LE BAPTÊME, les étapes pour se convertir à la foi catholique traditionnelle, pour ceux qui quittent la Nouvelle messe et le BAPTÊME CONDITIONNEL

LE BAPTÊME, les étapes pour se convertir à la foi catholique traditionnelle, les étapes pour ceux qui quittent la Nouvelle messe et le BAPTÊME CONDITIONNEL

- les étapes pour se convertir à la foi catholique traditionnelle

- la profession de foi du CONCILE DE TRENTE pour les convertis

- les mesures à prendre pour ceux qui sortent de la nouvelle messe

- LA FORME DU BAPTÊME et le baptême conditionnel avec l'EXPLICATION.

Les mesures qu'il faut prendre pour se convertir à la foi catholique traditionnelle sont en fait simples. Elles sont légèrement différentes, toutefois, selon que l'on a, ou que l'on n'a pas reçu le baptême. S'il vous plaît consulter attentivement cette page.

SI VOUS N'AVEZ PAS REÇU LE BAPTÊME, LES ÉTAPES POUR SE CONVERTIR À LA FOI CATHOLIQUE TRADITIONNELLE SONT LES SUIVANTES :

1) Connaître et croire le catéchisme de base (c'est à dire les enseignements de base) de la foi catholique traditionnelle. Veuillez COMMENCER à lire le Catéchisme. Il faut aussi commencer immédiatement à prier le Rosaire chaque jour (15 dizaines de préférence). Si vous ne savez pas comment faire, consultez la catégorie Rosaire. Toujours prendre le temps chaque jour pour lire et étudier la Foi, et demander à Dieu la persévérance finale.

2) Maintenez la foi en tous les dogmes traditionnels de l'Eglise catholique et les positions correctes contre la secte vatican 2 (couvert en détail dans secte hérétique vatican 2), y compris, par exemple, le dogme Hors de l'Eglise point de salut (sans exception), la Trinité, l'Incarnation, la papauté, l'infaillibilité papale, la nécessité du baptême d'eau, etc.. (voir DOCTRINE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR le dogme catholique pour être sauvé)

3) Une fois que vous connaissez le catéchisme de base (qui ne devrait pas prendre beaucoup de temps), et nous sommes confiants que votre assentiment de tous les enseignements traditionnels de l'Église catholique, et que vous ne vivez pas dans le péché mortel, ni que vous n'avez pas la volonté de continuer de vivre dans le péché mortel ou véniel, recevez le baptême. Il n'y a aucune raison de le retarder (voir Actes 8:36-37) si vous avez rempli les étapes 1 et 2. Normalement, cela devrait être fait par un prêtre catholique de l'Eglise catholique locale. Puisque nous sommes dans la grande apostasie, et il y a presque entièrement zéro prêtres catholiques traditionnels, un laïc est probablement celui qui devrait le faire pour vous. Le Concile de Florence (voir ci-dessous) a déclaré que n'importe qui peut validement administrer le baptême. Ainsi, si vous avez un ami solide catholique ou, dans le cas où vous n'en n'avez pas, si vous avez un membre de la famille non catholique ou un ami qui pourrait effectuer le baptême de manière fiable avec la bonne intention, alors toute personne peut administrer le baptême pour vous en utilisant la formule donnée ci-dessous. La confession n'est pas nécessaire pour une personne qui n'a jamais reçu le baptême, car le baptême enlève le péché originel et tous les péchés actuels. Après le baptême, cependant, il faut prendre l'habitude d'aller se confesser à un prêtre traditionnel ordonné dans le rite traditionnel de l'ordination au moins une fois par mois si c'est possible. Malheureusement, aujourd'hui, il n'y a pratiquement pas un seul prêtre non-hérétique dans le monde. Il faut aller à la confession si un prêtre non-hérétique est disponible si on commet un péché mortel après le baptême, ce qui nous l'espérons ne se produira pas. Une bonne pratique est d'écrire vos péchés sur un morceau de papier de sorte que vous aurez plus de facilité à vous souvenir des péchés que vous avez commis. Cela peut aussi être fait par ceux qui n'ont pas de prêtre et qui confessent directement à Dieu, afin de faciliter votre confession à Notre-Seigneur soit aussi exacte que possible. On pourrait aussi faire une confession des péchés ou des hérésies à toute personne ou ami à qui vous sentez que vous faites confiance. Cela devrait généralement être quelqu'un qui est en mesure de vous conseiller sur les choses spirituelles, et non à une personne que vous connaissez.

Confesser nos péchés les uns aux autres, même si nous ne pouvons pas donner l'absolution, est toujours un excellent outil à utiliser en exposant le diable et pour surmonter les mauvaises habitudes ou les péchés habituels (récurrents ou mauvaises habitudes qui sont dans la plupart des cas, ce qui conduit les gens à pécher dans en premier lieu). Les Saints ont eu pour habitude de confesser leurs péchés tous les jours, et donc nous devrions essayer d'agir de cette manière autant que nous le pouvons. En confessant nos péchés tous les jours, nous restons dans l'humilité. On peut s'aider de l'Acte de contrition parfaite plus bas.

4) Faire la profession de foi des convertis à partir du Concile de Trente qui est ci-dessous. S'il y a une secte particulière à laquelle vous apparteniez, ou si vous avez cru en une hérésie spécifique, ajouter à la fin que vous rejetez également cette secte hérétique ou hérésie.

Profession de foi du Concile de Trente pour les convertis, voir plus bas ou Profession de foi tridentine - 1564

POUR CEUX QUI ONT REÇU LE BAPTÊME, LES ÉTAPES SONT LÉGÈREMENT DIFFÉRENTES :

1) Connaître et croire le catéchisme de base (c'est à dire les enseignements de base) de la foi catholique traditionnelle. Veuillez lire le Catéchisme. Il faut aussi commencer immédiatement à prier le Rosaire chaque jour (15 dizaines de préférence). Si vous ne savez pas comment faire, consultez la catégorie Rosaire. Toujours prendre le temps chaque jour pour lire et étudier la Foi, et demander à Dieu la persévérance finale.

2) Maintenez la foi en tous les dogmes traditionnels de l'Eglise catholique et les positions correctes contre la secte post-Vatican 2 (couvert en détail dans Secte hérétique vatican 2), y compris, par exemple, le dogme Hors de l'Eglise point de salut (sans exception), la Trinité, l'Incarnation, la papauté, l'infaillibilité papale, la nécessité du baptême d'eau, etc... (voir DOCTRINE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR le dogme catholique pour être sauvé)

3) Faire la profession de foi des convertis du Concile de Trente qui est ci-dessous. S'il y a une secte particulière ["Orthodoxie" Orientale, Protestante, Vatican 2, FSSPX, SSPV, Islam, Bouddhisme, New Age, ou autre] à laquelle vous apparteniez, ou si vous avez cru en une hérésie spécifique [voir DOCTRINE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR le dogme catholique pour être sauvé et aussi La planification familiale naturelle est un péché de contrôle des naissances], ajoutez à la fin que vous rejetez également cette secte hérétique ou hérésie.

Profession de foi du Concile de Trente pour les convertis, voir plus bas.

4) Si un prêtre non-hérétique est disponible pour vous, vous devez faire une confession générale à un prêtre ordonné dans le rite traditionnel de l'ordination après avoir fait les 3 étapes précédentes. Il s'agit d'une confession dans laquelle on mentionne tous les péchés mortels et véniels commis après le baptême que l'on se souvienne, y compris l'adhésion à des sectes ou des fausses religions ou d'avoir répandu une fausse secte ou religion fausse. Méfiez-vous de vérifier soigneusement à l'avance que le prêtre que vous approchez pour les sacrements n'est pas hérétique ni en communion avec d'autres hérétiques. Aujourd'hui, dans la grande apostasie, il n'y a presque pas un seul prêtre non-hérétique dans le monde. La seule alternative qui reste pour presque tout le monde aujourd'hui est de confesser leurs péchés à Dieu directement et Lui demander des larmes ou de la tristesse et de la vraie repentance et de leur pardonner leurs péchés. Cela pardonnera vos péchés si vous êtes sincère, si aucune autre option n'est disponible. Si vous trouvez un prêtre non-hérétique, alors tant que le prêtre dit : «Je vous pardonne tous vos péchés au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit" la confession est valide. Une bonne pratique est d'écrire vos péchés sur un morceau de papier de sorte que vous aurez plus de facilité à vous souvenir des péchés que vous avez commis. Cela peut aussi être fait par ceux qui n'ont pas de prêtre et qui confessent directement à Dieu, afin de faciliter que votre confession à Notre-Seigneur sera aussi exacte que possible. On pourrait aussi faire une confession des péchés ou des hérésies à toute personne ou ami avec qui on sent que l'on fait confiance. Cela devrait généralement être quelqu'un qui est en mesure de vous conseiller sur les choses spirituelles, et non à une personne que vous connaissez.

Confesser nos péchés les uns aux autres, même si nous ne pouvons pas donner l'absolution, est toujours un excellent outil à utiliser en exposant le diable et pour surmonter les mauvaises habitudes ou les péchés habituels (récurrents ou mauvaises habitudes qui sont dans la plupart des cas, ce qui conduit les gens à pécher dans en premier lieu). Les Saints ont eu pour habitude de confesser leurs péchés tous les jours, et donc nous devrions essayer d'agir de cette manière autant que nous le pouvons. En confessant nos péchés tous les jours, nous restons dans l'humilité. On peut s'aider de l'Acte de contrition parfaite plus bas.

POUR CEUX QUI NE SAVENT PAS SI ILS SONT BAPTISÉS, L'ORDRE EST LE SUIVANT :

1) Connaître et croire le catéchisme de base (c'est à dire les enseignements de base) de la foi catholique traditionnelle. Veuillez lire le Catéchisme. Il faut aussi commencer immédiatement à prier le Rosaire chaque jour. Si vous ne savez pas comment faire, consultez la catégorie Rosaire de ce site. Toujours prendre le temps chaque jour pour lire et étudier la Foi, et demander à Dieu la persévérance finale.

2) Maintenez la foi en tous les dogmes traditionnels de l'Eglise catholique et les positions correctes contre la secte post-vatican 2 (couvert en détail dans Secte hérétique vatican 2), y compris, par exemple, le dogme Hors de l'Eglise point de salut (sans exception ), la Trinité, l'Incarnation, la papauté, l'infaillibilité papale, la nécessité du baptême d'eau, etc... (voir DOCTRINE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR le dogme catholique pour être sauvé)

3) Faire la profession de foi des convertis du Concile de Trente qui est ci-dessous. S'il ya une secte particulière à laquelle vous apparteniez, ou si vous avez cru en une hérésie spécifique, ajouter à la fin que vous rejetez également cette secte hérétique ou hérésie.

Profession de foi du Concile de Trente pour les convertis, voir plus bas.

4) Demandez à quelqu'un de réaliser un baptême conditionnel en utilisant la forme conditionnelle de baptême donné ci-dessous. S'il ya le moindre doute au sujet de votre baptême, cela devrait être fait.

5) Après votre baptême conditionnel, faire une confession générale à un prêtre non-hérétique si il y en est de disponible, mentionnant tous les péchés mortels et véniels commis après votre premier baptême peut-être valide et que vous pouvez vous souvenir. Une bonne pratique est d'écrire vos péchés sur un morceau de papier de sorte que vous aurez plus de facilité à vous souvenir des péchés que vous avez commis. Cela peut aussi être fait par ceux qui n'ont pas de prêtre et qui confessent directement à Dieu, afin de faciliter que votre confession à Notre-Seigneur sera aussi exacte que possible. On pourrait aussi faire une confession des péchés ou des hérésies à toute personne ou ami à qui vous sentez que vous faites confiance. Cela devrait généralement être quelqu'un qui est en mesure de vous conseiller sur les choses spirituelles, et non à une personne que vous connaissez.

Confesser nos péchés les uns aux autres, même si nous ne pouvons pas donner l'absolution, est toujours un excellent outil à utiliser en exposant le diable et pour surmonter les mauvaises habitudes ou les péchés habituels (récurrents ou mauvaises habitudes qui sont dans la plupart des cas, ce qui conduit les gens à pécher en premier lieu). Les Saints ont eu pour habitude de confesser leurs péchés tous les jours, et donc nous devrions essayer d'agir de cette manière autant que nous le pouvons. En confessant nos péchés tous les jours, nous restons dans l'humilité. On peut s'aider de l'Acte de contrition parfaite plus bas.

- Les gens qui quittent la nouvelle messe ou l'adhésion à la secte Vatican II doivent également faire une confession (à un prêtre ordonné validement et non-hérétique, si il en est de disponible) qu'ils ont assisté à un service non-catholique et aussi longtemps qu'ils y ont assisté. S'ils ont participé à d'autres choses que la nouvelle messe (par exemple était un ministre laïc, vêtu impudique, etc) ou accepté le faux œcuménisme ou refusé un autre dogme ou s'ils pratiquaient la PFN (La planification familiale naturelle est le péché de contrôle des naissances), ces choses doivent également être mentionné dans la confession.Cela doit être fait avant de recevoir la communion à la messe traditionnelle (si il y en a une acceptable à laquelle assister dans votre région). Ceux qui quittent la Nouvelle Messe et le respect de la fausse Eglise Vatican II devraient également faire la même profession de foi du concile de Trente.

Profession de foi du Concile de Trente pour les convertis, voir plus bas.

LE BAPTEME ET LE BAPTÊME CONDITIONNEL

La forme du baptême est : « Je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. »

S'il ya un doute sur la validité de votre baptême, la forme conditionnelle du baptême est : " Si tu es baptisé, je ne te baptise pas encore, mais si vous n'êtes pas encore baptisés [verser de l'eau sur la tête, en veillant à ce qu'il touche la peau], je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ". Comme il y a à peine quelques vrais prêtres catholiques dans l'ensemble du pays, vous pouvez faire effectuer un baptême conditionnel par un ami catholique, et vous pouvez administrer le baptême à vos propres enfants.

Pape Eugène IV, Concile de Florence, « Exultate Deo, 1439 : " En cas de nécessité, cependant, pas seulement un prêtre ou un diacre, mais même un laïc ou une femme, oui, même un païen et un hérétique peuvent baptiser, tant qu'il préserve la forme de l'Eglise et a l'intention de faire ce que fait l'Église. "(Denz. 696)

Vœux de baptême

Selon le Rituel romain, en cours d'utilisation à l'heure actuelle, trois questions doivent être adressées à la personne qui se fait baptiser, comme suit :

«Renonces-tu à Satan et à ses œuvres et à ses pompes ?" Pour chacune de ces question, la personne, ou le promoteur en son nom, répond : «Je renonce". La pratique consistant à exiger et faire cette renonciation formelle semble remonter aux origines mêmes du culte chrétien organisé. Tertullien parmi les Latins et Saint-Basile chez les Grecs ont compté comme un usage qui, bien que non explicitement justifie dans les Ecritures, est pourtant consacré par une tradition vénérable. Saint Basile dit cette tradition remonte aux apôtres. Tertullien, dans son "De Corona», semble faire allusion à une double renonciation si commune à son époque, celle qui a été faite au moment du baptême et l'autre faite un peu avant, et publiquement dans l'église, en présence de l'évêque. La forme de ce renoncement que l'on trouve dans les Constitutions apostoliques (VIII, 4) se lit comme suit : «Que donc le candidat au baptême déclare ainsi dans son renoncement :« Je renonce à Satan et à ses œuvres et à ses pompes et à son culte et ses anges et ses inventions et toutes les choses qui sont en lui. Et après sa renonciation laissez-le dans son dire : «Et je m'associe au Christ et je crois et je suis baptisé dans l'Être Inengendré, le seul vrai Dieu Tout-Puissant, le Père de Jésus-Christ, et le Créateur de toutes choses, de qui viennent toutes choses, et dans le Seigneur Jésus-Christ, son Fils unique, le premier-né de toute la création, qui avant les siècles, a été engendré par le bon plaisir du Père, par qui tout choses ont été faites ...
Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers ; le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu, le Père tout-puissant, d'où il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l'Esprit Saint, en la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.

St. Justin Martyr témoigne que le baptême a été administré à ceux qui, avec leur profession de foi, ont fait une promesse ou promis qu'ils allaient vivre en conformité avec le code chrétien. D'où la formule généralement employée : syntassomai soi, Christe, «je m'abandonne à toi, ô Christ, pour être gouverné par tes commandements". Cela a eu lieu directement sur les apotaxis ou la renonciation au diable, et a été diversement décrit par les Latins comme promissum, Pactum et votum. Au cours de cette déclaration d'attachement à à la personne de Jésus-Christ, ils se faisaient baptiser tournés vers l'Orient, vers la région de la lumière.

La pratique de renouvellement des promesses baptismales est plus ou moins étendue. Cela se fait dans les circonstances d'une solennité particulière, comme dans les exercices de la fermeture d'une mission, après l'administration de la première communion des enfants, ou l'attribution du sacrement de la Confirmation. Il est donc conçu comme un moyen de réaffirmer sa fidélité aux engagements pris d'appartenance à l'Église chrétienne.

PROFESSION DE FOI CATHOLIQUE promulguée solennellement par le pape Pie IV et le Concile de Trente

Profession de foi tridentine - Bulle Iniunctum nobis Pie IV, 13 novembre 1564 (Enchiridion symb. 1862 994 -1870 1000) :

Moi, N., je crois et je professe d'une foi ferme tous et chacun des articles contenus dans le symbole de foi (de Constantinople I, Ench. symb.150) dont se sert l'Eglise romaine, c'est-à-dire :
Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de toutes les choses visibles et invisibles ; et en un seul Seigneur Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, engendré du Père avant tous les siècles, lumière de lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, engendré, non créé, consubstantiel au Père, par qui tout a été fait qui pour nous, les hommes, et pour notre salut, est descendu des cieux, par le Saint-Esprit s'est incarné de la Vierge Marie, et s'est fait homme ; il a été crucifié pour nous sous Ponce Pilate ; a souffert ; a été enseveli, est ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures, est monté aux cieux ; il siège à la droite du Père et il reviendra en gloire juger les vivants et les morts ; son Règne n'aura pas de fin ; et en l'Esprit Saint, le Seigneur, qui vivifie ; qui procède du Père et du Fils ; qui avec le Père et le Fils est conjointement adoré et glorifié ; qui a parlé par les prophètes. Et en une Eglise sainte, catholique et apostolique. Nous confessons un baptême pour la rémission des péchés. Nous attendons la résurrection des morts et la vie du siècle à venir. Amen.

J'accepte et j'embrasse très fermement les traditions apostoliques et celles de l'Eglise, et toutes les autres observances et constitutions de cette même Eglise. De même j'accepte l'Ecriture sainte, suivant le sens qu'a tenu et que tient notre Mère L'Eglise, à qui il appartient de juger du véritable sens et de l'interprétation des saintes Ecritures. Je n'accepterai et je n'interpréterai jamais l'Ecriture que selon le consentement unanime des Pères.

Je professe aussi qu'il y a, véritablement et à proprement parler, sept sacrements de la Loi nouvelle, institués par notre Seigneur Jésus Christ et nécessaires pour le salut du genre humain, bien que tous ne le soient pas pour chacun : le baptême, la confirmation, l'eucharistie, la pénitence, l'extrême onction, l'ordre et le mariage. Ils confèrent la grâce et, parmi eux, le baptême, la confirmation et l'ordre ne peuvent être réitérés sans sacrilège. Je reçois et j'accepte aussi les rites reçus et approuvés de l'Eglise catholique dans l'administration solennelle desdits sacrements.

J'embrasse et je reçois tous et chacun des articles qui ont été définis et déclarés au saint concile de Trente sur le péché originel et la justification.

Je professe également qu'à la messe est offert à Dieu un sacrifice véritable, proprement dit, propitiatoire pour les vivants et les morts, et que, dans le très saint sacrement de l'eucharistie, se trouvent vraiment, réellement et substantiellement le Corps et le Sang, conjointement avec l'âme et la divinité de notre Seigneur Jésus Christ, et qu'un changement s'accomplit, de toute la substance du pain en son Corps et de toute la substance du vin en son Sang, changement que l'Eglise catholique appelle transsubstantiation. J'affirme aussi que, sous une seule des espèces, c'est le Christ tout entier et complet et le véritable sacrement qu'on reçoit.

Je tiens sans défaillance qu'il y a un purgatoire et que les âmes qui y sont retenues sont aidées par les intercessions des fidèles. Et également que les saints qui règnent conjointement avec le Christ doivent être vénérés et invoqués ; qu'ils offrent pour nous des prières à Dieu et que leurs reliques doivent être vénérées.
Je déclare fermement qu'on peut avoir et garder les images du Christ et de la Mère de Dieu toujours vierge, ainsi que celles des autres saints, et qu'il faut leur rendre l'honneur et la vénération qui leur sont dus. J'affirme aussi que le pouvoir des indulgences a été laissé par le Christ dans l'Eglise, et que leur usage est très salutaire au peuple chrétien.

Je reconnais la sainte, catholique et apostolique Eglise romaine comme la Mère et la maîtresse de toutes les Eglises. Je promets et je jure vraie obéissance au pontife romain, successeur du bienheureux Pierre, chef des apôtres, et vicaire de Jésus Christ.

Je reçois et je professe sans en douter tout ce qui, par les saints canons et par les conciles oecuméniques, principalement par le saint concile de Trente et par le concile oecuménique du Vatican, a été transmis, défini et déclaré (spécialement sur le primat du pontife romain et son magistère infaillible). En même temps, je condamne, je rejette et j'anathématise également tout ce qui leur est contraire et toute espèce d'hérésie condamnée, rejetée et anathématisée par l'Eglise.

[S'il y a une secte particulière comme secte orthodoxe, protestante, vatican 2, FSSPX, SSPV, Islam, Bouddhisme, New Age, ou autre à laquelle vous apparteniez, ou si vous avez cru en une hérésie spécifique (voir DOCTRINE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR le dogme catholique pour être sauvé et aussi La planification familiale naturelle est un péché de contrôle des naissances) ajouter à la fin que vous rejetez également cette secte hérétique ou hérésie]

Cette vraie foi catholique, hors de laquelle personne ne peut être sauvé, que je professe présentement de plein gré et que je tiens sincèrement, moi, N., je promets, je prends l'engagement, et je jure de la garder et de la confesser, Dieu aidant, entière et inviolée, très fidèlement jusqu'à mon dernier soupir, et de prendre soin, autant que je le pourrai, qu'elle soit tenue, enseignée et prêchée par ceux qui dépendent de moi ou par ceux sur qui ma charge me demandera de veiller. Qu'ainsi Dieu me soit en aide et ces saints évangiles.


Articles connexes importants :

Populaire
http://www.prophecyfilm.com/french/
Livres et videos gratuits
FREE DVDs & VIDEOS
WATCH & DOWNLOAD ALL OUR DVDs & VIDEOS FOR FREE!