous un éminent représentant de l'Eglise orthodoxe vénérable ... un homme d'une grande piété ... » .40

Paul VI, Discours, 23 janvier 1972 : «... le grand, vénérable et excellent patriarche orthodoxe ..." 41

Paul VI, Discours à la délégation schismatique, 27 juin 1977 : «Puis, dix ans plus tard, nous avons rendu une visite à votre sainte Église ..." 42

Paul VI, Audience générale, 20 janvier 1971 : «... les vénérables Églises orientales orthodoxes ..." 43

Il dit que les églises schismatiques sont vénérables.

Paul VI, parlant de la mort du patriarche Athénagoras schismatique le 9 Juillet 1972 : "... nous recommandons ce grand homme pour vous, un homme d'une église vénérée ..." 44

Paul VI, adresse, le 25 mai 1968 : ". ... l'Eglise orthodoxe vénérable de Bulgarie " 45

Paul VI, Déclaration commune avec le Patriarche syrien de la secte schismatique, le 27 octobre 1971 : "Cela devrait être fait avec amour, avec ouverture au souffle de l'Esprit Saint, et avec le respect mutuel de l'autre et de l'église de l'autre. "46

Ainsi Paul VI respecte le rejet de la papauté et l'infaillibilité papale.

Paul VI, Télégramme à l'élection du nouveau patriarche schismatique de Constantinople, juillet 1972 : "Au moment où vous assumez une lourde charge dans le service de l'Église du Christ ..." 47

Cela signifie que l'Église schismatique est l'Eglise du Christ selon l'antipape Paul VI.

Paul VI, Adresse du 14 décembre, 1976 : "... très chers frères, envoyés par la vénérable Eglise de Constantinople ... nous accomplisson l'acte ecclésial solennel et sacré de la levée des anciens anathèmes, un acte que nous voulions pour retirer le souveni de ces événements pour toujours dans la mémoire et le cœur de l'Église ... "48

Les "orthodoxes" schismatiques sont anathèmatisés par l'Église catholique pour nier la papauté, et ne pas accepter les dogmes de la foi catholique. Mais Paul VI a solennellement levé ces anathèmes contre eux, comme nous l'avons mentionné ci-dessus. Selon la déclaration ci-dessus, cette adresse de Paul VI signifie qu'il a tenté de renverser la papauté comme un dogme qui doit être cru sous peine d'anathème ou de condamnation.

Pape Grégoire XVI, 27 mai 1832 : « Ne vous y trompez pas, mon frère, si quelqu'un suit un schismatique, il n'atteindra pas l'héritage du royaume de Dieu ». 50

Paul VI, Lettre aux schismatiques, novembre 1976 : "... la première Conférence panorthodoxe en préparation pour le Grand Conseil spirituel de l'Église orthodoxe commence son travail ... pour le meilleur service de la vénérable Eglise orthodoxe » 51.

Il appelle le Conseil schismatique "saint" et l'Eglise schismatique "vénérable". Paul VI était un schismatique.

Paul VI, Audience générale, 24 janvier 1973 : «... notre frère de vénérée mémoire, le patriarche œcuménique de Constantinople ... " 52

Paul VI, Message relatif au défunt schismatique russe, 7 Avril, 1972 : "... nous exprimons à Votre Eminence et au Saint-Synode de l'Eglise orthodoxe nos sincères condoléances géorgiennes avec l'assurance de nos prières pour le repos éternel de votre pasteur ... " 53

Paul VI, message du 23 mai 1968, au Patriarche schismatique de Moscou : "... Sainteté, à l'occasion de la célébration du cinquantième anniversaire de la journée lorsque le Synode de l'ensemble de l'Eglise orthodoxe de Russie a rétabli le siège patriarcal de Moscou ... nous avons délégué nos très chers frères dans l'épiscopat à participer aux célébrations solennelles qui auront lieu dans votre ville patriarcale ... "54

Il appelle le patriarche schismatique "Sainteté" et célèbre le cinquantième anniversaire de l'Eglise schismatique.

Paul VI, Discours aux schismatiques, 1er juillet 1978 : «Nous vous recevons avec affection et estime. " 55

Paul VI, Audience générale, 30 novembre 1977 : «Nous vous saluons avec joie, frères bien-aimés, qui représentent ici Sa Sainteté le Patriarche Pimen et l'Eglise orthodoxe russe ... toute notre estime d'amour fraternel à Sa Sainteté le Patriarche Pimen, à son clergé et à tout le peuple des fidèles. "56

Paul VI a poursuivi en disant dans une lettre au sujet du schismatique Athénagoras, juillet 1972 : «... nous prions le Seigneur de le recevoir dans son royaume céleste ..." 57

Paul VI, Déclaration conjointe avec le "pape" schismatique Shenouda III, le 10 mai 1973 : "Paul VI, évêque de Rome, pape de l'Église catholique, et Shenouda III, Pape d'Alexandrie et Patriarche du Siège de Saint-Marc ... Au nom de cette charité, nous rejetons toutes les formes de prosélytisme ... Qu'il cesse, où il peut exister ... "58

C'est vraiment tout ce qu'on a besoin de voir pour savoir que Paul VI était un schismatique et pas un catholique. Il fait une déclaration commune avec un "pape" schismatique. Il reconnaît ce schismatique en tant que titulaire du siège de Saint-Marc. C'est un blasphème contre la papauté, car ce schismatique ne détient aucune autorité. Il rejette toutes les formes de prosélytisme - c'est-à-dire, en essayant de convertir les schismatiques - et il dit "Qu'il cesse où il peut exister" ! Paul VI était un hérétique formel et schismatique.

PAUL VI SUR D'AUTRES sectes protestantes

Le protestantisme a commencé avec le prêtre allemand Martin Luther, qui a quitté l'Eglise catholique et a commencé la révolution protestante en 1517. Luther a nié le libre arbitre, la papauté, la prière aux saints, le purgatoire, la tradition, la transsubstantiation et le Saint Sacrifice de la Messe. Luther a remplacé la messe par un service de commémoration de la dernière Cène. Tous les sacrements, sauf le baptême et le mariage ont été rejetés. Luther a jugé qu'après la chute d'Adam, l'homme ne peut produire de bonnes œuvres. La plupart des protestants tiennent les mêmes croyances que Luther, et rejettent de nombreux dogmes catholiques. Voici ce que Paul VI pensait de ces hérétiques et schismatiques :

Paul VI, Angelus, le 17 janvier 1971 : "De l'opposition polémique entre les différentes confessions chrétiennes, nous avons réussi au respect mutuel ..." 59

Ici, Paul VI révèle que l'ordre du jour de Vatican 2 à l'égard de sectes protestantes est passé de l'opposition polémique - en d'autres termes, une opposition à leurs fausses doctrines - à une attitude de respect mutuel de leur fausse religion.

Paul VI, Discours aux représentants des Eglises non-catholiques à Genève, juin 1969 : «L'esprit qui nous anime ... Cet esprit fixe, comme la première base de tous les contacts fructueux entre les différentes confessions, que chacun professe sa foi loyalement. " 60

Paul VI dit que les protestants ne doivent pas devenir catholique, mais rester fidèles à leurs propres sectes.

Paul VI, Homélie du 25 janvier 1973 : "... d'exprimer une pensée respectueuse et affectueuse dans le Christ pour les chrétiens d'autres confessions résidant dans cette ville et les assurer de notre estime ... " 61

Il s'agit d'une homélie incroyable qui assure les hérétiques d'autres confessions de son estime. Considérez que Paul VI ne connaissait même pas personnellement tous les gens qu'il a assuré de son estime. Il ne savait rien d'eux si ce n'est qu'ils appartennaient à l'une de ces sectes, et il les a assuré de son estime sur cette base !

Paul VI, Lettre, le 6 août 1973, au Conseil mondial des Eglises : " Le Conseil oecuménique des Eglises a été créé dans le but, par la grâce de Dieu, de servir les Églises et Communautés ecclésiales dans leurs efforts pour restaurer et manifester à tous que la parfaite communion dans la foi et l'amour est le don du Christ à son Église » 62.

Paul VI dit que le Conseil oecuménique des Eglises a été créé pour restaurer et se manifester à tous qu'une parfaite communion dans la foi et l'amour est le don du Christ à son Eglise. Notez l'implication étonnante de cette déclaration. La parfaite communion dans la foi et la charité qui est le don du Christ à son Eglise est l'organisation de l'Eglise catholique, l'Eglise universelle fondée par le Christ. Mais Paul VI dit que cela se manifeste par le Conseil œcuménique des Eglises ! Il a remplacé l'Église catholique par le Conseil œcuménique des Eglises. Le Conseil oecuménique des Eglises est une organisation composée de plusieurs sectes et confessions différentes. Un commentateur traditionnel l'étiqueterait correctement comme un groupe devant être communiste - destiné à couler vers le bas et libéraliser les églises «chrétiennes» du monde. C'est sans aucun doute une organisation œcuménique très hérétique faite de diverses religions de l'homme.

Paul VI, Discours, 12 décembre 1968 : "... nos fils sont en bons termes avec leurs frères chrétiens, luthériens évangéliques ..." 63

Pape Pie IV, profession de foi, concile de Trente , ex-cathedra : «Cette vraie foi catholique, en dehors de laquelle nul ne peut être sauvé ... Je la professe maintenant et maintiens vraiment ..." 64

Paul VI, Adresse, 28 Avril, 1977 : «... les relations entre l'Eglise catholique et la Communion anglicane ... ces mots d'espoir, la Communion anglicane unie et non pas absorbée, ne sont plus un simple rêve». " 65

Cela signifie que Paul VI veut s'unir avec la secte anglicane sans les absorber, c'est-à-dire sans les convertir.

Paul VI, Discours, 2 août 1969 : "Nous avons voulu répondre à l'Église anglicane qui s'épanouit dans ce pays. Nous avons voulu rendre hommage à ces fils dont elle est la plus fière, ceux qui - avec nos propres martyrs catholiques - ont donné le témoignage généreux de leur vie pour l'Evangile ... " 66

Paul VI, parlant de la mort du protestant Martin Luther King Jr., 7 avril 1968 : «. ... Nous allons partager tous les espoirs que son martyre nous inspire». 67

Pape Grégoire XVI, le 27 mai 1832 : "Enfin, certains de ces gens égarés tentent de se convaincre et d'autres que les hommes ne sont pas uniquement sauvés dans la religion catholique, mais que même les hérétiques peuvent atteindre la vie éternelle." 68

PAUL VI SUR LES NATIONS UNIES

L'Organisation des Nations Unies est une organisation mauvaise qui promeut la contraception et l'avortement, et cherche à prendre le contrôle de prise de décision de chaque pays de la planète. L'ancien secrétaire général de l'ONU, U Thant a salué le communiste Lénine comme un homme dont 72 "idéaux sont reflétés dans la Charte des Nations Unies ". Voici ce que Paul VI pensait de l'ONU :

Paul VI, adresse, le 5 février 1972 : «... nous avons foi en l'ONU. " 73

Paul VI, message, le 26 Avril, 1968 : "... tous les hommes de cœur peuvent se réunir pacifiquement afin que les principes de l'Organisation des Nations Unies puissent être non seulement proclamés, mais mise en œuvre, et que non seulement la constitution des États puissent être promulgués d'eux, mais que les pouvoirs publics les appliquent ... " 74

Paul VI, Discours au Secrétaire général de l'ONU, 9 juillet 1977 : «Nous tenons à écouter la voix du représentant autorisé de l'Organisation des Nations Unies ... tout cela ne fait que souligner davantage le bénéfice et le rôle irremplaçable de l'Organisation des Nations Unies ... " 75

Paul VI, Message à l'ONU, le 4 oct.obre 1970 : «Aujourd'hui, nous souhaitons une fois de plus répéter les mots que nous avons eu l'honneur de prononcer le 4 octobre 1965 à la tribune de votre assemblée :« Cette organisation représente le chemin à prendre pour la civilisation moderne et la paix mondiale ... Où d'autre, d'ailleurs, ces gouvernements et les peuples pourraient mieux trouver un pont pour les relier, une table autour de laquelle ils peuvent se réunir, et un tribunal où ils peuvent plaider la cause de la justice et de la paix ? ... qui mieux que l'Organisation des Nations Unies et ses institutions spécialisées pourront relever le défi présenté à toute l'humanité ? ... Il existe en effet un bien commun de l'homme, et il est de votre Organisation, de son attachement à l'universalité, qui est sa raison d'être, de le promouvoir sans relâche ". 76

Tout d'abord, Paul VI dit que l'ONU est le chemin qui doit être pris. Il dit que l'ONU, pas l'Eglise catholique, est le meilleur moyen pour la cause de la justice et de la paix pour le monde. Deuxièmement, il dit que l'ONU est l'universel (c'est-à-dire catholique) corps pour l'humanité ! Il remplace l'Église par l'ONU.

AUTRES MODIFICATIONS DE PAUL VI

En plus de toutes les hérésies que nous avons abordés dans les discours de Paul VI, il était l'homme qui a mis en œuvre la fausse autorité du Concile Vatican 2, qui a changé la messe catholique en un service protestant, et qui a changé le rite unique de chaque Sacrement. Il a changé la matière ou la forme de l'Eucharistie, de l'extrême-onction, des ordres sacrés, et de la confirmation. Paul VI a voulu mettre à mort le Christ dans la messe (en le retirant et en le remplaçant par une contrefaçon), et a voulu tuer l'Église catholique en tentant de la changer complètement.

Dans les deux ans qui suivirent la clôture de Vatican II, Paul VI retira l'indice (index) des livres interdits, une décision qu'un commentateur a appelé à juste titre «incompréhensible».

Puis Paul VI, a aboli le serment contre le modernisme, à une époque où le modernisme était florissant plus que jamais. Le 21 novembre 1970 107, Paul VI a également exclu tous les cardinaux de plus de 80 ans de participer à des élections papales. Paul VI a dissous la cour papale, dissous la Garde Noble et la Garde Palatine.108 Paul VI a aboli le rite de tonsure, les quatre ordres mineurs, et le rang de Sous-diaconat.109

" Paul VI rendit aux musulmans l'étandard de Lépante. L'histoire du drapeau était vénérable. Il avait été pris à un amiral turc lors d'une grande bataille navale en 1571. Alors que le pape saint Pie V avait jeûné et prié le Rosaire, une flotte chrétienne avait défait une flotte musulmane beaucoup plus grande, sauvant ainsi la chrétienté des infidèles. En l'honneur de la victoire miraculeuse, Pie V institua la fête de Notre-Dame du Très Saint Rosaire pour commémorer son intercession. Dans un acte dramatique, Paul VI a renoncé non seulement à une victoire chrétienne remarquable, mais aux prières et sacrifices d'un grand et saint pape. " 110

Sous Paul VI, le Saint-Office a été réformé : sa fonction principale était maintenant la recherche, non pas de défendre la Foi catholique 111. Selon ceux qui ont regardé le film de la visite de Paul VI à Fatima, il n'a pas prié un seul Ave Maria.112

En 1969, Paul VI a retiré quarante saints du calendrier liturgique officiel. 113

Paul VI a retiré les exorcismes solennels du rite baptismal. A la place des exorcismes solennels, il a substitué la prière facultative qui ne fait qu'une référence au passage à la lutte contre le diable.114

Paul VI a accordé à plus de 32 000 demandes de prêtres d'être libérés de leurs vœux et de retourner à l'état laïc - le plus grand exode de la prêtrise depuis la revolution protestante 115.

L'influence catastrophique de Paul VI était visible immédiatement. Par exemple, en Hollande pas un seul candidat n'a postulé pour l'admission à la prêtrise en 1970, et dans les 12 mois la destruction spirituelle fermait partout des séminaires 116 ; des millions ont quitté l'Eglise ; d'innombrables autres ont cessé de pratiquer leur foi et de confesser leurs péchés.

Et tandis que Paul VI était la cause de cette catastrophe implacable et de la destruction spirituelle, comme le serpent rusé qu'il était, il a donné par calcul des directives erronées fixant l'attention loin de lui-même. Dans sa plus célèbre citation, il a noté que la fumée de Satan avait fait son chemin dans le Temple de Dieu.

Paul VI, Homélie du 29 juin 1972 : « la fumée de Satan a fait son chemin dans le temple de Dieu par quelque fissure ... " 117

Quand Paul VI a fait cette déclaration, tout le monde regardait les cardinaux, les évêques et les prêtres pour découvrir où cette fumée de Satan pourrait être. Ils se regardèrent tous, sauf l'homme qui avait fait la déclaration. Mais Paul VI était en fait la fumée de Satan, et il a fait cette déclaration pour détourner les gens loin de lui-même, et en cela il a réussi. Mais ce qui est peut-être le plus effrayant, c'est que la fameuse déclaration de Paul VI est essentiellement une référence directe à Apocalypse 9, 1-3.

Apocalypse 9, 1-3 : «Et il lui fut donné la clé de l'abîme. Et il ouvrit le puits sans fond et la fumée du puits s'éleva, comme la fumée d'une grande fournaise ... »

Dans Apocalypse 9, nous voyons une référence directe à la fumée de Satan, et à quelqu'un à qui est donnée la clé pour la libérer. L'antipape Paul VI n'avait pas les clés de Pierre, mais il lui a été donné la clé de l'abîme. Il était celui qui a apporté la fumée de Satan de la grande fournaise ; comme il le dit, par quelque fissure.

Jean Guitton, ami intime de Paul VI, a lié ce que Paul VI a dit lors de la dernière session du Concile Vatican 2 : «C'était la dernière séance du Concile, la plus essentielle, dans laquelle Paul VI donnait à toute l'humanité les enseignements du Concile. Il a annoncé cela pour moi ce jour-là avec ces mots : « Je suis sur le point de souffler les sept trompettes de l'Apocalypse ». 118

Les sept trompettes sont les sept sacrements de vatican 2.

PAUL VI a admis que son église est la prostituée de Babylone

Dans l'Apocalypse, chapitres 17 et 18, il est prévu qu'une prostituée se posera dans les derniers jours dans la ville aux sept collines, qui est Rome. Cette prostituée foulera le sang des martyrs et des saints. Cette prostituée est clairement en contraste avec l'épouse immaculée du Christ, l'Église catholique. En d'autres termes, la prostituée de Babylone sera une fausse église de Rome qui apparaîtra dans les derniers jours. La preuve que la prostituée de Babylone est la secte Vatican II, une fausse fiancée qui se pose à Rome dans les derniers jours afin de tromper les fidèles catholiques est présentée ici.

Lors de sa comparution à La Salette en France, le 19 septembre 1846, la Vierge a prédit : «Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'Antéchrist ... l'Eglise sera éclipsée."

Nous avons prouvé que Paul VI était un apostat complet qui croyait que les fausses religions sont vraies, que l'hérésie et le schisme sont très bien, et que les schismatiques ne doivent pas être convertis, pour n'en nommer que quelques-uns.

Si vous acceptez Vatican 2 ou la nouvelle messe ou les nouveaux rites sacramentels - en bref, si vous acceptez la religion de Vatican 2 - c'est la religion de l'homme que vous suivez, d'un infiltré manifestement hérétique, dont la mission était de tout tenter pour renverser et détruire autant que possible la foi catholique.

Les catholiques ne doivent avoir aucune part avec la nouvelle messe de l'antipape Paul VI (Novus Ordo) et doivent rejeter complètement Vatican 2 et les nouveaux rites sacramentels. Les catholiques doivent rejeter complètement l'antipape Paul VI comme l'antipape non-catholique qu'il était. Les catholiques doivent rejeter et ne pas soutenir un groupe qui accepte cette apostat comme un pape valide, ou qui accepte la nouvelle messe ou Vatican 2 ou les nouveaux rites sacramentels de Paul VI et doivent rester loin de toutes les messes des prêtres hérétiques, qu'elles soient valides ou non valides.

Notes :

1 Déclaration de Mgr Marcel Lefebvre, Août 1976; partiellement cité par Mgr Tissier de Mallerais, La Biographie de Marcel Lefebvre , Kansas City, MO: Angelus Press, 2004, p. 505.

2 L'Osservatore Romano (le journal du Vatican) 14 décembre 1972, p. Une.

3 L'Osservatore Romano , le 5 Juillet 1973, p. Une.

4 Les encycliques papales , par Claudia Carlen, Raleigh: Le Pierian Press, 1990, Vol. 3 (1903-1939), p. 82.

5 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 230.

6 L'Osservatore Romano , le 16 nov. 1972, p. Une.

7 Les encycliques papales , vol. 3 (1903-1939), pp 313-314.

8 L'Osservatore Romano , le 11 oct. 1973, p. 10.

9 L'Osservatore Romano , le 20 janv. 1972, p. Une.

10 L'Osservatore Romano , 22 décembre 1977, p. 2.

11 L'Osservatore Romano , 18 décembre 1969, p. 2.

12 L'Osservatore Romano 17 décembre 1970, p. 7.

13 L'Osservatore Romano , le 14 Juillet, 1977, p. 12.

14 L'Osservatore Romano , le 9 oct. 1969 p. 5.

15 L'Osservatore Romano , 25 décembre 1975, p. 5.

16 L'Osservatore Romano , le 12 sept. 1974, p. 2.

17 L'Osservatore Romano , le 10 oct. 1974, p. 7.

18 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 238.

19 L'Osservatore Romano , le 11 oct. 1973, p. 4.

20 L'Osservatore Romano , le 14 août 1969, p. 12.

21 L'Osservatore Romano , le 11 Mars 1976, p. 12.

22 L'Osservatore Romano , le 13 sept. 1973, p. 8.

23 L'Osservatore Romano , le 1er nov. 1973, p. Une.

24 L'Osservatore Romano , le 30 janv. 1975, p. 5.

25 L'Osservatore Romano , le 15 Juin 1972, p. 5.

26 L'Osservatore Romano , le 23 Juin, 1977, p. 5.

27 L'Osservatore Romano , le 21 Juin 1973, p. 5.

28 L'Osservatore Romano , le 21 sept. 1972, p. 2.

29 L'Osservatore Romano , le 2 oct. 1969 p. 2.

30 L'Osservatore Romano , le 24 Juin 1976, p. 4.

31 L'Osservatore Romano , 22 décembre 1977, p. 2.

32 L'Osservatore Romano , le 14 août 1969, p. 10.

33 L'Osservatore Romano , le 7 août 1969, p. Une.

34 Denzinger 714.

35 Décrets des conciles œcuméniques , vol. 1, pp 550-553; Denzinger, Les Sources du dogme catholique , B. Herder livre. Co., trentième édition, 1957, no. 39-40.

36 L'Osservatore Romano 17 Juillet 1969, p. Une.

37 L'Osservatore Romano , 20 décembre 1973, p. 3.

38 L'Osservatore Romano , le 14 août 1975, p. 3.

39 L'Osservatore Romano , le 23 Avril 1970, p. 12.

40 L'Osservatore Romano 10 février 1972, p. 3.

41 L'Osservatore Romano , le 27 janv. 1972, p. 12.

42 L'Osservatore Romano , le 14 Juillet, 1977, p. 10.

43 L'Osservatore Romano , le 28 janv. 1971, p. Une.

44 L'Osservatore Romano , le 13 Juillet 1972, p. 12.

45 L'Osservatore Romano , 6 Juin 1968, p. 5.

46 L'Osservatore Romano , le 4 nov. 1971, p. 14.

47 L'Osservatore Romano , le 27 Juillet 1972, p. 12.

48 L'Osservatore Romano , le 1 janvier 1976, p. 6.

49 L'Osservatore Romano , le 18 Mars 1971, p. 12.

50 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 230.

51 L'Osservatore Romano 30 décembre 1976, p. 8.

52 L'Osservatore Romano , le 1 février 1973, p. 12.

53 L'Osservatore Romano , le 11 mai 1972, p. 4.

54 L'Osservatore Romano , 6 Juin 1968, p. 4.

55 L'Osservatore Romano , le 13 Juillet, 1978, p. 3.

56 L'Osservatore Romano , 15 déc 1977, p. 4.

57 L'Osservatore Romano , le 13 Juillet 1972, p. 12.

58 L'Osservatore Romano , le 24 mai 1973, p. 6.

59 L'Osservatore Romano , le 21 janv. 1971, p. 12.

60 L'Osservatore Romano , le 19 Juin 1969 p. 9.

61 L'Osservatore Romano 8 février 1973, p. 7.

62 L'Osservatore Romano , le 6 sept. 1973, p. 8.

63 L'Osservatore Romano 26 décembre 1968, p. 4.

64 Denzinger 1000.

65 L'Osservatore Romano , le 5 mai 1977, p. Une.

66 L'Osservatore Romano , le 14 août 1969, p. Une.

67 L'Osservatore Romano , le 18 Avril 1968, p. 2.

68 Les encycliques papales , vol. 1 (1740-1878), p. 229.

69 L'Osservatore Romano , le 26 nov. 1970, p. 7.

70 L'Osservatore Romano , le 5 sept. 1968, p. 10.

71 Les encycliques papales , vol. 5 (1858-1981), p. 227.

72 World Net Daily, Feb. 5, 2000.

73 L'Osservatore Romano 17 février 1972, p. 5.

74 L'Osservatore Romano , le 2 mai 1968, p. 4.

75 L'Osservatore Romano , le 21 Juillet, 1977, p. 6.

76 L'Osservatore Romano , le 15 oct. 1970, p. 3.

77 L'Osservatore Romano , le 17 Juin 1976, p. 3.

78 L'Osservatore Romano , le 22 sept., 1977, p. 11.

79 L'Osservatore Romano , le 15 Juin, 1978, p. 3.

80 L'Osservatore Romano 11 février 1971, p. 12.

81 L'Osservatore Romano , le 14 août 1969, p. 8.

82 L'Osservatore Romano , le 27 mai 1971, p. 5.

83 L'Osservatore Romano 2 décembre 1971, p. 3.

84 L'Osservatore Romano , le 20 janv. 1972, p. 7.

85 L'Osservatore Romano , le 19 Avril 1973, p. 9.

86 L'Osservatore Romano 7 février 1974, p. 6.

87 L'Osservatore Romano , le 28 février 1974, p. 3.

88 L'Osservatore Romano , le 2 janvier 1969, p. 12.

89 L'Osservatore Romano , le 8 mai 1969, p. 3.

90 L'Osservatore Romano 24 Juillet 1969, p. 12.

91 L'Osservatore Romano , le 5 août 1971, p. 12.

92 L'Osservatore Romano , le 12 sept. 1968, p. Une.

93 L'Osservatore Romano , le 24 Juillet 1975, p. 2.

94 L'Osservatore Romano , le 7 oct. 1976, p. 2.

95 L'Osservatore Romano , le 28 oct. 1976, p. 4.

96 L'Osservatore Romano , le 16 déc 1976, p. 4.

97 L'Osservatore Romano 30 décembre 1976, p. Une.

98 L'Osservatore Romano , le 19 Juin 1969 p. 6.

99 L'Osservatore Romano , 25 décembre 1969, p. 3.

100 L'Osservatore Romano , le 1 janvier 1976, p. 11.

101 L'Osservatore Romano 30 décembre 1976, p. Une.

102 The Oxford Illustrated Dictionary , p. 425.

103 L'Osservatore Romano 30 décembre 1976, p. 5.

104 L'Osservatore Romano , le 24 sept. 1970, p. 2.

105 Les encycliques papales , vol. 3 (1903-1939), p. 6.

106 Fr. Joaquin Arriaga, Le Montinian Église Nouvelle , pp 394-395.

107 L'Osservatore Romano 3 décembre 1970, p. 10.

108 George Weigel, témoin de l'espérance , p. 238.

109 Le règne de Marie , Vol. XXVI, n ° 81, p. 17.

110 Mark Fellows, Fatima dans Twilight, Niagara Falls, NY: Marmion Publications, 2003, p. 193.

111 Mark Fellows, Fatima dans Twilight, p. 193.

112 Mark Fellows, Fatima dans Twilight, p. 206.

113 Nino Lo Bello, Le Livre action de Vatican Faits et papales Curiosités , Liguori, MO:. Liguori Pub, 1998, p. 195.

114 Le règne de Marie , Vol. XXVIII, n ° 90, p. 8.

115 George Weigel, témoin de l'espérance , New York, NY: Harper Collins Publishers, Inc., 1999, p. 328.

116 Piers Compton, La Croix brisé , Cranbrook, en Australie occidentale: Veritas Pub.Co. Ltd Ptd, 1984, p. 138.

117 L'Osservatore Romano , Juillet. 13, 1972, p. 6.

118 Jean Guitton, "Nel segno dei Dodici," interview de Maurizio Blondet, Avvenire , le 11 oct. 1992.


Articles connexes importants :

Populaire
http://www.prophecyfilm.com/french/
Livres et videos gratuits
FREE DVDs & VIDEOS
WATCH & DOWNLOAD ALL OUR DVDs & VIDEOS FOR FREE!