Exorcisme et possession démoniaque

Vidéo : Vrais exorcismes des démons attaquer sur caméra!

L'exorcisme (du latin Exorcismus - adjurer) est la pratique pour expulser les démons ou d'autres entités spirituelles maléfiques d'une personne ou d'un lieu qu'ils sont soupçonnés avoir possédé. La pratique est assez ancienne et fait toujours partie du système de croyances de nombreuses religions. La personne chargée de l'exorcisme, connue comme un exorciste, est souvent un prêtre, ou toute pensée individuelle ornée de pouvoirs ou de compétences particulières. Dans le christianisme, les exorcismes sont effectués au nom de Jésus-Christ. Une distinction est faite entre un exorcisme formel, qui ne peut être mené que par un prêtre lors d'un baptême ou avec la permission de l'évêque, et les «prières de délivrance», qui peuvent être dites par n'importe qui. En général, les personnes possédées ne sont pas considérés comme un mal en soi, ni totalement responsables de leurs actes.

Contenu
  • Qu'est ce que l'exorcisme ?
    • Exorcisme du Baptême
    • Exorcisme simple
    • Exorcisme solennel
  • Qu'est-ce que la possession ?
  • Histoire de l'exorcisme
    • Exorcisme parmi les Juifs
    • Exorcisme dans le Nouveau Testament
    • Exorcismes ecclésiastiques
      • Exorcisme des possédés
      • Exorcisme de Baptême
      • Autres exorcismes
  • Cas de Possession
  • Possession démoniaque dans la Bible
  • Comment devient-on possédé par les démons ?
    • Comment entrent les démons ?
    • Nature des esprits démoniaques
    • Porte d'entrée involontaire de démons
    • Colère
    • Malédiction de génération
    • Comment les mauvais esprits entrent en nous ?
      • Ceux maudits ou condamnés par le péché originel
      • Ceux qui choisissent le mal
  • Les signes de possession
    • Les activités extraordinaires de Satan définies
      • Douleur externe
      • Possession diabolique
      • Oppression diabolique
      • Obsession diabolique
      • Infestation diabolique
      • Assujettissement diabolique
    • Comment devient-on possédé ?
      • Pure permission Divine
      • Malédiction
      • Grave endurcissement dans le péché
      • Proximité de mauvais lieux ou personnes
  • L'exorciste
    • Procédure de l'exorciste
      • (ARTICLE 1)
      • (ARTICLE 5)
      • (ARTICLE 6)
      • (ARTICLE 10)
      • (ARTICLE 20)
  • Sacramentaux
    • Bénédiction de la médaille de saint Benoît
    • La prière d'exorcisme
    • La prière d'exorcisme - version latine
  • Trouver de l'aide
    • Auto-aide
    • Aide pour la famille et les amis
  • Prières
    • Prière à Saint-Michel Archange
      • Version latine
      • Version française
    • Prières de délivrance
    • Prières contre tous les maux
    • Prières pour la guérison intérieure
    • Prières exorcisantes
    • Prière du Rosaire
  • Vidéos d'exorcisme

Qu'est-ce que l'exorcisme ?


L'exorcisme est (1) l'acte de chasser, ou de conjurer, les démons ou les mauvais esprits, de personnes, de lieux ou de choses, qui sont censés être possédés ou infestés par eux, ou sont susceptibles de devenir des victimes ou des instruments de leur malice; (2) les moyens utilisés à cette fin sont, en particulier l'adjuration solennelle et autoritaire du démon, au nom de Dieu, ou l'une des plus grande puissance à laquelle il est soumis (un ange, un saint, la Sainte Vierge, etc .). En bref, c'est un rituel effectué par un prêtre catholique pour expulser le diable d'une personne, un lieu ou une chose.

Le mot, qui n'est pas lui-même biblique, est dérivé de exorkizo, qui est utilisé dans la Septante (Genèse 24, 3 = faire jurer ; III (I) Rois 22, 16 = adjure), et dans Matthieu 26, 63, par le grand prêtre au Christ : « Je te conjure par le Dieu vivant ... » Les noms horkizo et exorkistes (exorciste) sont dans Actes 19, 13, où celui-ci (au pluriel) est appliqué à certains juifs ambulants qui prétendaient pouvoir chasser les démons. L'expulsion par adjuration est, par conséquent, le sens premier de l'exorcisme, et lorsque, comme dans l'usage chrétien, cette adjuration est au nom de Dieu ou du Christ, l'exorcisme est un acte ou rite strictement religieux. Mais dans les religions ethniques, et même parmi les Juifs à partir du moment où il existe des preuves vagues de son existence, l'exorcisme comme un acte de religion est largement remplacé par l'utilisation de simples moyens magiques et superstitieux, dont les écrivains non-catholiques à l'heure actuelle, assimilent parfois assez injustement à l'exorcisme chrétien. La superstition ne doit pas être confondue avec la religion, bien que son histoire puisse en être tissée, ni avec de la magie, qui peut être blanche, avec un rite religieux légitime.

Dans l'église primitive l'exorcisme de démons était largement accepté et un exorcisme pouvait être réalisé par n'importe qui. Pourquoi alors cette pratique a changé ? Il fut constaté que, dans les cas graves, si celui qui chassait les démons ne connaissait pas une foi profonde et n'avait pas une protection spirituelle suffisante, il pouvait être nocif à la fois pour la victime et l'exorciste. Nous trouvons dans Matthieu 17, 20-21 une affaire dans laquelle les apôtres ne pouvaient pas chasser un démon d'un épileptique démoniaque. Jésus les réprimanda pour ne pas être préparé et leur dit que par la prière et le jeûne ce démon pourrait être chassé.

Il existe plusieurs types d'exorcisme dans l'Église catholique romaine :

  • Exorcisme de Baptême - la bénédiction d'un enfant avant le baptême pour le purifier du mal résultant du péché originel.
  • Exorcisme simple - la bénédiction d'un lieu ou une chose pour le débarrasser de la mauvaise influence.
  • Exorcisme solennel - effectuer le rite de l'exorcisme pour débarrasser un être humain de possession diabolique.

Un "vrai exorcisme" est ce que la plupart d'entre nous pensons de l'exorcisme. Dans ce cas, le prêtre-exorciste a affaire à un être humain qui est possédé par le diable ou un démon qui habite le corps de cette personne.

Selon l'Eglise, les signes avant-coureurs de la possession démoniaque comprennent :

  • Parler ou comprendre des langues que la personne n'a jamais apprises (différent du «parler en langues», qui est considéré comme un signe d'extase religieuse, pas de possession).

  • Connaître (et révéler) des choses que la personne n'a aucun moyen de savoir sur terre.

  • Une force physique au-delà du physique naturel de la personne.

  • Une violente aversion pour Dieu, la Vierge Marie, la croix et d'autres images de la foi catholique.

Qu'est-ce que la possession ?


La possession est quand Satan entre et contrôle les capacités physiques et mentales de la victime, cependant, l'âme et la volonté restent libres. Satan agit par la victime sans le consentement de la victime, ainsi la victime est moralement irréprochable. Satan n'agit pas seul quand il possède un individu. Il travaille côte à côte avec de nombreux esprits maléfiques tels que les esprits de convoitise, de haine, de destruction, de suicide, de vengeance, de colère, d'anxiété, de désespoir, de mort, de châtiment, etc. Un tel exemple se trouve dans Luc 8, 30, le cas de l'homme possédé dans le territoire des Géraséniens : "Alors Jésus lui demanda : « Quel est ton nom ?». Il répondit:« Légion », car beaucoup de démons étaient entrés en lui".

Les descriptions des possessions démoniaques comprennent souvent des souvenirs effacés ou des personnalités, des convulsions, des crises et des évanouissements comme si l'on mourrait. D'autres descriptions comprennent l'accès à la connaissance cachée (gnose) et les langues étrangères (glossolalie), des changements drastiques dans l'intonation vocale et la structure du visage, l'apparition soudaine de blessures (des rayures, des traces de morsures) ou des lésions, et une force surhumaine. Contrairement à la canalisation ou d'autres formes de possession, le sujet n'a aucun contrôle sur l'entité possédante et elle persistera jusqu'à être forcée de quitter la victime, généralement par une forme d'exorcisme.

L'homme est de diverses façons soumis à l'influence des mauvais esprits. Par le péché originel lui-même est en «captivité sous la puissance de celui qui de là [à partir du moment de la transgression d'Adam] avait l'empire de la mort, c'est-à-dire, le diable» (Concile de Trente, sess. V, de PECC. orig., 1), et a été l'objet de la servitude par la peur de la mort toute sa vie (Hébreux 2, 15). Même racheté par le Christ, il est soumis à la tentation violente : «car notre lutte n'est pas contre la chair et le sang, mais contre les principautés et les puissances, contre les princes du monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux élevés» (Ephésiens 6, 12). Mais l'influence du démon, comme nous le savons par l'Écriture et l'histoire de l'Eglise, va encore plus loin. Il peut attaquer le corps de l'homme à l'extérieur (obsession), ou prendre le contrôle de celui-ci à l'intérieur (possession).

L'armée du mal de Satan, tourmente beaucoup d'âmes perdues ignorantes du point de destruction des autres et d'eux-mêmes. Aujourd'hui il existe un climat plus favorable pour les cas de possession et d'obsession comme jamais. Notre monde est devenu un terrain de jeu de pornographie, de sexe, d'argent, de biens matériels, de drogues et d'alcool. Il y a tellement de nombreux instruments pour diffuser ces messages sataniques tels que la télévision, les jeux vidéo, Internet, la radio, la musique, et même l'habillement que nous portons (Voir Informations spirituelles que vous devez savoir pour être sauvé) ; ainsi nos enfants sont exposés à une multitude de tentations et sont ouverts au mal. Les dieux «prédominants» de cet âge dans lequel nous vivons comprennent l'argent, la télévision, la musique, la recherche de sensations fortes, et le sexe. Malheureusement, le "remède" d'exorcisme, est considéré comme un rituel "ancien" et est boudé par la plupart des religieux laissant de nombreuses victimes souffrant des tourments indescriptibles, et dans certains cas, même le suicide.

Histoire de l'exorcisme


Exorcisme parmi les Juifs

Il n'y a pas d'exemple dans l'Ancien Testament de démons expulsés par les hommes. Dans Tobie 8, 3, l'ange qui " a pris le diable et le lia dans le désert de haute Egypte ", et l'instruction donnée antérieurement au jeune Tobie (6, 18-19), de faire rôtir le cœur du poisson dans la chambre nuptiale, semble avoir été simplement une partie du plan de l'ange pour cacher sa propre identité. Mais dans la littérature juive extra-canonique, il y a des incantations pour exorciser les démons, dont des exemples peuvent être vus dans le Talmud (Schabbath, xiv, 3; Aboda Zara, xii, 2; Sanhédrin, x, 1). Ce sont parfois des inscriptions sur la surface intérieure de terrines, dans une collection (estimée à partir du VIIe siècle après J.-C.) conservée au Musée royal de Berlin, et les inscriptions de la collection ont été publiées, traduites par Wohlstein dans le «Zeitschrift für Assyriologie » (Décembre 1893 ; Avril 1894).

Les principales caractéristiques de ces exorcismes juifs est de faire appel à des noms censés être efficaces, c'est-à-dire, les noms des bons anges, qui sont utilisés seuls ou en combinaison avec El (= Dieu), en effet le recours à de simples noms était depuis longtemps devenu une superstition chez les Juifs, et il a été jugé plus important que des noms appropriés, qui varient pour les différents moments et occasions, doivent être utilisés. C'est cette croyance superstitieuse, sans doute, qui a incité les fils de Scéva ayant assisté à des succès d'exorcismes de Saint-Paul, au nom de Jésus, d'essayer, pour leur propre compte, la formule, « Je vous en conjure par Jésus que Paul prêche », avec des résultats désastreux à leur crédit (Actes 19, 13). C'était une croyance populaire juive, acceptée même par un cosmopolite comme Josèphe, que Salomon avait reçu le pouvoir de chasser les démons, et qu'il avait composé et transmis certaines formules qui étaient efficaces à cette fin. Les dossiers de l'historien juif comprennent un certain Éléazar, en présence de l'empereur Vespasien et de ses officiers, qui avait réussi, au moyen d'un anneau appliqué sur le nez d'une personne possédée, en tirant le démon par les narines - l'effet de l'anneau étant dû au fait qu'il avait joint une certaine racine rare indiquée dans la formule de Salomon, et qu'il était extrêmement difficile d'obtenir (Ant. Jud, VIII, II, 5 ; cf de Bell Jud VII, VI, 3).

Exorcisme dans le Nouveau Testament

En supposant la réalité de la possession démoniaque, pour qui l'autorité du Christ est promise, il faut remarquer que Jésus a fait appel à son pouvoir sur les démons comme un des signes reconnus du Messie (Matthieu 12, 23, 28 ; Luc 11, 20). Il chasse les démons, il le déclare, par le doigt ou l'esprit de Dieu, et non pas, comme ses adversaires l'allèguent, par collusion avec le prince des démons (Matthieu 12, 24, 27 ; Marc 3, 22 ; Luc 11, 15, 19) et qu'il n'exerçait simplement aucune délégation de pouvoir, mais une autorité personnelle qui était bien clairement la sienne à partir du langage direct et impératif avec lequel il ordonne au démon de partir (Marc 9, 24 ; cf 1, 25, etc) : "Il chassa les esprits par sa parole, et il guérit tous les malades " (Matthieu 8, 16). Parfois, comme avec la fille de la femme Cananéenne, l'exorcisme a eu lieu à distance (Matthieu 15, 22 ss ; Marc 7, 25). Parfois encore les esprits expulsés ont été autorisés à exprimer leur reconnaissance de Jésus comme «le Saint de Dieu» (Marc 1, 24) et de se plaindre qu'il soit venu les tourmenter "avant l'heure ", c'est-à-dire le temps de leur peine (Matthieu 8, 29 ss ; Luc 8, 28 ss). Si la possession démoniaque est généralement accompagnée par une maladie, les deux n'ont pas été confondues par le Christ, ni par les évangélistes. Dans Luc 13, 32, par exemple, le Maître lui-même distingue expressément entre l'expulsion des mauvais esprits et le durcissement de la maladie.

Il est impliqué dans les réponses du Christ aux Pharisiens, qui l'accusaient de chasser les démons par la puissance de Belzébuth, que certains Juifs en son temps ont exorcisé avec succès des démons au nom de Dieu : " et si je chasse les démons par Belzébuth, par qui vos fils les chassent-ils ? " (Matthieu 12, 27). Il ne semble pas raisonnable de comprendre cette réponse comme une simple ironie, ou comme un simple argumentum ad hominem n'impliquant aucune admission de fait, d'autant plus si, comme ailleurs (Marc 9, 37-38), nous avons le compte-rendu d'une personne qui n'était pas un disciple et qui chassait les démons au nom de Jésus-Christ, action que le Christ a refusé de blâmer ou d'interdire.

Le Christ aussi habilité les apôtres et disciples à chasser les démons en son nom, lui-même étant encore sur la terre (Matthieu 10, 1, 8 ; Marc 6, 7 ; Luc 9, 1 ; 10, 17), et pour les croyants en général, Il a promis la même puissance (Marc 16, 17). Mais l'efficacité de ce pouvoir délégué était conditionnelle, comme nous le voyons dans le fait que les apôtres eux-mêmes n'étaient pas toujours couronnés de succès dans leurs exorcismes : certaines sortes d'esprits, comme le Christ leur a expliqué, ne pouvaient être chassés que par la prière et le jeûne (Matthieu 17, 15, 20 ; Marc 9, 27-28, Luc 9, 40). En d'autres termes, le succès de l'exorcisme par les chrétiens, au nom du Christ, est soumis aux mêmes conditions générales sur lesquelles, à la fois l'efficacité de la prière et l'utilisation du pouvoir charismatique dépendent. Pourtant, un succès remarquable a été promis (Marc 16, 17). Saint-Paul (Actes 16, 18 ; 19, 12), et, sans doute, les autres apôtres et disciples, utilisaient régulièrement, dès que l'occasion surgissait, leur pouvoir d'exorciser, et l'Eglise a continué à le faire sans interruption à aujourd'hui (voir La vérité sur ce qui s'est passé à l'Eglise catholique après le Concile Vatican 2) .

Exorcismes écclésiastiques

Outre l'exorcisme au sens strict, c'est-à-dire pour chasser les démons d'un possédé, le rituel catholique, à la suite de traditions anciennes, a conservé divers autres exorcismes, rappelés ici.

Exorcisme des possédés

Nous savons sur l'autorité des tous premiers auteurs chrétiens qui se réfèrent à l'objet que, dans les premiers siècles, non seulement les membres du clergé, mais aussi les laïcs ont pu par la puissance du Christ délivrer des démoniaques ou énergumènes (personnes possédées), et leur succès a été rapporté par les premiers apologistes comme un argument fort pour la divinité de la religion chrétienne (Justin Martyr, Première Apologie 6 ; Dialogue avec Tryphon 30 et 85 ; Minutius Felix, Octavius ​​27 ; Origène, Contre Celse I. 25; VII.4; VII.67 ; Tertullien, Apologie 22, 23 , etc). Comme il ressort des témoignages visés, aucun des moyens magiques ou superstitieux n'ont été utilisés, mais dans les premiers siècles, comme dans les temps plus tard, une adjuration simple et d'autorité adressée au démon au nom de Dieu, et plus particulièrement au nom du Christ crucifié, était la forme habituelle de l'exorcisme.

Mais parfois, en plus de mots, une action symbolique était employée, comme le souffle (insufflatio), ou l'imposition des mains sur le sujet, ou en faisant le signe de la croix. Saint Justin parle de démons volants " touchés de la respiration des chrétiens " (Deuxième Apologie 6) comme d'une flamme qui les brûle, ajoute saint Cyrille de Jérusalem (catéchèse Conférences 20, 3). Origène mentionne l'imposition des mains, et saint Ambroise (Paulin, Vit. Ambr., n. 28, 43, PL, XIV, 36, 42 ), Saint-Éphrem le Syrien (Grégoire de Nysse, De Vit. Ephr., PG , XLVI, 848 ) et d'autres ont utilisé cette cérémonie pour exorciser. Le signe de la croix, qui est plus bref et plus simple pour exprimer sa foi dans le Crucifié et invoquer son pouvoir divin, est vanté par de nombreux Pères pour son efficacité contre toutes sortes d'abus sexuels démoniaques (Lactance, Divin Instituts IV.27 ; Athanase, sur l'Incarnation de la Parole 47 ; Basile, Dans Isaie, XI, 249, PG, XXX, 557 ; Cyrille de Jérusalem, Catéchèse Conférences 13, 3 ; Grégoire de Naziance, Carm Adv IRAM, v, 415 sq ; PG, XXXVII, 842). Les Pères recommandent en outre que l'adjuration et les prières d'accompagnement doivent être rédigées dans les paroles de la Sainte Écriture (Cyrille de Jérusalem, Procatéchèse 9 ; Athanase, annonce à Marcellin, n 33, PG, XXVII, 45). L'ancien rite d'exorcisme comme indiqué dans le Rituel romain est entièrement en accord avec l'enseignement patristique et il est une preuve de la continuité de la tradition catholique dans cette affaire.

Exorcisme de Baptême

À un âge précoce, la pratique a été introduite dans l'Église, d'exorciser les catéchumènes comme préparation pour le sacrement du baptême. Cela n'implique pas qu'ils ont été considérés comme obsédés, ou comme démoniaques, mais simplement qu'ils étaient, en conséquence du péché originel (et des péchés personnels dans le cas des adultes), plus ou moins réservés à la puissance du diable, dont ils étaient appelés à renoncer aux «œuvres» ou aux «pompes», et dont ils étaient sur ​​le point d'être délivrés de la domination par la grâce du baptême.

L'exorcisme à cet égard est une anticipation symbolique de l'un des principaux effets du sacrement de la régénération, et depuis il a été utilisé dans le cas des enfants qui n'avaient pas de péchés personnels, saint Augustin y a fait appel contre les pélagiens comme impliquant clairement la doctrine du péché originel (Ep cxciv, n 46 PL, XXXIII, 890 ; C. juillet III, 8 ; PL, XXXIV, 705 , et ailleurs). Saint Cyrille de Jérusalem (Procatéchèse 14) donne une description détaillée de de l'exorcisme du baptême, d'où il ressort que l'onction d'huile exorcisée faisait partie de cet exorcisme en orient. Le seul témoignage d'occident au début qui traite de l'onction dans le cadre de l'exorcisme de baptême est celui des canons arabes d'Hippolyte (n. 19, 29). L'exsufflatio, ou expiration du démon par le candidat, était parfois une partie de la cérémonie, symbole de la renonciation à ses œuvres et pompes, tandis que l'insufflatio, ou souffle du Saint-Esprit, par les ministres et assistants, symbolisait l'infusion de la grâce sanctifiante par le sacrement. La plupart de ces anciennes cérémonies ont été gardées par l'Église dans son rite solennel de baptême.

Autres exorcismes

Selon les croyances catholiques, les démons ou anges déchus conservent leur puissance naturelle, comme des êtres intelligents, capables d'agir sur l'univers matériel, en utilisant des objets matériels et en dirigeant les forces matérielles pour leurs propres fins mauvaises, et ce pouvoir, qui est en lui-même limité, fait l'objet, bien sûr, du contrôle de la providence divine, mais il est soupçonné d'avoir été autorisé à une plus large portée de son activité en conséquence du péché de l'humanité. Ainsi des lieux, des objets, ainsi que des personnes sont naturellement susceptibles d'infestations diaboliques, dans les limites permises par Dieu, et l'exorcisme à leur égard n'est rien de plus qu'une prière à Dieu, au nom de son Église, de restreindre ce pouvoir diabolique surnaturel, et une profession de foi dans sa volonté, faite au nom de ses serviteurs sur la terre.

Les principales choses formellement exorcisées par la bénédiction sont l'eau, le sel, l'huile, et ceux-ci sont à leur tour utilisés dans les exorcismes personnels, et lors de la bénédiction ou consécration de lieux (par exemple, les églises) et des objets (par exemple, des autels, des vases sacrés, des cloches d'église) en rapport avec le culte public, ou destinés à la dévotion privée. L'eau bénite, le sacramental avec lequel les fidèles ordinaires sont le plus familier, est un mélange d'eau et de sel exorcisé, exorcisés dans la prière de bénédiction priant Dieu de doter ces éléments matériels d'un pouvoir surnaturel de protéger ceux qui les utilisent avec foi contre toutes les attaques du diable. Ce genre d'exorcisme indirect par l'intermédiaire d'objets exorcisés est une extension de l'idée originale, qui n'introduit aucun nouveau principe, et il a été utilisé dans l'Église des premiers siècles.

Cas de Possession


Parmi les anciennes nations païennes, la possession diabolique était fréquente, et toujours parmi leurs successeurs. Dans l'Ancien Testament, nous n'avons qu'un seul exemple, et même ce n'est pas très certain. Il est dit que « un esprit malin, envoyé par le Seigneur, le [Saül] tourmentait » (1 Samuel 16, 14). Le rûah hébreu n'implique pas nécessairement une influence personnelle, cependant, si on en juge par Josèphe (Ant. Jud, VI, VIII, 2;. Ii, 2), les Juifs étaient enclins à utiliser le mot qui la signifie très bien dans ce cas.

Dans le Nouveau Testament-, cependant, le phénomène est devenu très commun. Les victimes étaient parfois privées de la vue et de la parole (Matthieu 12, 22), parfois de la seule parole (Matthieu 9, 32 et Luc 11, 14), parfois affligées par des moyens non clairement définis (Luc 8, 2), tandis que dans le plus grand nombre de cas, aucune mention n'est faite de toute affliction corporelle autre que la possession elle-même (Matthieu 4, 24 ; 8, 16 ; 15, 22 ; Marc 1, 32, 34, 39 ; 3, 11 ; 7, 25 ; Luc 4, 41 ; 6, 18 ; 7, 21 ; 8, 2).

Les effets sont décrits dans les différents passages. Un jeune homme est possédé d'un esprit muet « lequel, partout où il s'empare de lui, le brise contre terre, et ​​l'enfant écume, grince des dents, et il se dessèche, ... souvent il [l'esprit] l'a jeté dans le feu et dans l'eau pour le faire périr » (Marc 9, 17, 21). Les possédés sont parfois doués de pouvoirs surhumains : « un homme avec un esprit impur, qui avait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait désormais le lier, pas même avec des chaînes, il avait été souvent lié avec des chaîneset des fers et il avait brisé les chaînes et mis les fers en pièces, et personne ne pouvait le dompter » (Marc 5, 2-4).

Certains des malheureuses victimes ont été contrôlées par plusieurs démons (Matthieu 12, 43, 45 ; Marc 16, 9 ; Luc 11, 24-26) ; dans un cas par un si grand nombre que leur nom était Légion (Marc 5, 9 ; Luc 8, 30). Pourtant, aussi mauvais qu'étaient les esprits possesseurs, ils pouvaient encore témoigner de la mission divine du Christ (Matthieu 8, 29 ; Marc 1, 24, 34 ; 3, 12 ; 5, 7 ; Luc 4, 34, 41 ; 8,28). Et ils ont continué à le faire après son Ascension (Actes 16, 16-18).

Possession démoniaque dans la Bible


La Bible nous donne quelques exemples de personnes possédées ou influencées par des démons. A partir de ces exemples, nous pouvons trouver des symptômes de l'influence démoniaque et avoir un aperçu de la façon dont un démon possède quelqu'un. Voici quelques-uns des passages de la Bible :

  • Matthieu 9, 32-33 : «Et quand ils furent sortis, voici qu'ils lui ont amené un homme muet, possédé par un démon. Et après, le démon ayant été chassé, le muet parla, et les foules s'étonnaient, disant : Jamais nous n'avons vu cela en Israël».

  • Matthieu 12, 22 : «Alors on lui amena un possédé par un démon, aveugle et muet, et il le guérit, de sorte qu'il parlait et voyait.»

  • Marc 5, 1-20 : «Et ils vinrent au bord de la mer dans le pays des Geraséniens. Et il sortit de la barque, il l'a rencontré sur les monuments d'un homme avec un esprit impur, qui avait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait désormais le lier, pas même avec des chaînes. Il avait été souvent lié avec des chaînes et des ferss, et il avait rompu les chaînes et mis les fers en pièces, et personne ne pouvait le dompter. Et il était toujours jour et nuit dans les sépulcres et dans les montagnes, criant et se meurtrissant avec des pierres.

    «Et voyant Jésus de loin, il accourut, l'adorant et criant d'une voix forte, il dit : Qu'ai-je à faire avec toi, Jésus, le Fils de Dieu très-haut, je te conjure par Dieu ne me tourmente pas. Car il lui dit : Sors de cet homme, esprit impur. Et il lui demanda : Quel est ton nom ? Et il lui répondit : Mon nom est Légion, car nous sommes plusieurs. Et il le priait instamment de ne pas le chasser hors du pays.

    «Et il y avait là près de la montagne, un grand troupeau de porcs s'alimentant et les esprits le suppliait, disant : ... Envoie-nous dans ces pourceaux, afin que nous entrions en eux. Et aussitôt Jésus le leur permit. Et les esprits impurs sortirent, et entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau avec une grande violence se précipita à corps perdu dans la mer, étant d'environ deux mille, et furent noyés dans la mer. Et ceux qui les nourrissaient s'enfuirent et allèrent le dire dans la ville et dans les champs et ils sortirent pour voir ce qui avait été fait : Et ils vinrent auprès de Jésus, et virent celui qui fut tourmenté par le diable, assis, vêtu, et bien dans son esprit, et ils avaient peur.

    «Et ceux qui avaient vu, leur avaient dit de quelle manière il avait traité celui qui avait le diable. Et pour les pourceaux. Et ils le prièrent de s'éloigner de leurs côtes. Et quand il monta sur la barque, celui qui avait été tourmenté par le diable, se mit à le supplier pour être avec lui et il le lui refusa et lui dit : Va dans ta maison vers les tiens, et annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi, et combien il a eu pitié de toi. Et il s'en alla, et se mit à publier dans la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui ; et tous étaient dans l'admiration.»

  • Marc 7, 26-30 : «Une femme païenne, née syro phénicienne, le pria de chasser le démon hors de sa fille, il lui dit : Laissez d'abord rassasier les enfants : car il n'est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux chiens. Mais elle répondit et lui dit : C'est vrai, Seigneur, mais les petits chiens mangent sous la table les miettes des enfants. Et il lui dit : Pour cette parole, va, le démon est sorti de ta fille. Et, quand elle rentra dans sa maison, elle a trouvé la jeune fille couchée sur le lit, et que le démon était sorti».

  • Luc 4, 33-36 : «Et dans la synagogue il y avait un homme qui avait un démon impur, et il cria d'une voix forte, disant : Laissez-nous seuls, qu'avons nous à faire avec toi, Jésus de Nazareth, est-tu venu pour nous détruire. Je sais qui tu es, le Saint de Dieu. Et Jésus le menaça, disant : Tais-toi, et sors de lui. Et quand le démon le jeta au milieu, il sortit. de lui, et ne lui fit pas mal du tout et tous eurent peur, et ils parlaient entre eux, disant : Quelle est cette parole ? avec autorité et puissance il commande aux esprits impurs, et ils sortent ».

  • Luc 22, 3 : «Et Satan entra dans Judas, surnommé Iscariote, qui était l'un des douze.»

  • Actes 16, 16-18 : «Et il arriva, qu'allant à la prière, nous avons rencontré une certaine fille qui avait un esprit python, qui a apportait à ses maîtres un grand profit en devinant, nous suivant Paul et nous, elle criait, en disant : Ces hommes sont les serviteurs du Dieu Très-Haut, qui prêchent pour vous le chemin du salut Et elle le fit de nombreux jours. Mais Paul fatigué se retourna, et dit à l'esprit : Je t'ordonne, au nom de Jésus-Christ, de sortir d'elle. Et il sortit à l'heure même.»

Dans certains de ces passages, la possession de démon provoque des maux physiques tels que l'incapacité de parler, des symptômes épileptiques, la cécité, etc. Dans d'autres cas, il pousse l'individu à faire le mal, Judas étant le principal exemple. Dans le cas de Judas, il a ouvert son cœur au mal par son avidité (Jean 12, 6). Donc, il peut être possible que si l'on permet à son cœur d'être gouverné par un péché habituel, cela devienne une invitation d'entrer pour un démon. Dans Actes 16, 16-18, l'esprit donne apparemment à son esclave une certaine capacité à connaître les choses au-delà de son propre apprentissage. L'homme possédé par le démon des Gadaréniens, qui était possédé par une multitude de démons (Légion), avait une force surhumaine et vivait nu parmi les pierres tombales. Le roi Saül, après sa rébellion contre le Seigneur, a été tourmenté par un mauvais esprit (1 Samuel 16,14-15 ; 18, 10-11 ; 19, 9-10) avec un effet apparent d'humeur dépressive et un désir accru de tuer David.

Ainsi, il existe une grande variété de symptômes possibles de possession démoniaque, comme une déficience physique qui ne peut être attribuée à aucun problème physiologique réel, un changement de personnalité tel que la dépression ou l'agressivité, une force surnaturelle, l'impudeur, les comportements antisociaux, et peut-être la capacité de connaître une information qu'on a aucun moyen naturel de savoir. Il est important de noter que presque toutes, sinon toutes ces caractéristiques peuvent avoir d'autres explications, il est donc important de ne pas étiqueter chaque personne déprimée ou épileptique comme possédée par un démon. D'autre part, les cultures occidentales ne prennent probablement pas la participation satanique dans la vie des gens suffisamment au sérieux.

En plus de ces distinctions physiques ou émotionnelles, on peut aussi regarder les attributs spirituels montrant l'influence démoniaque. Il peut s'agir d'un refus de pardonner (2 Corinthiens 2, 10-11) et la croyance et propagation de fausses doctrines, en particulier au sujet de Jésus Christ et de son œuvre expiatoire (2 Corinthiens 11, 3-4, 13-15 ; 1 Timothée 4, 1-5 ; 1 Jean 4, 1-3).

D'après l'expérience des missionnaires, la possession démoniaque semble également être liée au culte des idoles païennes et à la possession de matériel occulte. L'Écriture rapporte à plusieurs reprises le culte des idoles comme un culte réel des démons (Lévitique 17, 7 ; Deutéronome 32, 17 ; Psaume 106, 37 ; 1 Corinthiens 10, 20), il ne devrait donc pas être surprenant que la participation à l'idolâtrie puisse conduire à la possession démoniaque.

En se basant sur les passages bibliques ci-dessus et certaines des expériences des missionnaires, nous pouvons conclure que beaucoup de gens ouvrent leurs vies à la participation du démon par l'embrassement d'un péché ou par la participation cultuelle (consciemment ou non). Les exemples peuvent inclure l'immoralité, l'abus de drogues / alcool qui altère l'état de conscience, la révolte, l'amertume et la méditation transcendantale.

Considération supplémentaire :

Satan et son armée du mal ne peuvent rien faire, le Seigneur ne leur permet pas de le faire (Job 1-2). Ceci étant le cas, Satan, pense accomplir ses propres fins, mais en fait accomplit les bons desseins de Dieu, comme dans le cas de la trahison de Judas. Certaines personnes développent une fascination malsaine pour l'activité occulte et démoniaque. Ce n'est pas raisonnable et non biblique. Si nous suivons Dieu, si nous sommes nous-mêmes revêtus avec son armure et en s'appuyant sur sa force (Ephésiens 6, 10-18), nous n'avons rien à craindre des méchants, car Dieu règne sur tout !

Comment devient-on possédé par les démons ?


Les esprits démoniaques sont aussi appelés esprits mauvais et sont décrits dans la Bible comme des anges déchus. Ce sont les anges qui ont pris le parti de Lucifer (Satan) dans sa rébellion contre Dieu. (Ap. 12, 4)

Les spécialistes dans le domaine de la démonologie ont classé l'état de la possession démoniaque en deux groupes : "oppression démoniaque" et complète "possession démoniaque."

L'oppression démoniaque est dit être un harcèlement, de léger à grave, par des esprits démoniaques, intervenant souvent à la suite de portes qui ont été ouvertes dans la vie d'un individu par le péché volontaire amené par la manipulation des esprits maléfiques dans les différents domaines de la vie.

Une possession démoniaque complète d'autre part est un état dans lequel un ou plusieurs esprits démoniaques ont obtenu l'accès au corps d'un individu et procèdent ensuite à prendre le plein contrôle sur la volonté de la personne. Dans un tel état, les esprits démoniaques utilisent le corps de l'individu pour exprimer leur personnalité et mener à bien leur mauvaise intention.

Comment entrent les démons ?

Les esprits démoniaques accèdent dans la vie d'un individu à travers un moyen connu comme porte d'entrée. Cette sorte de porte est une zone vulnérable dans la vie d'une personne et qui devient ouverte à l'accès des mauvais esprits que ce soit par des moyens volontaires ou involontaires.

Ces portes peuvent provenir de différents niveaux d'implication dans l'occultisme, des événements traumatiques, la prise de médicaments, la malédiction de génération, et des changements qui déclenchent des situations différentes avec des réactions émotionnelles négatives intenses. Les péchés volontaires peuvent également avoir un effet et rendre une personne démoniaque. Dans la plupart des cas de possession démoniaque, une vie de prière constante (comme prier les quinze dizaines du Rosaire chaque jour), et l'abstention de péchés, en particulier les péchés mortels (la fornication, la masturbation, l'hérésie, l'orgueil, la colère, etc), sont, pour la plupart des gens, assez suffisants pour se libérer des influences démoniaques.

Nature des esprits démoniaques

Les esprits démoniaques sont des êtres sans pitié qui n'hésiteront pas à tenter de profiter de la vie de l'homme à chaque occasion qu'ils le pourront. Que ce soit par un acte volontaire qui crée une porte ouverte dans la vie d'un individu, ou une expérience traumatisante ... un esprit démoniaque cherchera à profiter pleinement de ces moments et tenter d'accéder à la vie d'une personne.

Barboter dans l'occulte est de loin le moyen le plus rapide pour les démons de gagner l'entrée dans la vie des êtres humains. C'est parce que la plupart des activités occultes impliquent un contact direct avec des esprits démoniaques. Que ce soit barboter avec des cartes de Tarot, la Ouija, la nécromancie, la sorcellerie, ou tout autre moyen de consultation de mauvais esprits, cela ouvrira certainement la porte sur la voie de l'esclavage démoniaque.

La consommation de drogues augmente également la sensibilité à l'invasion démoniaque dans la vie d'une personne. Les drogues perturbent la cohérence de l'état d'esprit et ouvrira un individu à être contrôlé par des esprits démoniaques. Par l'utilisation de drogues, une personne se met dans un état dans lequel il peut voir et avoir accès à des entités démoniaques. Dans l'Apocalypse (par exemple, le chapitre 9, verset 21) des mots rituels sont utilisés. Cela s'est fait à partir de la "pharmakeia," grecque, qui comprend l'utilisation de drogues pour avoir des hallucinations, dans le cadre de la sorcellerie. Le fait est qu'il existe un lien biblique entre l'usage de drogues et la sorcellerie (accès aux mauvais esprits). C'est donc sans surprise que les personnes qui utilisent des drogues puisse voir les mauvais esprits. Une personne qui consomme des drogues s'ouvre vraiment elle-même à devenir possédée.

Porte d'entrée involontaire des démons

Les cas où les démons entrent dans la vie d'un individu par des moyens involontaires, sont généralement au cours de ces moments où une personne passe par une expérience traumatisante, qui provoque des réactions émotionnelles négatives intenses qui sont supérieures à la normale. Cela peut être une réponse écrasante à une expérience qui provoque un complet envahissement par la peur, la dépression profonde, profonde tristesse, douleurs émotionnelles profondes et différentes émotions négatives qui sont supérieures à la normale.

La colère

La colère est aussi une autre émotion dont les démons ont tendance à se nourrir, surtout quand une personne décide de s'attarder sur le fait d'être en colère en choisissant de s'accrocher à tout ce qui la rend furieuse. Cela ouvrira la porte d'entrée à des esprits démoniaques et les influencera pour faire différentes actions en alimentant davantage leur colère et rage.

Malédiction de génération

Une malédiction de génération est aussi un autre mode involontaire avec lequel les démons entrent dans la vie d'un individu. Comme cela est mentionné dans la Bible, Dieu retient l'iniquité des parents sur les enfants et leurs enfants, et les enfants de leurs enfants. Cela est souvent évident quand un enfant grandit et semble hériter de mauvaises habitudes, de dépendances ou de conditions de leurs parents ou d'autres passées, qu'ils peuvent même n'avoir jamais rencontré.

Cela peut être la toxicomanie, la dépendance à l'alcool, de nombreuses dépendances différentes et différentes maladies et maux. Cela peut être quelque chose qui est passé à une seule personne dans la famille, ou quelque chose dont chaque membre de la famille semble avoir hérité.

Les esprits démoniaques ont été autour depuis de nombreuses années et sont encore constamment à la recherche de leur prochaine cible. Comme le dit la Bible, le diable va comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Pour nous protéger de l'oppression démoniaque et de la possession, nous devons rester à l'écart loin des péchés mortels, de l'occulte et des drogues. Aussi, ne vous attardez pas trop sur les émotions négatives. Pour les cas où nous nous sentons dépassés, il est important de demander conseil et, si nécessaire, demander aussi une pieuse aide spirituelle.

Comment les mauvais esprits entrent-ils ?

Les mauvais esprits entrent par de nombreuses façons, comme c'est indiqué dans les exemples ci-dessous.

Ceux maudits ou condamnés par le péché originel

Dans certains cas, les mauvais esprits entrent par une victime apparemment innocente ou une victime tenue coupable par le péché originel. La victime peut être un bébé à naître qui est maudit dans l'utérus de la mère. La malédiction peut venir du péché originel ou d'un parent jaloux, d'un ami, d'un ennemi, ou même des propres parents de l'enfant.

En réalité, une telle chose, comme une «victime innocente», n'existe pas à l'égard de la possession démoniaque. Hormis ces âmes victimes que Dieu permet d'être possédées et tourmentées pour leur propre bien et le salut des autres, seuls les gens qui sont réellement coupables de péché mortel (ou même péché véniel délibéré) peuvent devenir possédés par des esprits maléfiques. Tous les nourrissons et les adultes non baptisés sont tenus coupables par le péché originel et sont sous la domination du diable jusqu'à ce qu'ils aient reçu le baptême. Tel est l'enseignement infaillible de l'Église catholique.

Pape Eugène IV, Concile de Florence, session 11, le 4 février 1442, ex-cathedra : «En ce qui concerne les enfants, en effet, en raison du danger de mort, qui souvent peut arriver, si une aide n'est mise à leur disposition par un autre remède, elle peut être amenée par le sacrement du baptême, par lequel ils sont arrachés à la domination du diable [péché originel] et adoptés parmi les fils de Dieu, il faut signaler que le saint baptême ne doit pas être différé pendant quarante ou quatre-vingts jours, ou en tout temps en fonction du respect de certaines personnes ...» (Denz. 712)

Voici un bon exemple de révélations de Sainte Brigitte quant à l'efficacité du baptême contre les influences du diable :

Le Christ explique pourquoi un garçon de trois ans est tourmenté par un démon : «Même si le garçon est né par la semence du père et de la mère, le diable a toujours le plus grand pouvoir sur lui, car il n'est pas rené par le vrai baptême, mais est seulement baptisé de la façon dont les femmes sont habituées à baptiser, qui ne connaissent pas les paroles de la Sainte Trinité. C'est pourquoi le garçon peut être baptisé au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, puis il sera guéri.»

Voir aussi : LE BAPTÊME, les étapes pour se convertir à la foi catholique traditionnelle, les étapes pour ceux qui quittent la Nouvelle messe et le BAPTÊME CONDITIONNEL

Les victimes de l'oppression démoniaque / possession peuvent également inclure les enfants qui ne sont pas aimés, qui sont maltraités ou victime de violence ou de rejet par les autres enfants, frères, sœurs, parents, etc. L'abus peut varier de la violence sexuelle, à la violence mentale ou la violence physique.

Ceux qui choisissent le mal

Dans d'autres cas, un mauvais esprit peut nous saisir en raison de la participation à de mauvaises pratiques telles que l'occultisme. L'occultisme est une pratique qui consiste en des cérémonies, des rituels, des chants, de la magie ou des activités qui ne sont évidemment pas centrées sur Dieu. Ces activités ou rituels peuvent changer le cours de la nature, la vie de ceux qui sont impliqués dans ces pratiques, et bien sûr, leurs soi-disant victimes innocentes.

  • Le Ouija est un jeu de société occulte populaire et est également occulte Donjons et Dragons. La cible principale de Satan dans le jeu Donjons et Dragons est notre jeunesse. Avec Donjons et Dragons, les acteurs les plus puissants et efficaces sont ceux qui utilisent la magie. Il s'agit d'un Maître Guide Donjons qui enseigne même aux nouveaux débutants comment communiquer avec les morts, jeter des sorts, et apprendre à chanter. En fait, la plupart, sinon tous les jeux de rôle et jeux de fantaisie comprennent la mauvaise pratique de la magie - en plus d'être des jeux extrêmement violents ( par exemple, une de leurs principaux partie est d'aller autour tuer des gens ou des créatures par magie et par l'utilisation d'armes) ; tout comme les autres jeux (voir les mauvais jeux vidéo) mauvais et interdits dans lesquels jouer et y trouver du plaisir invite également les démons en son âme.

  • L'utilisation de la magie tourne autour des esprits maléfiques, les capacités psychiques et les contacts spirites. La magie est un pouvoir qui n'implique pas Dieu. C'est un pouvoir qui est dérivé de choses telles que le vaudou, la sorcellerie, les religions primitives et le satanisme. La plupart des sorcières qui utilisent la magie jurent qu'elles n'adorent pas Satan mais adorent les dieux et les déesses de la nature (Les dieux et les déesses de la nature ne sont guère Jésus-Christ ! Bien sûr, elles adorent Satan ! Ne laissez pas quelqu'un qui utilise cette occulte pratique vous dire le contraire !). Beaucoup de ces personnes ne sont pas connus parce qu'elles se fondent dans le bien. Elles peuvent être trouvées assister à des services religieux dans toutes les confessions et elles exercent leur magie à côté. Si quelqu'un vous dit que la magie blanche est ok - ne le croyez pas.

  • L'utilisation d'outils occultes / nouvel âge tels que les cristaux, la divination, l'astrologie, les cartes de tarot, boules de cristal, la réincarnation, pendules, Yoga, la méditation transcendantale.

  • Ceux qui font un pacte avec Satan ou participent à des services ou à des rituels sataniques.

  • Aller à des séances de diseurs de bonne aventure, horoscope, ou des réunions de spiritisme dans le but de contacter les morts.

  • Ceux qui utilisent ou d'abus d'alcool ou des drogues tels que le LSD, la cocaïne, la marijuana (voir tabagisme et drogues). Si quelqu'un vous dit que l'aide de drogues est ok - fuyez-le.

  • Le sexe hors mariage, l'adultère, l'homosexualité (aussi orientation homosexuelle), la masturbation, les préliminaires, les baisers sensuels et les touchers, donner son consentement à des pensées impures et illicites, la contraception, la planification familiale naturelle (PFN).

  • Ceux qui ont un avortement.

  • Ceux qui tentent de commettre le suicide ou ont des tendances suicidaires.

Vous pouvez renoncer à un esprit par la prière personnelle de délivrance (voir prières plus bas), mais dans l'ordre pour atteindre la liberté, vous devez être préparés spirituellement en faisant un engagement envers Dieu. Vous devez arrêter tout et tous actes de péché (voir Informations spirituelle que vous devez savoir à propos pour être sauvé et Dix Commandements) et confesser vos péchés. Si vous n'arrêtez pas de mener une vie de péché, étant temporairement libéré de la puissance du diable pour un peu de temps alors que vous êtes sur la terre, cela ne vous sera absolument bénéfique en rien à la fin - et pour l'éternité. Avant de pouvoir renoncer au mal dans votre vie, vous devez avoir besoin de changer et suivre Dieu où qu'Il vous mène.

Les signes de possession


Les activités extraordinaires de Satan définies

Ce qui suit est tiré du deuxième livre du père Gabriele Amorth «Plus d'histoires d'un exorciste». Le livre du père Amorth est publié par IGNACE sorti en 2002. Le père Amorth est un membre de la secte Vatican 2. Les frontières entre une catégorie et une autre ne sont pas claires, car il y a beaucoup de mélange et composition des symptômes.

La douleur externe - porte strictement sur ​​la souffrance physique. Cela inclut les coups, la flagellation, et des blessures causées par poussée, la chute d'objets inexplicables, et ainsi de suite, ce que nous lisons dans la vie de nombreux saints, comme le Curé d'Ars . Saint Paul de la Croix, et Padre Pio. Ces événements ne sont pas aussi rares que nous pourrions le penser, et l'activité du démon se limite généralement à l'activité extérieure, l'activité interne, le cas échéant, n'est que temporaire et limitée à la durée d'une perturbation particulière.

La possession diabolique - est la forme la plus grave de l'activité démoniaque, qui est une présence continue d'un démon dans un corps humain. Les symptômes du mal ne sont pas continus, mais ils peuvent alterner entre des périodes de crise et des périodes de repos. La possession implique des intervalles de suspension temporaire des facultés mentales, intellectuelles, affectives et volitives. Les symptômes peuvent inclure la connaissance de langues inconnues de la victime, la force surhumaine, et la possibilité de connaître les choses cachées ou les pensées cachées de quelqu'un d'autre. Typiquement, il y a une aversion pour tout ce qui est sacré, souvent en collaboration avec le blasphème. Il y a aussi des fraudes qui se présentent comme démoniaques, par conséquent, nous devons être extrêmement prudents.

L'oppression diabolique - est un malaise récurrent. Nous devons nous rappeler que les symptômes et la gravité varient considérablement au cas par cas. Cette oppression peut frapper la santé, le travail, les affections, les relations avec les autres, et ainsi de suite. Ses symptômes comprennent la rage inexplicable et une tendance à l'isolement. L'oppression peut affecter à la fois l'individuel et les groupes (même de très grands groupes).

L'obsession diabolique - provoque une personnalité presque divisée. La volonté reste libre, mais elle est opprimée par des pensées obsessionnelles. La victime éprouve des pensées qui peuvent être rationnellement absurdes, mais d'une nature telle qu'elle est incapable de s'en libérer. La personne obsédée vit dans un perpétuel état ​​de prostration, de tentations persistantes au suicide. Nous devons être conscients que la tentation de se suicider est également présente dans la possession diabolique et l'oppression diabolique. [Le suicide est un péché mortel et il ne faut jamais céder à cette tromperie diabolique.]

L'infestation diabolique - Dans ce cas, l'activité maléfique est dirigée vers des lieux (maisons, bureaux, magasins, champs), des objets (voitures, oreillers, matelas, poupées) et des animaux, donc elle affecte indirectement l'homme. Origène nous dit que les premiers chrétiens ont eu recours à des exorcismes dans ces situations.

L'assujettissement diabolique - Le terme indique un pacte volontaire - implicite ou explicite - avec Satan, par lequel une personne se soumet à la seigneurie du démon. Il y a aussi des moments involontaires avec le malin : ces cas tombent dans les catégories précédentes, en particulier la plus grave : la possession.

Comment devient-on possédé ?

Ci-dessous, le père Amorth explique qu'il y a quatre causes principales qui peuvent causer à une victime de tomber dans ces maux.

Pure permission Divine
De toute évidence, rien ne se passe sans la permission divine, mais Dieu ne veut pas le mal, la souffrance, ou la tentation. Il nous a donné la liberté et permet l'existence du mal, mais il sait comment le transformer en bien. Quand il donne au démon sa permission pour nous tourmenter, il le fait pour nous fortifier dans la vertu, comme dans l'exemple biblique de Job, ainsi que pour de nombreux bienheureux et saints. Nous devons garder à l'esprit que parfois le harcèlement diabolique en lui-même n'a rien à voir avec l'état de grâce de ses victimes. [Cependant, dans presque tous les cas, les gens deviennent vraiment possédés ou obsédés par les démons à cause du péché mortel.]

Malédiction
Ici aussi, la victime est innocente [peut être innocent s'il est opprimé, tenté ou harcelé,] mais il y a la culpabilité de la part de celui qui jette et / ou commet la malédiction. [En général, la victime ne devient jamais possédée par un démon, sauf si elle se rend coupable et vit dans le péché mortel.] Par le mot malédiction, je veux dire l'intention de nuire à autrui par une intervention démoniaque. Ceci peut être réalisé de plusieurs façons : le maléfice, la sorcellerie, la magie, le mauvais œil, la malédiction, et ainsi de suite. La question est grave, mais nous devons être mis en garde contre les idées fausses. De par leur nature, les malédictions se prêtent à toutes sortes d'abus, en particulier lorsque l'on considère l'escalade actuelle du nombre de fraudes, des suggestions, des manies, et plus encore.

Grave endurcissement dans le péché
Judas Iscariote est l'exemple classique de l'Evangile. Les nombreuses personnes qui s'abandonnent à des perversions sexuelles, la violence et la drogue entrent dans ce groupe. Le crime odieux de l'avortement aggrave cette situation ; ses terribles conséquences sont clairement visibles pendant les exorcismes, parce que, pour libérer une victime qui est coupable d'avortement, cela exige habituellement une très longue période de temps. En raison de la dévastation actuelle de la famille et du relâchement des mœurs, les répercussions qui découlent du fléau de l'avortement sont beaucoup plus fréquentes que par le passé. Quand nous prenons tous ces facteurs en compte, nous pouvons comprendre pourquoi le nombre de personnes touchées par les maladies mauvaises s'est multiplié.

Proximité de mauvais lieux ou personnes
Cela comprend : assister à des séances spirites, barboter dans la magie, consultation de magiciens, de sorciers, et certains lecteurs de cartes ; aussi, la pratique de l'occulte, l'appartenance à des sectes sataniques, ou pratiquer des rites comme des masses noires, et ainsi de suite, mettent en danger.

Pour cette catégorie, nous pouvons ajouter l'influence des médias de masse, tels que des spectacles pornographiques et les films d'horreur violents diffusés par de nombreuses chaines de télévision. Nous assistons aux effets de la présence généralisée de la musique rock, culminant dans le rock satanique effectué dans ce que nous pourrions facilement appeler des «églises du rock», tels que les stades, les parcs et les discothèques. Nous ne devrions pas être surpris qu'aujourd'hui, il y ait une explosion de ces activités : le déclin de la vie de foi est directement relié à une augmentation de superstitions. Je ne me lasserai pas de répéter que les membres du clergé n'ont rien fait pour s'y opposer, ou au moins mettre en garde contre tous ces maux, car ils sont totalement ignorants même de ce que la Bible dit explicitement sur ​​le sujet [attente dans l'indifférence et le laxisme des non-catholiques infidèles de Vatican 2 hérétiques, qu'ils soient appelés prêtres ou laïcs]. Cela grandement contribué à l'augmentation des affections du mal dans les dernières décennies, surtout chez les jeunes. (Plus d'histoires d'un exorciste par Dom Gabriele Amorth).

L'exorciste


(1) En règle générale, c'est toute personne qui exorcise ou prétend exorciser les démons (cf. Ac 19, 13), (2), en particulier, c'est un ordonné par un évêque à cette fonction, l'ordination qui est la deuxième des quatre ordres mineurs de l'Église d'Occident.

La pratique de l'exorcisme ne se limite pas aux clercs dans les premiers siècles, comme il en ressort de Tertullien (Apologie 23 ; Cf l'idolâtrie 11) et Origène (Contre Celse VII.4). Ce dernier stipule expressément que même le plus simple et le plus ordinaire des fidèles chassait parfois les démons, par une simple prière ou adjuration (Marc 15, 17), et ce fait invite instamment à prouver la puissance de la grâce du Christ, et l'incapacité des démons à résister. Dans l'Eglise d'Orient, une ordonnance spéciale d'exorcistes (ou d'acolytes, ou portiers) n'a jamais été établie, mais dans l'Église occidentale, ces trois ordres mineurs (avec celui de Lecteurs comme quatrième) ont été mis en place peu avant le milieu du troisième siècle. Le Pape Corneille (251-253) mentionne dans sa lettre à Fabius qu'il y avait alors dans l'Église romaine quarante deux acolytes, et cinquante-deux exorcistes, lecteurs et portiers (Eusèbe, Histoire de l'Église VI.43), et l'institution de ces ordres et l'organisation de leurs fonctions, semble avoir été l'œuvre du prédécesseur de Corneille, le Pape Fabien (236-251).

Le quatrième Concile de Carthage (398), dans son septième canon, prescrit le rite de l'ordination d'exorciste ; l'évêque lui donne le livre contenant les formules d'exorcisme, en disant : «Recevez, et engagez-vous à la mémoire, et possédez le pouvoir d'imposer les mains sur les énergumènes (personne présumée être possédée par un mauvais esprit), que ce soient des baptisés ou catéchumènes», et ce même rite a été conservé sans changement, dans le Pontifical romain, sauf qu'au lieu de l'ancien carnet des exorcismes, le pontifical ou Missel, est remis entre les mains de l'ordonné. Par cette forme, il est clair que l'un des principaux devoirs des exorcistes est de prendre part aux exorcismes baptismaux. Que les catéchumènes aient été exorcisés chaque jour, pendant un certain temps avant le baptême, peut être déduit du canon du même concile, qui prescrit l'imposition des mains par jour par les exorcistes. Un autre devoir est prescrit dans le canon 92, à savoir : fournir des aliments, et d'une manière générale entretenir les énergumènes qui fréquentaient habituellement l'Église. Il n'est pas fait mention des énergumènes païens, pour la raison évidente que les ministères officiels de l'Église ne leurs sont pas destinés. Mais même après l'institution de cet ordre, l'exorcisme n'était pas interdit aux laïcs, beaucoup moins au haut clergé, ni ceux qui exorcisaient de toujours utiliser les formulaires contenus dans le livre des exorcismes. Ainsi, les Constitutions apostoliques (VIII. 26) disent expressément que "l'exorciste est ordonné", c'est-à-dire pour l'office spécial d'exorciste, mais que si quelqu'un possède ce pouvoir charismatique, il doit être reconnu, et si besoin est, ordonné diacre ou sous-diacre. C'est la pratique qui a survécue dans l'Église schismatique "orthodoxe" d'Orient.

Comme exemple de marge d'appréciation laissée en occident pour l'utilisation de moyens de conjurer, nous pouvons nous référer à Sulpice Sévère concernant de Saint-Martin de Tours (Dial., III (II), 6; PL, XX, 215), qui avait l'habitude de chasser les démons par la prière seule sans avoir recours à l'imposition des mains ou aux formules généralement employées par le clergé. Après un temps, comme les conditions changèrent dans l'Eglise, l'office d'exorciste, comme office indépendant, a complètement cessé, et a été repris par des clercs dans les ordres majeurs, tout comme les fonctions d'origine des diacres et sous-diacres, sont passés, selon l'écoulement du temps, dans une large mesure entre les mains des prêtres, et selon la discipline plus tardive de l'Église catholique, seules les prêtres ont été autorisés à utiliser le pouvoir d'exorciser que confère l'ordination. Ce changement est dû au fait que le catéchuménat, avec lequel lequel l'office d'exorciste était principalement lié, a cessé, que le baptême des enfants est devenu la règle, et que, avec la propagation du christianisme et la disparition du paganisme, la puissance démoniaque a été réduite, et les cas d'obsession sont devenus beaucoup plus rares. Il a subsisté seulement chez les missionnaires catholiques agissant en terres païennes, où le christianisme n'était pas encore dominant, et qui étaient susceptibles de répondre à des cas assez fréquents de possession.

Dans les pays chrétiens des cas authentiques de possession se produisent parfois et chaque prêtre, en particulier s'il est un prêtre de la paroisse, ou le curé, est susceptible d'être appelé à accomplir son devoir comme exorciste. Pour ce faire, il doit être conscient des prescriptions du Rituel romain et des lois des synodes provinciaux ou diocésains, qui pour la plupart, exigent que l'évêque soit être consulté et donne son autorisation avant que l'exorcisme soit tenté. Les principaux points d'importance dans les instructions du Rituel romain, préfixés au rite lui-même, sont les suivants :

  • La possession n'est pas à prendre à la légère pour acquise. Chaque cas doit être examiné avec soin et la plus grande prudence doit être utilisée pour la distinction d'une véritable possession de certaines formes de maladie.

  • Le prêtre qui s'engage à cet office doit être lui-même un saint homme, d'une vie irréprochable, intelligent, courageux, humble, et il doit préparer le travail par des règles spéciales de dévotion et de mortification, en particulier par la prière et le jeûne (Matthieu 17, 20).

  • Il devrait éviter, au cours du rite, toute saveur de superstition, et devrait laisser les aspects médicaux de l'affaire aux médecins qualifiés.

  • Il doit admonester les possédés, dans la mesure où ceux-ci sont eux-mêmes capables de disposer de l'exorcisme par la prière, le jeûne, la confession et la communion, et alors que le rite est en cours, exciter en eux une foi vive en la bonté de Dieu, et une patiente résignation à sa sainte volonté.

  • L'exorcisme doit avoir lieu dans l'église ou un autre lieu sacré, aussi pratique, mais si pour cause de maladie ou pour d'autres raisons légitimes, il se déroule dans une maison privée, les témoins (de préférence des membres de la famille) doivent être présents : ceci spécialement enjoint, à titre de mesure de précaution, au cas où le sujet est une femme.

  • Tout interrogatoire ralenti et curieux du démon doit être évité, et les prières et les conjurations doivent être lues avec une grande foi, humilité et ferveur, et avec une conscience du pouvoir et de l'autorité.

  • Le Saint Sacrement ne doit pas être amené à proximité du corps de l'obsédé pendant l'exorcisme par crainte de possible irrévérence, mais le crucifix, l'eau bénite, et, le cas échéant, des reliques des saints sont à employer.

  • Si l'expulsion de l'esprit du mal n'est pas obtenu en une fois, le rite doit être répété, si besoin est, à plusieurs reprises.

  • L'exorciste doit être revêtu du surplis et de l'étole violette.

Procédure de l'exorciste

L'annexe du Rituel romain du rite d'exorcisme précise que l'exorciste doit "Superpelliceo et stola violacea indutus " (porter une aube et une étole violette) juste avant la partie de la prière qui commence par " Ecce crucem domine, fúgite partes advérsae ". Le prêtre est chargé de " imponat extreman parte stolae ejus " (il a fait le signe de la croix sur la victime, placé les extrémités de l'étole autour du cou de cette personne).

On peut avoir deux étoles de taille normale cousues ensemble afin d'avoir une très longue étole s'étendant du prêtre sur le cou de la victime. Il est vraiment incroyable de voir comment la bienheureuse étole calme et contrôle la personne possédée. Certes, on peut d'abord rencontrer des réactions violentes, mais c'est à prévoir. L'étole non seulement symbolise, mais démontre la puissance de la prêtrise. Jésus lie les mauvais esprits avec l'utilisation de ce sacrement.

Le Rituel indique ensuite au prêtre de placer sa main droite sur la tête de sa victime. Bien sûr, l'imposition des mains a été utilisée par Jésus pour guérir les malades. L'église fait cette utilisation dans le sacrement des malades et par d'autres moyens. Jésus bénit les enfants de cette façon. Il a été noté par de nombreuses personnes que les mains du prêtre les calment ou les brûlent. Si un prêtre assistant est présent, il peut également mettre les mains sur la tête de la personne. Une Bible contenant l'Ancien et le Nouveau Testament doit être à portée de main lors de l'interrogatoire et du commandement aux démons de répondre. Après avoir invoqué l'Esprit Saint, c'est la réponse qui est la confirmation surprenante, et la clé d'ouverture à la libération de la personne. Par exemple, une femme qui avait été une orpheline de guerre a révélé par l'Ecriture qu'elle n'a pas été baptisée. Une autre femme a ouvert la Bible à Tobie où elle a déclaré qu'elle n'était pas mariée à l'église. Un couple a ouvert la Bible à la lecture de l'Ancien Testament sur l'avortement, qui a confirmé, à un moment donné le péché pardonné. D'autres ont ouvert un passage en se concentrant sur une malédiction de génération. Tandis que d'autres lisent un verset de l'inceste dans la famille. Une jeune fille a indiqué l'histoire de Jacob et Essau. Son frère jumeau a été assassiné à trois mois d'âge. Elle était la deuxième à naître et comme Jacob, elle est devenue le premier par l'infanticide. D'autres ont indiqué un besoin d'une plus grande humilité, la foi et le jeûne. Le sacramental d'exorcisme utilise les passages de Jean 1, 1-14 ; Marc 16, 15-18 ; Luc 1, 17-20 ; Luc 11, 14-22 ; il utilise aussi ce que le passage du Saint-Esprit inspire. Cela peut accélérer le cours de la délivrance et donner beaucoup de réponses cruciales du puzzle. Il est toujours bon d'avoir sous la main un recueil de prières qui peut être dit à la fois par l'exorciste et ceux qui les aident. La Raccolta possède une belle collection, comme le font d'autres livres de prières.

Les règles de l'exorcisme voudraient que l'on ait des reliques des saints à la main. Toutes les reliques ne sont pas d'égale valeur. Les reliques de première classe sont à privilégier. La plus grande est la sainteté du saint le plus puissant pour la guérison. On peut dire par les réactions des démons dont la relique donne de meilleurs résultats.

Selon la Loi des Apôtres, des mouchoirs qui avaient touché Saint Paul furent ramenés aux malades pour les guérir (rappelez-vous la femme malade qui a été guéri en touchant le bord du vêtement de Jésus). L'ombre seule de Saint-Pierre en guérit beaucoup. Bien que le Saint-Sacrement soit le Corps et le Sang de Jésus, vrai Dieu et vrai homme, et non pas un simple sacramental, c'est une excellente pratique de l'utiliser pour bénir les malades et les possédés. Les règles d'exorcisme, au n° 13 du Rituel Romain dit : "Sanctissima vero Eucharistia superbe habitant obssessi, aut aliter ejus corpori ne admoveatur, ob irreverentiae periculum " (Le Saint-Sacrement ne doit pas être placé sur la tête ou toute autre partie du corps des personnes possédées, en raison de la possibilité de profanation). Cette règle ou avertissement ne doit pas s'appliquer dans les cas où il n'y a pas de danger d'irrévérence, c'est-à-dire les cas où les actions de la personne sont non-violentes.

Il est vraiment étonnant de constater de combien de jours (lorsque l'utilisation appropriée du Saint-Sacrement est appliquée sur le corps des possédés), peut être écourtée toute la longueur du temps nécessaire pour déloger les démons. Il raccourcit le processus. Il peut être judicieux dans d'autres cas pour le prêtre lui-même de porter autour du cou le Saint-Sacrement dans une Custode. Cela peut s'avérer parfois nécessaire pour la protection.

Un franciscain nommé Père Dominic Szymanski (1899 - 1951, compagnon un temps de Maximilien Kolbe 1894-1941) a été travailler avec un prêtre bénédictin, quand le Père. Dominic a demandé au bénédictin s'il portait la médaille de saint Benoît. Le bénédictin a répondu : «Oui, je la porte». Le Père Szymanski lui a dit qu'il avait vu le diable sous la forme d'une lumière bleue autour de lui dans des cercles, et que l'esprit du mal n'était pas en mesure de le toucher parce qu'il portait la médaille.

La médaille de Saint Benoît peut être épinglée sur les vêtements des enfants qui sont, mères ou toute personne qui veut protection contre le mal enceintes agités. L'utilisation du scapulaire de Notre-Dame du Mont Carmel et le Rosaire sont deux autres sacramentaux efficaces contre les attaques des démons. La bénédiction du chapelet dit, «nos eriperes de potestate Diaboli» Notre Seigneur Jésus-Christ par sa vie, sa mort et sa résurrection «nous a arraché à la puissance du diable». D'abondantes grâces sont accordées par une bonne récitation du chapelet, «Ab omni hoste visibili et invisibili et ubique in hoc saeculo liberetur » (libéré de tous les ennemis visibles et invisibles partout et toujours). Saint Dominique a libéré un hérétique de 15.000 démons, quand l'homme avait blasphémé la Vierge et le Rosaire. Saint Dominique prêchait sur ​​les quinze mystères du rosaire et a demandé aux fidèles de prier et méditer. Pour chaque mystère, 1000 démons l'ont laissé sous forme de charbons ardents jusqu'à ce qu'il ait été délivré. Le chapelet est la chaîne que Notre-Dame utilise pour lier Satan. On le voit souvent chez un individu possédé, les démons sont irrités et ils se plaignent que le chapelet les brûle et ils détruisent souvent le chapelet.

Une autre médaille d'une grande importance qui a été utilisée dans la conversion du juif Alphonse Ratisbonne, propagée par Maximillian Kolbe, et utilisée par le fondateur de la Légion de Marie -Frank Duff- est la Médaille Miraculeuse (Médaille de l'Immaculée Conception de Marie). En plaçant la médaille autour du cou, le célébrant prie, «Ut piisima et Immaculata Caelorum Domina vos Protegat atque defendat» (Que la Sainte et Immaculée Vierge céleste vous protège et vous défende). Notre-Dame promet des grâces spéciales à ceux qui portent cette médaille autour de leur cou. C'est la même chose pour le scapulaire. S'il est porté avec foi : «Ils ne doivent pas subir les flammes éternelles de l'enfer» [à condition qu'ils meurent en état ​​de grâce] et «doivent être délivrés du purgatoire le samedi après leur mort».

Ensuite, il y a le crucifix, qui doit toujours être présent. La victime souvent regardera la croix et sera forcée de détourner le regard. La croix est le symbole de la défaite de Satan par la mort du Christ. La longue prière pour la Bénédiction solennelle du Crucifix, «Ut quoties triúmphum Divinae humnilitátis, quae supérbiam nostri hostis dejecit» (combien de fois l'humilité divine a triomphé pour chasser la fierté de notre ennemi). Et «Dignare respicere, bene + dicere et Sancti + ficáre hanc creaturm INCENSI, omnes ut languores, infirmitates omnesque, atque inimici insidiar, odorem ejus sentientes, efffugiant, et separatur un tuo plasme ; ut nombre quam lædatur amorsu antiqui serpentes» (daigne prendre soin, bénir et sanctifier ceux qui sont enflammés par la passion et la faiblesse, la maladie, les tromperies de l'ennemi et des suspects ressentiments ressentis par eux. Qu'ils soient chassés de votre créature) et «Numquam lædatur in Morso antiqui serpentis» (Qu'il ne soit jamais blessé par la morsure de l'antique serpent).

Voici les paragraphes sélectionnés relatifs à l'instruction de l'exorciste, comme indiqué dans l'Ancien Rite - Règles du Rituel romain de l'exorcisme.

(ARTICLE 1) Le prêtre qui, avec la permission particulière et explicite de son évêque est sur ​​le point d'exorciser ceux tourmentés par un mauvais esprit, doit avoir la piété nécessaire, la prudence et l'intégrité personnelle. Il doit effectuer ce travail plus héroïque humblement et courageusement, ne pas compter sur ses propres forces, mais sur la puissance de Dieu, et il ne doit pas avoir soif de profit matériel. En outre, il doit être d'un âge mûr et être respecté comme une personne vertueuse.

(ARTICLE 5) Que l'exorciste laisse pour eux-mêmes les trucs et tromperies qu'utilisent les mauvais esprits afin de l'égarer. Car ils sont habitués à répondre à tort. Ils ne se manifestent que sous la pression - dans l'espoir que l'exorciste se fatiguera et s'abstiendra de pression sur eux. Ou ils font apparaître que le sujet de l'exorcisme n'est pas possédé du tout.

(ARTICLE 6) Parfois, l'Esprit du mal trahit sa présence, puis va dans la clandestinité. Il semble avoir quitté le corps des possédés libre de tout attentat à la pudeur, de sorte que les possédés pensent qu'il sont complètement débarrassés de lui. Mais l'exorciste ne doit pas, pour autant, renoncer jusqu'à ce qu'il voie les signes de libération.

(ARTICLE 10) L'Exorciste doit se rappeler, par conséquent, que Notre Seigneur a dit qu'il y a une espèce de mauvais esprit qui ne peut être expulsé que par la prière et le jeûne. Qu'il fasse en sorte, lui et d'autres, de suivre l'exemple des saints Pères et de faire usage de ces deux principaux moyens d'obtenir l'aide divine et de repousser les mauvais esprits.

(ARTICLE 20) Au cours de l'exorcisme, l'exorciste doit utiliser les mots de la Bible plutôt que les siens ou de quelqu'un d'autre. En outre, il doit commander les mauvais esprits de dire s'ils sont maintenus dans les possédés en raison de certains charmes magiques ou de symboles de sorcier ou de certains documents occultes. Pour que l'exorcisme réussisse, le possédé doit les remettre. S'il a avalé quelque chose comme ça, il va vomir sur place. Si c'est en dehors de son corps, dans un endroit ou un autre, l'Esprit du mal doit dire à l'exorciste où c'est. Lorsque l'exorciste le trouve, il doit le brûler.

Pour que Satan soit chassé du possédé, l'exorciste doit être humble. Il doit s'appuyer sur Dieu et Dieu seul pour ses réponses et sa direction. Parfois, Dieu oblige le démon à l'intérieur du possédé de révéler des vérités. Cependant, l'exorciste doit faire attention de ne pas croire tout ce que le démon qui possède la victime pourrait lui dire. Le démon va révéler exactement ce que l'exorciste veut entendre, même si ce n'est pas la vérité, afin de lui échapper. L'exorciste, de sa propre curiosité, ne devrait pas poser des questions pour les questions concernant les possédés autres que l'exorcisme à portée de main. Seules beaucoup de prières, le jeûne et l'humilité de l'exorciste avec la volonté de la victime, et bien sûr, la grâce et la volonté de Dieu, peuvent libérer de ce fléau.

Sacramentaux


En priant avec une personne pour la guérison et la délivrance, il est utile d'utiliser des sacramentaux. L'utilisation de sacramentaux affecte les cures et expulse l'ennemi.

L'utilisation de l'huile d'olive bénie est particulièrement efficace, car elle contient la prière d'exorcisme au tout début. «Exorcizo te, creatura olei» (je t'exorcise, créature de l'huile). «Omnis virtus adversarii, omnis exceritus Diaboli, omnis incúrus, omne phatasma Satanae eradicare» (Tout le pouvoir de l'adversaire, toutes les armées diaboliques, toute attaque hostile, ce qui élimine toute apparition satanique). «Uf fiat ómnibus, Qui eo Usuri sunt, salus menti et corporis » (et que tous ceux qui l'utiliseraient aient la santé de l'esprit et du corps). Plus loin dans la prière, il est dit que tous ceux qui sont malades seraient libres de «Ab omni languore» (toute faiblesse, langueur, apathie), «omni Qui infirmitate» (toutes les maladies) et «insidiis inimici liberéntur», (libéré des pièges de l'ennemi). Et «cunctae adversitates separéntur un pusmate tuo» (tous les pouvoirs opposés qui séparent votre créature de vous).

Très souvent, lorsque vous utilisez le sacramental, une personne bénie ou après avoir consommé de l'huile bénie aura une réaction. Ce sacramental est très détesté par les mauvais esprits et guérit parfois des maladies et des états de dépression et d'oppression.

Un verre de couleur ambre d'huile bénite et un verre contenant de l'eau bénite, identiques, ont été placés en face d'un enfant âgé d'un an et demi. L'enfant a refusé l'huile bénite, alors qu'il a toujours choisi l'eau bénite. Cette expérience a été répétée deux douzaine de fois, et bien que n'étant pas en mesure de voir le contenu, l'enfant n'a pas touché l'huile. Un garçon de quatre ans, dit d'une voix gutturale : «Je vais détruire cette huile bénite, «malgré qu'il ne sache pas que l'exorciste avait béni l'huile de cuisine à domicile. Un autre exemple d'utilisation de l'huile bénite a impliqué un élève de l'école avec une forte fièvre. Après l'administration de l'huile, sa fièvre a disparu instantanément.

Pour les personnes qui ne peuvent pas être candidates pour le sacrement des malades, ce sacramental peut être utilisé, même si elles ne sont pas en état de grâce.

Un autre sacramental craint par les démons est l'eau bénite, que l'on peut asperger ou boire. «Benedictio aquae in vigilia Ephipaniae Domini» (La bénédiction de l'eau à la veillée de l'Epiphanie du Seigneur) contient plusieurs exorcismes et doit être utilisée si le temps le permet, en particulier dans le cas d'un exorcisme public solennel. La bénédiction dans le Rituel romain est intitulée «Benedicto auri, thuris et myrahae in Festo Ephiphaniæ» (Bénédiction de l'or, de l'encens et de la myrrhe de la fête de l'Epiphanie). La bénédiction de la fête de l'Epiphanie a aussi la plus longue bénédiction de l'eau et contient tous les exorcismes de l'eau et du sel. Cette bénédiction semble être plus efficace qu'une bénédiction ordinaire (le sel devrait également être inclus).

L'encens béni est très gênant pour les mauvais esprits. Il est également bon d'avoir des bougies bénies, surtout si elles sont bénies en la fête de Saint-Blaise.

Un autre sacramental qui est particulièrement efficace contre le diable est la médaille de saint Benoît. Le prêtre doit utiliser la forme longue de la prière à saint Benoît, qui contient une prière d'exorcisme. C'est la seule médaille dans l'Église catholique romaine qui ait une prière d'exorcisme sur la médaille. Elle commence ainsi : «Vos Exorcizo, Numismata, ...» (je vous exorcise médaille), demandant à la Sainte Trinité d'éliminer toute la puissance de l'ennemi. Puis : «Fiant ómnibus Ut, Qui eis Usuri sunt, salus mentis et corporis» (Que tous ceux qui l'utilisent aient la santé de l'esprit et du corps). La médaille contient des initiales inscrites qui forment une prière d'exorcisme, comme indiqué ci-dessous.

La médaille de saint Benoît, Retour

Dans les angles de la croix se trouvent ces quatre lettres : CSPB pour les mots : Crux Sancti Patris Benedicti - «La Croix du Saint-Père Benoît.»

Sur la barre verticale de la croix elle-même, on trouve les lettres : CSSML, et sur ​​la barre horizontale de la croix : NDSMD. Ils signifient : Crux Sacra Sit Mihi Lux, Non Draco Sit Mihi Dux - «Que la sainte Croix soit ma lumière. Ne laisse pas le dragon être mon guide».

Images 22

Tout autour sur la marge de la médaille, à partir de la droite sur le dessus, les lettres suivantes : VRSNSMV - SMQLIVB pour les versets : Vade Retro, SATANA ! Nunquam Suade Mihi Vana. Sunt Mala Quae Libas ; Ipse Venena Bibas - «Retire-toi, Satan Ne me propose pas des vanités. La coupe que tu offres est le mal ; Bois ton propre poison.».

Dans la plupart des cas, la médaille produit un effet tranquillisant lorsqu'elle est portée. Certaines personnes éprouvent le contraire - une sensation de brûlure.

La bénédiction et l'imposition du scapulaire de Saint Michel Archange est une autre pratique très redoutée et détestée par les mauvais esprits. Ce scapulaire prend la forme d'un bouclier avec un cordon noir à gauche et l'autre bleu à droite. Sur le bouclier, nous lisons les mots «Quis et Deus» («Qui est comme Dieu»). Ce fut la réponse de Michel à Lucifer, qui déclara "Non serviam" (Je ne servirai pas). Michel signifie «Quis ut Deus» (Qui est comme Dieu).

Bénédiction de la médaille de saint Benoît

Les prières d'exorcisme ci-dessous en français et en latin peuvent être dites par un prêtre ou un laïc.

Version française

V. Notre secours est dans le nom du Seigneur

R. Qui a fait le ciel et la terre.

Au nom de Dieu le Père Tout-Puissant +, qui a fait le ciel et la terre, les mers et tout ce qui est en eux, j'exorcise ces médailles contre le pouvoir et les attaques du malin. Que tous ceux qui utilisent ces médailles dévotement soient bénis pour la santé de l'âme et du corps. Au nom du Père + Tout-Puissant, de son Fils + Jésus-Christ notre Seigneur, et du + Esprit Saint Paraclet, et dans l'amour du même Seigneur Jésus-Christ qui viendra le dernier jour pour juger les vivants et les mort, et le monde par le feu.

R. AMEN

Prions. Dieu tout-puissant, source infinie de toutes les bonnes choses, nous vous demandons humblement, que, par l'intercession de saint Benoît, vous versiez vos bénédictions + sur ces médailles. Que ceux qui les utilisent dévotement et sincèrement s'efforcent de faire de bonnes œuvres, soient bénis par vous avec la santé de l'âme et par l'aide de votre amour miséricordieux, résistent aux tentations du Malin et s'efforcent d'exercer une vraie charité et la justice envers tous, de sorte qu'un jour ils puissent apparaître sans péché et saints dans votre vue. Nous vous le demandons par le Christ notre Seigneur.

R. AMEN

Les médailles sont ensuite aspergées d'eau bénite.

Version latine

V. Adjutórium nostrum in nómine Dómini

R. Qui fecit cælum et terram.

Exorcízo vos, numísmata, per Deum + Patrem omnipoténtem, qui fecit cælum et terram, mare et ómnia, quæ in eis sunt. Omnis virtus adversárii, omnis exércitus diáboli et omnis incúrsus, omne phantásma sátanæ, eradicáre et effugáre ab his numismátibus: ut fiant ómnibus, qui eis usúri sunt, salus mentis et córporis: in nómine Pa + tris omnipoténtis, et Jesu + Christi Fílii ejus, Dómini nostri, et Spíritus + Sancti Parácliti, et in caritáte ejúsdem Dómini nostri Jesu Christi, qui ventúrus est judicáre vivos et mórtuos, et sæculum per ignem.

R. AMEN

Kýrie, eléison. Christe, eléison. Kýrie, eléison.

V. Dómine, exáudi oratiónem meam.

R. Et clamor meus ad te véniat

V. Dóminus vobíscum.

R. Et cum spíritu tuo.

Orémus. Deus omnípotens, bonórum ómnium largítor, súpplices te rogámus, ut per intercessiónem sancti Benedícti his sacris numismátibus tuam bene + dictiónem infúndas, ut omnes, qui ea gestáverint ac bonis opéribus inténti fúerint, sanitátem mentis et córporis, et grátiam sanctificatiónis, atque indulgéntias (nobis) concéssas cónsequi mereántur, omnésque diáboli insídias et fraudes, per auxílium miscericórdiæ tuæ, stúdeant devitáre et in conspéctu tuo sancti et immaculáti váleant apparére. Per Christum Dóminum nostrum.

R. AMEN.

Aspergatur aqua benedicta.

Trouver de l'aide


Nous recevons des e-mails sur ce site de partout dans le monde. La plupart des e-mails sont des gens qui sont dans une sorte de servitude de Satan ou qui ont des amis ou des membres de la famille qui souffrent. Beaucoup de demandes sont des personnes à la recherche d'un exorciste près de chez eux. On nous demande souvent si nous pouvons aider à localiser ou recommander un exorciste. Nous n'avons pas de liste des exorcistes. Il y a une bonne chance que les personnes qui cherchent un exorciste n'en aient pas besoin (voir signes de possession plus haut). Dans la plupart des cas, ces personnes ont besoin de prières de délivrance. Les prières de délivrance ne nécessitent pas un exorciste.

Auto-aide

Si vous cherchez de l'aide, vous devez d'abord commencer par vous débarrasser de ces choses qui empêchent Dieu de travailler dans votre vie. Dans la plupart des cas, l'esclavage dont nous sommes tributaires est dû à la vie que nous vivons. Dieu nous a donné les commandements parce qu'il nous aime et Il veut que nous soyons avec Lui dans le ciel un jour. Si vous ne suivez pas les commandements établis par Dieu alors il y a seulement une autre règle à suivre : la règle autodestructrice de Satan.

Lorsque vous ne vivez pas selon les règles de Dieu, la porte est grande ouverte pour Satan d'entrer dans votre vie. Etes-vous prêt à changer votre mode de vie ? Si vous êtes prêt à changer il y a de l'espoir pour vous. Si vous n'êtes pas prêt à changer vous pouvez ne jamais trouver de l'aide. Réfléchissez sur les questions ci-dessous. Ne vous alarmez pas si beaucoup de ces questions vous concernent. Confessez vos péchés et travaillez à les éliminer de votre vie. Demandez de l'aide à Dieu.

  • Donnez-vous le temps de Dieu dans la prière tous les jours ? Lisez-vous des Saints Livres tous les jours ?

  • Êtes-vous impliqué avec l'occulte, horoscopes, séances spirites, Ouija, Donjons et Dragons ou jouez-vous à d'autres jeux vidéo violents ou immoraux mortellement pécheurs ?

  • Vous êtes-vous moqué de Dieu, utilisé son nom en vain ?

  • Avez-vous du mal à venir à quelqu'un qui vous a blessé ou qui vous a ennuyé.

  • Avez-vous lu des mauvais livres ou vu des mauvais films / séries qui sont anti-Dieu ou orientés sur l'occulte ou sont autrement impies, impudiques, violents ou mauvais ?

  • Écoutez-vous des chansons impies ou pécheresses, ou regardez-vous ces clips immoraux à la télévision ?

  • Êtes-vous impliqué avec le nouvel âge des pratiques telles que yoga, les cristaux, la méditation transcendantale ?

  • Êtes-vous allé à l'église tous les dimanches (si vous avez une église catholique non-hérétique dans votre région) ? Avez-vous négligé l'église afin que vous puissiez participer à un sport ou une autre activité liée de sorte que vous préferez dormir ? Où sont vos priorités ? Sont-elles centrées sur Dieu ou centrées sur "MOI" ? Avez-vous gardé saint le dimanche ?

  • Est-ce que votre style de vie n'est pas de Dieu ? Avez-vous eu des relations sexuelles hors mariage, commettez-vous l'adultère, approuvez-vous l'avortement ?

  • Êtes-vous homosexuel ? Vous masturbez-vous (également dans le mariage) ? Avez-vous pratiqué la contraception ou la planification familiale naturelle (PFN) ? Avez-vous commis des péchés sexuels avec votre conjoint dans le saint sacrement du mariage (les préliminaires, les baisers et les touchers sensuels, pensées impures) ?

  • Avez-vous fantasmé ou fait fantasmer sur le sexe ? Etes-vous chaste en pensées ? Avez-vous lu des mauvais livres, magazines ou journaux sensuels (un magazines qui contient des femmes impudiques) ?

  • Vous habillez-vous modestement afin de ne pas susciter le sexe opposé.

  • Avez-vous volé ? Avez-vous emporté ce qui appartient à des gens ? Avez-vous rendu ce que vous avez volé ?

  • Avez-vous menti ? Ne trouvez-vous pas plaisir à dire des choses négatives sur les personnes ou parlez-vous d'eux derrière leur dos ?

  • Etes-vous jaloux de ce qu'ont d'autres personnes ? Etes-vous gourmand et égoïste ? Vous sentez-vous mal pour donner aux autres ou de ne pas obtenir quelque chose que quelqu'un d'autre a eu ?

  • Êtes-vous une personne fière ? Avez-vous des pensées élevées et fières de vous-même ? Avez-vous du mal à avouer que vous avez tort ? Avez-vous apporté des corrections quand vous avez fait ou enseigné mal ? Avez-vous honte de l'humilité et d'être humilié ? Comprenez-vous qu'une personne fière ou orgueilleuse ne peut jamais être sauvée ou être agréable à Dieu ? (S'il vous plaît, lisez les paroles de Notre Seigneur pour obtenir la vraie humilité et la crainte de Dieu : les prophéties et les révélations de sainte Brigitte de Suède)

  • Avez-vous confiance en Dieu ou faites-vous, à la place, confiance dans le monde matériel qui nous entoure ?

Aide pour la famille et des amis
Beaucoup de gens sont préoccupés par des amis et de membres de la famille et veulent les aider (ce qui est une chose pieuse à faire). Le gros problème est que la majorité de vos amis et membres de la famille ne veut pas d'aide. Ils sont très à l'aise dans leur mode de vie et dans la plupart des cas, il n'y a pas de place pour Dieu. La liberté ne peut pas être trouvée pour ceux qui ne veulent pas d'aide. Le meilleur plan d'action est de prier. Si vous avez autant de personnes que vous connaissez de ce cas, priez afin qu'ils puissent être convertis.

Prières


Prière à Saint-Michel Archange

Version latine : Sancte Michael Archangele, defende nos in proelio ; contra nequitiam et insidias diaboli esto praesidium. Imperet illi Deus, supplices deprecamur : tuque, Princeps militiae caelestis, Satanam aliosque spiritus malignos, qui ad perditionem animarum pervagantur in mundo, divina virtute in infernum detrude. Amen.

Française : Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat ; soyez notre défense contre la malice et les embûches du diable. Que Dieu lui commande, nous le prions humblement. Et vous, ô prince de l'armée céleste, par la puissance de Dieu, plongez dans l'enfer Satan et les autres esprits mauvais qui parcourent le monde pour la perte des âmes. Amen

Prière de délivrance

Kyrie eleison. Dieu, notre Seigneur, Roi des siècles, omnipotent et tout-puissant, vous qui avez tout fait tout et qui transformez tout simplement par votre volonté. Vous qui à Babylone avez changé en rosée les flammes du four «sept fois plus ardent» et protégé et sauvé les trois enfants saints. Vous êtes le médecin et le médecin de notre âme. Vous êtes le salut de ceux qui se tournent vers vous. Nous vous prions de rendre impuissants, de bannir, et de chasser tout pouvoir diabolique, toute présence et machination ; toute mauvaise influence, maléfice, ou mauvais œil et tous les mauvaises actions dirigées contre votre serviteur ... Où il y a l'envie et la malice, donnez-nous une abondance de bonté, de l'endurance, la victoire, et la charité. Seigneur, vous qui aimez l'homme, nous vous prions d'étendre vos puissantes mains et vos bras élevés et puissants et venez à notre aide. Aidez-nous, qui sommes fait à votre image ; envoyez l'ange de la paix sur nous, pour nous protéger corps et âme. Qu'il tienne à distance et vainque toutes les puissances du mal, tout poison ou malice invoquée contre nous par des gens corrompus et envieux. Ainsi, sous la protection de votre autorité peut-on chanter, en signe de gratitude, «Le Seigneur est mon salut ; De qui aurais-je peur ? Je ne crains aucun mal car tu es avec moi, mon Dieu, ma force, mon puissant Seigneur, Seigneur de paix, Père de tous les âges ».

Mon Seigneur, vous êtes tout-puissant, vous êtes Dieu, vous êtes père. Nous vous prions par l'intercession et l'aide des archanges Michel, Raphaël, Gabriel et pour la délivrance de nos frères et sœurs qui sont asservis par le mal. Que tous les saints du ciel viennent à notre secours. Seigneur, liberez-nous de l'anxiété, de la tristesse et des obsessions - Nous vous en supplions. Seigneur, libérez-nous de la haine, de la fornication, et de l'envie - Nous vous en supplions. Seigneur, libérez-nous des pensées de jalousie, de la rage et de la mort - Nous vous en supplions. Seigneur libérez-nous de toute pensée du suicide et de l'avortement - Nous vous en supplions. Seigneur, libérez-nous de toute forme de sexualité coupable - Nous vous en supplions. Seigneur, libérez-nous de toutes les divisions de notre famille, et de chaque amitié nuisible - Nous vous en supplions. Seigneur libérez-nous de toute sorte de sort, de maléfice, de la sorcellerie, et toutes les formes de l'occulte - Nous vous en supplions. Seigneur, vous qui libérez et qui dites : «Je vous laisse la paix, c'est ma paix que je vous donne», nous vous supplions, par l'intercession de la Vierge Marie, d'être libérés de tous les sorts et de toujours profiter de votre paix. Au nom du Christ, notre Seigneur. Amen.

Prière contre tous les maux

Que l'Esprit de notre Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, la Trinité sainte, la Vierge Immaculée, les anges, les archanges et les saints du ciel, descendent sur moi. Je vous prie de me purifier, Seigneur, me façonner, me remplir avec vous-même, et faire utilisation de moi. Bannissez toutes les forces du mal de moi, détruisez-les, vainquez-les, afin que je puisse être en bonne santé et faire de bonnes actions. Bannissez de moi tous les sorts, la sorcellerie, la magie noire, le maléfice, les malédictions, et le mauvais œil ; les infestations diaboliques, les oppressions, les possessions, tout ce qui est mal et péché, la jalousie, la perfidie, l'envie, le mal physique, psychologique, moral, spirituel, les maux diaboliques. Brûlez tous ces maux en enfer, qu'ils ne puissent jamais me toucher, moi ou toute autre créature dans le monde entier. Je commande et ordonne à tous les pouvoirs qui me molestent, par la puissance de Dieu tout-puissant, au nom de Jésus-Christ notre Sauveur, par l'intercession de l'Immaculée Vierge Marie de me quitter pour toujours, et d'être transportés dans l'enfer éternel, où ils seront liés par saint Michel archange, Saint Gabriel, Saint Raphael, nos anges gardiens, et où ils seront écrasés sous le talon de l'Immaculée Vierge Marie. Amen

Prières pour la guérison intérieure

Seigneur Jésus, vous êtes venu pour guérir nos cœurs blessés et troublés. Je vous prie de guérir les tourments qui causent l'anxiété dans mon cœur, je vous prie, d'une manière particulière, de guérir tous ceux qui sont la cause du péché. Je vous prie de venir dans ma vie et de me guérir des dommages psychologiques qui m'ont frappé dans mes premières années et des blessures qu'ils ont causé au long de ma vie. Seigneur Jésus, vous connaissez mes fardeaux. Je les mets sur votre cœur de votre Bon Pasteur. Je vous supplie - par les mérites de la grande plaie ouverte dans votre cœur - de guérir les blessures qui sont dans le mien. Guérissez la douleur de mes souvenirs, de sorte que rien de ce qui s'est passé pour moi ne me fasse rester dans la douleur et l'angoisse, rempli d'anxiété. Guérissez, Seigneur, toutes ces blessures qui ont été la cause de tout le mal qui est enraciné dans ma vie. Je veux pardonner à tous ceux qui m'ont offensé. Regardez ces plaies intérieures qui me rendent incapable de pardonner. Vous qui êtes venu pour pardonner les affligés de coeur, je vous en prie, guérissez mon cœur. Guérissez, mon Seigneur Jésus, ces blessures intimes qui me causent une maladie physique. Je vous offre mon cœur. Acceptez-le, Seigneur, purifiez-le et donnez-moi les sentiments de votre divin Cœur. Aidez-moi à être doux et humble. Guérissez-moi, Seigneur, de la douleur causée par la mort de mes proches, qui m'opprime. Accordez-moi de retrouver la paix et la joie dans la connaissance que vous êtes la Résurrection et la Vie. Faites de moi un témoignage authentique de votre Résurrection, de votre victoire sur le péché et la mort, de votre présence vivante parmi nous. Amen.

Prières exorcisantes.

Exorcisme de Saint-Michel.

Prière du Rosaire

Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre les femmes, et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen

S'il vous plaît, consulter comment prier le Rosaire. La prière du Rosaire sera la prière la plus puissante contre les attaques des démons. Vous ne devez pas négliger de prier le chapelet tous les jours, en particulier les quinze dizaines, si vous pouvez le faire.

En ce qui concerne le Saint Rosaire, Sœur Lucie de Fatima a dit au Père Fuentes en 1957 dans une célèbre entrevue :

«Voyez, Père, la Très Sainte Vierge dans ces derniers temps dans lesquels nous vivons a donné une nouvelle efficacité à la récitation du Saint Rosaire. Elle a donné cette efficacité à tel point qu'il n'y a pas de problème, peu importe combien il est difficile, temporel ou surtout spirituel, dans la vie personnelle de chacun de nous, de nos familles, des familles du monde, ou des communautés religieuses, ou même de la vie des peuples et des nations qui ne peuvent être résolus par le Rosaire. Il n'y a pas de problème, je vous le dis, peu importe combien il est difficile, que nous ne pouvons pas résoudre par la prière du Rosaire. Avec le Saint Rosaire, nous allons nous sauver. Nous allons nous sanctifier. Nous allons consoler Notre Seigneur et obtenir le salut de beaucoup d'âmes».

Vidéo : Vrais exorcismes des démons attaquer sur caméra!


Articles connexes importants :

Populaire
http://www.prophecyfilm.com/french/
Livres et videos gratuits
FREE DVDs & VIDEOS
WATCH & DOWNLOAD ALL OUR DVDs & VIDEOS FOR FREE!